Février 2019, les géants de la téléphonie se sont réunis à Barcelone pour le Mobile World Congress (MWC), la grande messe du smartphone durant laquelle chaque constructeur présente ses nouveautés. Samsung, Huawei… La plupart des modèles présentés ont un point commun : la nostalgie des débuts du téléphone portable. Mais une question demeure : ce retour en arrière est-il une bonne solution pour conquérir des nouvelles générations plus volatiles ?

 

Et si cette édition de la MWC avait des airs de déjà-vu, c’est notamment à cause du Samsung Fold et du Mate X de Huawei. Le téléphone à clapet vous manquait ? Les géants asiatiques l’ont ressuscité !

Mais si les smartphones sont pliables, l’analogie avec nos vieux téléphones du passé s’arrête là. Faire du vieux avec les prix d’aujourd’hui, là est toute la subtilité de Samsung et Huawei. Avec des écrans offrant la même surface qu’une tablette, ces produits dépassent les 2 000€. En réalité cette annonce cache une stratégie à bout de souffle de constructeurs qui ne savent plus comment contrer la baisse des ventes.

« People don’t know what they want until you show it to them »*

Car désormais, ce qui compte, c’est l’expérience client. Et sur ce point, la technologie a encore beaucoup à apprendre. Sans parler d’obsolescence programmée, les inventions d’aujourd’hui ont une durée de vie beaucoup plus limitée que celles du passé. Il suffit de comparer le vieux téléphone filaire qui traîne au grenier avec votre smartphone dernière génération dont la batterie fatigue au bout d’un an et demi.

Cette obsolescence des produits émane en réalité de l’accélération des technologies qui sont de plus en plus rapidement dépassées. Au cours d’une année, les constructeurs font des avancées considérables dans le domaine des batteries, des appareils photo, rendant leurs anciens smartphones très rapidement désuets. Face à cela, une stratégie, celle popularisée par Steve Jobs qui disait « people don’t know what they want until you show it to them »*. Une phrase que l’on pourrait traduire par : * « les consommateurs ne savent pas ce qu’ils veulent, c’est à nous de leur montrer ». Un précepte qui a bercé beaucoup de marketers de grandes industries technologiques, mais qui va à l’encontre de l’expérience client qu’attendent les consommateurs d’aujourd’hui.

 La relève arrive !

Cette année, le MWC n’aura donc été que l’aboutissement d’une stratégie marketing menée depuis plusieurs décennies, mais qui s’avère de plus en plus inefficace. Les nouvelles générations n’ont pas les mêmes attentes que les précédentes. Moins d’intrusion dans la vie privée, plus de qualité, pour moins cher, voici ce que veulent les clients ! L’essor de marques low-cost comme Xiaomi prouve que les géants de la téléphonie ont du souci à se faire. Ce marketing sans prise en compte du consommateur ne peut plus être la norme ! Les géants de la Tech sont-ils amenés à répéter les erreurs du passé ? Si cette édition de la MWC n’a su leur faire entendre raison, les nouvelles générations sauront peut-être disrupter ce marché.

 

À bas la high-tech, vive la slow-tech !

La slow-tech, c’est LE concept à la mode pour ralentir nos modes de vies complètement guidés par les technologies. La promesse ? Retrouver sa vie et ne plus être l’esclave de nos smartphones. Si Nokia a sorti une nouvelle version de son 3310, ce n’est pas par pure nostalgie. Le groupe a compris que la technologie comportait un risque qui pose de plus en plus problème : l’infobésité. Notifications, réseaux sociaux… Les smartphones sont source d’hyperconnexion qui peut parfois mener au burn-out ! Un constat partagé par Germain Louvet, danseur étoile à l’Opéra de Paris qui expliquait dans le magazine NUMÉRO : « ma génération étouffe, gavée à la pub et aux réseaux sociaux. »

Fini le smartphone, bonjour le dumbphone

C’est pour répondre à des burn-out de plus en plus nombreux qu’a été conçu John’s Phone, un téléphone qui retrouve sa fonction première : téléphoner ! Pas de dalle tactile, pas de clavier, pas même d’écran… Vous ne trouverez que le pavé numérique et les boutons décrocher et raccrocher. Cette mouvance, déjà initiée au début des années 2010 par John’s Phone, a été reprise par bon nombre de constructeurs au point d’avoir un nom : les dumbphones. La tête de proue de ce mouvement a été Nokia avec son 3310. Téléphoner et échanger des sms sont les seules fonctionnalités de ces téléphones non connectés à internet. Ils entendent supprimer notre addiction à la technologie. Pour mieux vivre, faut-il forcément revenir en arrière ? La question reste en suspens.

 

Entrez dans la course contre les hackers avec Vade Secure

Vade Secure fait office de véritable exception à la française dans la cyber sécurité. De start-up, elle est devenue leader mondial dans la sécurité prédictive des emails.

Advitam distribution, la distribution autrement : proximité, nature et valeurs sont au cœur de notre entreprise

« Votre dynamisme et votre passion dans une entreprise, ancrée sur son territoire, aux valeurs humaines fortes » assure Mélanie Masse, DRH Advitam distribution.

Allez droit au but avec Direct Assurance !

Comme l’explique son PDG Olivier Mariée, Direct Assurance, née du changement, s’adapte idéalement aux changements grâce à son agilité naturelle…

« inwi, l’innovation au service de l’inclusion numérique »

Véritable challenger dans le secteur des télécoms au Maroc, inwi offre un environnement innovant et approprié pour développer les talents à l’ère digitale. Témoignage de Nadia Fassi-Fehri (X 90), Présidente Directrice Générale de inwi.

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.

Carrefour : grand consommateur de jeunes talents

La grande distribution fait sa grande mutation ! Tel est le défi d’Amélie Oudea-Castera, Head of e-commerce, data & digital de Carrefour.

Jeune dip’ – Septodont : un binôme qui ne manque pas de mordant

Digitalisation, robotisation, intelligence artificielle… La dentisterie fait elle aussi sa mue technologique à l’image de Septodont.

Accenture : Vos projets prennent vie

« Vous voulez réaliser des projets qui auront un impact concret sur la vie quotidienne des gens ? Venez les construire chez nous ! »,

St Michel Biscuits : le goût des bonnes choses

St Michel est le n°2 du biscuit et n°1 de la pâtisserie en France. Familiale, indépendante et française, la marque est une référence pour les gourmands.