Les défis du numérique impactent tous les secteurs et l’univers des transports n’est pas épargné. SNCF Mobilités embrasse pleinement ces problématiques en faisant appel à de jeunes talents au profil agile. Olivier Devaux (ENSAE ParisTech 90) Directeur des Opérations TER a réalisé l’ensemble de sa carrière au sein de la SNCF et se confie sur une entreprise où responsabilisation et mobilité interne sont les maîtres mots.

 

crédits @sncf.com

Comment la SNCF aide-t-elle ses collaborateurs à évoluer ?

La SNCF donne une pleine confiance à ses collaborateurs dès lors qu’ils ont les qualités nécessaires et l’envie. On m’a très vite confié des responsabilités managériales et opérationnelles, au-delà même du champ de mes compétences acquises à l’ENSAE. À seulement 30 ans, je dirigeais déjà une équipe de 500 contrôleurs à la gare d’Austerlitz. L’entreprise m’a également donné la chance d’exercer plusieurs métiers et de voyager sur le territoire entre Paris, Bordeaux et Lyon.

Comment œuvrez-vous au quotidien pour assurer le bon fonctionnement du TER ?

Cela passe par une obsession de la sécurité de nos usagers et de nos collaborateurs, par l’amélioration permanente des services – notamment la régularité – et sur la transformation industrielle des TER afin d’être compétitifs et attractifs. Je suis également en lien avec la R&D pour inventer les services de demain. Nous travaillons actuellement sur la maintenance prédictive en plaçant des capteurs dans les trains. Les données récoltées nous permettent ainsi de localiser précisément la panne et même de la devancer.

 Comment la SNCF Mobilités intègre-t-elle le digital ?

Nous avons développé une application unique, SNCF, qui est le compagnon idéal du voyageur. Elle répond aux attentes des voyageurs sur le besoin d’informations avant et pendant le voyage, et leur désir d’acheter leurs billets en ligne. Le numérique s’inscrit également dans nos process industriels et bouleverse nos façons de recruter. Aujourd’hui, pour certains métiers, comme celui de conducteurs de trains, nous avons créé un MOOC pour attirer les candidats.

Quels projets pour améliorer votre offre ?

Notre priorité est d’améliorer l’information aux clients en passant par une fiabilisation des données techniques et la prévision des impacts de perturbation. Nous travaillons également sur la rénovation de notre gamme d’offre TER en région en insistant sur la desserte du territoire grâce aux meilleures articulations avec les autres modes. Enfin, nous regardons de très près les questions liées au train autonome, notamment pour automatiser les processus de sortie de trains des entrepôts.

 

Pour retrouver le Speed Dating d’Olivier Devaux en vidéo, c’est par ici !

 

Quels profils vous intéressent ?

Dans un univers de la mobilité en évolution permanente, nous recherchons des diplômés ouverts et agiles. Nous avons besoin de profils généralistes dans le management, d’encadrants qui exercent leur leadership et conduisent les transformations. Nous recrutons également des profils ingénieurs et commerciaux, experts en production et capables d’inventer les services qui s’adapteront aux besoins des clients.

Vous avez emménagé dans de nouveaux locaux 2015 à Lyon, quel impact sur la QVT ?

SNCF Mobilités TER a fait le choix de s’installer à Lyon, il y a 3 ans. Nos locaux sont neufs avec beaucoup d’espaces de coworking digitalisés au service du travail collaboratif. Nous disposons également d’une conciergerie et sommes notamment engagés sur le running de Lyon, du marathon jusqu’au 10km.

Chiffres clés de l’activité TER : 4 Mds€ de CA en 2017 / Chaque jour plus de 1 000 bus, 1 000 000 de voyageurs et plus de 7 500 trains / 30 000 collaborateurs

Contact : vanessa.rigon@sncf.fr

 

 

Ma vie à Troyes

Wassim Bendimerad et Mayol Mainaud, étudiants en 1ère année du BBA à South Champagne Business School, nous partagent leurs 5 spots préférés à Troyes en vidéo.

Christophe Germain : « Audencia est une école internationale à taille humaine »

Découvrez en vidéo Audencia, la business school nantaise, à travers les yeux de son directeur général, Christophe Germain.

Le Journal des Grandes Écoles et Universités spécial #Tech est sorti !

Découvrez en vidéo le dernier numéro du Journal des Grandes Ecoles et Universités : Crise de Tech ? Parution en mars 2020 sur tous les campus de France.

GIVE ME FIVE #MarqueEmployeur – Étudiants

L’entreprise de leurs rêves ? Les nouveaux modes de travail ? Leurs questions aux recruteurs ? Les étudiants d’Audencia Business School et IESEG School of Management répondent en vidéo à 5 questions en moins de 5 minutes sur la thématique de la marque employeur et du recrutement.

[LES PARISIENNES] Découvrez le campus d’ESSEC Business School

Envie de découvrir les lieux insolites, les assos mythiques et les profs au top d'ESSEC Business School ? Immersion au coeur du campus de Cergy ! https://youtu.be/2k0pNeuAvYQ

[LES PARISIENNES] : Découvrez le campus d’ESCP Business School

Envie de découvrir les lieux insolites, les assos mythiques et les profs au top d’ESCP Business School ? Immersion au coeur du campus parisien !

Tête à tête avec les Parisiennes dans notre prochain numéro !

Les Parisiennes sont à l’honneur du dernier numéro de Monde des Grandes Ecoles et Université numéro 88 !

[Les Parisiennes] Découvrez le campus d’HEC Paris

Envie de découvrir les lieux insolites, les assos mythiques et les profs au top d’HEC Paris ? Immersion au cœur du campus de Jouy-en-Josas !

Elian Pilvin – EM Normandie : « Ce qui est important dans une école, c’est d’être sûr de ses valeurs »

DG ou alumni ? Ecole de management ou business school ? Paris ou Normandie ? Papier ou iPad ? Elian Pilvin, directeur général délégué de l’EM Normandie répond à nos questions qui flashent !

GIVE ME FIVE #TECH – Etudiants

Les étudiants de NEOMA Business School Rouen, Agrocampus Ouest et SIGMA Clermont répondent en vidéo à 5 questions en moins de 5 minutes sur la thématique de la Tech et du digital.