Le coeur de métier de la SNCF, c’est le train ; mais pas que ! La vocation du groupe est de rapprocher, rendre simple et fluide le transport des personnes et des marchandises, concevoir et développer la mobilité de demain, etc. Et pour faire connaître tout cela, un homme orchestre toute la communication du groupe, Christophe Fanichet (ESIEA 91), directeur de la Communication et l’Information.  – Par Céline Deval

 

 

Être à la tête de la communication de l’une des entreprises les plus exposées médiatiquement parlant, en France, n’est pas de tout repos mais c’est un beau challenge ! D’autant plus que Christophe Fanichet est confronté à un paradoxe : « la SNCF est connue de tous. Et pourtant, l’entreprise reste profondément méconnue, alors même qu’elle a beaucoup changé ces dernières années ! »

 

On croit la connaître…

Saviez-vous, par exemple, que plus d’un tiers du CA du groupe est réalisé à l’international ? Ou encore que la SNCF via sa filiale Keolis est le premier opérateur de tramway dans le monde ? « La relation de beaucoup de Français avec le groupe est uniquement contractuelle » regrette le directeur de la Communication et l’Information. Pour que cela change, le groupe s’est doté d’une nouvelle signature « Rapprochons-nous » et Christophe Fanichet s’attèle depuis sa nomination, il y a deux ans, à passer des promesses aux preuves : « chaque jour, je veux que l’on montre ce que la SNCF peut apporter ou faire pour ses clients. »

© Raphaël Dautigny

© Raphaël Dautigny

Prouver plus que promettre !

Pour opérer ce basculement d’une « marque de promesses » à une « marque de preuves », Christophe Fanichet a imposé une plus grande transparence et déployé tout un arsenal : mise en place d’une Newsroom et d’une Socialroom, nouvelle campagne publicitaire films SNCF 24/24 racontant l’engagement de l’entreprise au quotidien, nouvelles applications mobiles…

© Patrick Messina

© Patrick Messina

Un ingénieur à la com’

Pour cet ingénieur de formation, passé par le ministère des Finances et le cabinet Price Waterhouse Coopers, « la communication est un métier d’experts qui ne s’improvise pas. A priori, rien ne me prédestinait à devenir dir’com, avouet- il. Guillaume Pepy m’a confié le poste car mon parcours SNCF depuis 2008 m’a donné des clés de très grande valeur : ma parfaite connaissance de l’entreprise, de sa stratégie et de son ADN. Cela change le regard ! »

LA QUALITÉ INDISPENSABLE POUR RÉUSSIR À LA SNCF ? AIMER LES CLIENTS ET LE SERVICE PUBLIC !

 

Un management de proximité

Christophe Fanichet a beaucoup appris auprès de ses équipes. « Je me nourris du terrain car j’ai toujours besoin de comprendre – cela tient probablement à mon profil d’ingénieur ! Un bon manager doit consacrer plus de temps au « pourquoi » qu’au « comment », car plus que jamais, les collaborateurs attendent du sens. »

 

Travailler à la SNCF , c’est :
voir ce que l’on produit, tous les jours, ce que l’on change dans la vie dans des clients
intégrer l’une des entreprises les plus attractives auprès des jeunes diplômés
s’engager dans un secteur d’avenir et challengeant, sous l’effet du digital, de l’ouverture à la concurrence, etc.
devenir l’un des leaders mondiaux des mobilités

 

CHIFFRES CLEFS :
CA : 31,4 Md €, 260 000 collaborateurs dans 120 pays, 150 métiers, 13,5 M de voyageurs transportés chaque jour en France et dans le monde, 10 000 collaborateurs recrutés chaque année

 

Contact :
www.emploi.sncf.com