Jean-Géric Malville a été diplômé de Sup de Co La Rochelle en 2004. Aujourd’hui, c’est chez le géant français de la pharmacie, Sanofi, qu’il s’épanouit professionnellement en tant que Head of operational excellence sur la plateforme de Vitry.

 

L’usine de Sanofi à Vitry, c’est 110 ans d’histoire. Tout en conservant son cachet, elle est aujourd’hui au cœur des évolutions du secteur pharmaceutique. « De la chimie à la biotechnologie, le site de Vitry est un des berceaux de l’innovation de Sanofi. Ce qui lui a valu le label Vitrine de l’Industrie du Futur », annonce fièrement Jean-Géric Malville. Et pour cause, cette manufacture ne cesse d’améliorer ses performances technologiques et digitales pour créer les médicaments du futur !

Votre mission, si vous l’acceptez

Jean-Géric Malville

Pour atteindre cet objectif, Sanofi Vitry recrute de nouveaux collaborateurs motivés. « Bac+2 ou bac+5, production, qualité, techniciens et ingénieurs, tous les profils sont les bienvenus », invite Jean-Géric Malville. Parmi les 500 collaborateurs de l’usine, chacun peut y trouver sa place. En particulier les jeunes  diplômés. « Ils valorisent le travail en équipe, participent à la dynamique de groupe, félicitent les uns, encouragent les autres. C’est très appréciable », reconnait le manager. Ce qu’il recherche également chez ces jeunes recrues, c’est la curiosité. « Ils doivent oser poser des questions, s’intéresser à tout et décloisonner leur participation aux tâches », conseille-t-il. Avis aux intéressés.

Un métier à 1 000 facettes

« Je jongle entre une vision sur le long terme et une exécution au jour le jour », résume le Head of operational excellence. Jean-Géric Malville manage plusieurs équipes autour des projets de transformation et de formation pour le site. « A travers toutes ces missions, j’essaye d’injecter du changement. » Réalité virtuelle et serious game seront donc au programme des prochaines formations ! Les programmes de transformation développés en interne pour déployer le Sanofi manufacturing System ont pour objectif de faire évoluer l’outil industriel, ses méthodes de travail et sa culture. « Cela constitue mes principaux chantiers pour optimiser la performance », précise Jean-Géric Malville.

Un diplôme en or

Cette efficacité, il la doit en grande partie à son diplôme obtenu à Sup de Co La Rochelle. Du marketing aux finances, en passant par la stratégie d’entreprise, Jean-Géric Malville a bénéficié d’enseignements divers et variés qui lui ont servi jusqu’ici. « Un parcours généraliste permet d’être touche-à-tout et d’avoir une ouverture d’esprit nécessaire pour innover en entreprise. » Un diplôme synonyme de porte ouverte vers un parcours modulable et profitable. « Toutes les compétences sont bonnes à acquérir et toutes les expériences sont bonnes à prendre », est-il convaincu. Rien ne sert de se mettre de barrières, surtout chez Sanofi où les perspectives d’évolution ne manquent pas. Son prochain défi ? « Je veux développer mes aptitudes en coaching pour aider au mieux mes équipes à grandir. » Motivé et impliqué.

Contact : jean-geric.malville@sanofi.com

 

La motivation de Jean-Géric Malville est contagieuse ! Preuve en est avec les témoignages de ses collaborateurs, ravis de venir travailler à Sanofi Vitry

 

Audrey Olivier – Operational Excellence Engineer (Grenoble INP 10)

Après une première expérience dans l’automobile, je suis arrivée chez Sanofi en 2014 en tant que Project Manager du premier produit de biotechnologie fabriqué par Vitry. J’ai découvert un site en pleine transformation : technologique, physique et humaine… Vivre un changement pareil est rare dans une carrière ! Cela m’a permis d’acquérir une expérience unique en gestion du changement, management de projet et gestion de la performance. Je sais que nous pouvons amener ce site très loin, pour qu’il devienne incontournable dans la fabrication de produits biotechnologiques pour nos patients. C’est ce qui me donne cette envie et cette fierté de venir chaque jour depuis 4 ans.

Olivier Saugues – Operational Excellence Engineer (ENSIC 06) 

J’ai débuté ma carrière en 1991 sur le site de Vitry sur Seine. Depuis maintenant 27 ans, j’ai eu l’occasion de réaliser de nombreuses missions : expertise technique, encadrement, puis gestion de la performance. Ce qui est particulièrement motivant chez Sanofi, c’est cette possibilité de se développer au sein d’un même site, d’explorer de nouvelles fonctions et de nouveaux challenges, voire, de se convertir à de nouveaux métiers.

Grâce au programme de formation interne proposé par Sanofi, j’ai pu passer des métiers de la chimie aux métiers de la biotechnologie, dans lesquels je suis devenu expert. J’accompagne aujourd’hui les sites dans leur transformation. Je retiens de ces expériences l’esprit d’équipe, la richesse et la valeur des échanges. De plus en plus, les barrières hiérarchiques sont brisées et les idées sont partagées à tous les niveaux. C’est très motivant et formateur.

Marie Colmard – Operational Excellence Engineer (ENSICAEN 14)

Je fais partie d’un programme visant à améliorer la performance des sites Sanofi. L’objectif : travailler trois mois sur un service en simplifiant ses processus pour multiplier par trois la productivité en biotechnologie. C’est très challengeant et motivant d’aider les équipes à atteindre cet objectif. J’ai ainsi la chance de découvrir sans cesse un service différent avec des personnalités différentes. Ce que je préfère ? Identifier les irritants au sein des équipes et mettre en place des solutions pour faciliter leur quotidien. Travailler chez Sanofi, c’est aussi accéder à un réseau mondial qui nous permet d’échanger avec les sites du monde entier. Ce qui m’a valu récemment la chance de partir travailler 3 mois à Boston !

Diana Danos – Operational Excellence Engineer (Mines Albi 07)

Vitry est un site qui a su se réinventer en se reconvertissant de la chimie aux biotechnologies avec succès. Le challenge aujourd’hui est d’augmenter notre capacité de production sur les années à venir. Et pour cela, le site doit encore se transformer.

De par mes fonctions de leader du changement, j’ai la chance de pouvoir accompagner la transformation des systèmes opérationnels, des méthodes de travail et de la culture industrielle de l’usine de Vitry. C’est un vrai travail d’équipe. Je constate chaque jour les bénéfices de ces changements et c’est ce qui me donne le sourire au quotidien. Ce programme m’a également donné l’opportunité de découvrir d’autres sites du réseau et d’y puiser des idées à rapporter sur Vitry. Cette expérience est très enrichissante et je suis fière de faire partie de cette aventure.

 

 

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.

Carrefour : grand consommateur de jeunes talents

La grande distribution fait sa grande mutation ! Tel est le défi d’Amélie Oudea-Castera, Head of e-commerce, data & digital de Carrefour.