Avec le développement de la 5G et des smart cities, l’activité du groupe Prysmian n’est pas prête de s’épuiser. Ce leader des câbles mise beaucoup sur l’innovation développée par ses ingénieurs R&D, dont fait partie David Boivin, South Europe Connectivity – Telecom Engineering Manager.

 

Leader mondial des câbles pour l’énergie et les télécoms, quelles sont les ambitions du groupe Prysmian ?

Notre groupe possède une histoire plus que centenaire opérée exclusivement dans l’énergie et les télécoms. En 2018, avec le rachat de General Cable, nous sommes devenus le n°1 mondial des câbles et il nous revient, à ce titre, de fixer les standards de notre industrie. C’est un environnement passionnant avec des enjeux très forts. D’autant que l’on assiste actuellement à une convergence des réseaux de télécom et des réseaux d’énergie, autour des smart cities, des smart homes et de la 5G. Mais la compétition et le contexte mondial sont tels que nous devons continuer à croître pour conserver ce leadership. Cela passe évidemment par l’excellence opérationnelle et par l’innovation au sein de nos 25 centres de R&D, mais également par des opérations de croissance externe.

Quelles sont les spécificités de votre mission au quotidien?  

J’ai débuté ma carrière chez Prysmian, en tant que Specialty Fiber Measurement Engineer et j’ai décidé d’y revenir après un passage de 3 ans dans une filiale d’Airbus. Pour mon poste actuel, bien que connaissant déjà le groupe, j’ai dû rapidement m’adapter à un nouvel environnement et m’imprégner d’une nouvelle culture, ce qui m’a plu car j’adore les challenges ! Outre la technique, mon poste offre une dimension organisationnelle et managériale. C’est un mélange très intéressant à vivre au jour le jour. Notre équipe développe très concrètement de nouveaux produits, parfois en co-création avec le client, qui souhaite rapidement pouvoir tester des prototypes sur-mesure. La spécificité de mon job ? La réactivité, tout en conservant le souci du détail… car nous sommes sur un marché volatil, en pleine transformation et sans cesse disrupté par de nouveaux acteurs nationaux et internationaux.

Prysmian accompagne les jeunes collaborateurs avec un graduate program. Quelle ambiance vont-ils y trouver ?

Ce graduate program est très riche : un an d’immersion à la découverte de nos métiers, successivement à la R&D, aux Opérations et au Commerce, puis 2 ans à 3 ans en mission à l’international. Ces deux années sont ponctuées de formations qui constituent autant d’opportunités de se forger un réseau en interne et d’échanger avec ses pairs. Suivis par la DRH, par leur manager et par leur mentor, ces jeunes bénéficient d’une vision large et dynamique du groupe pour entamer leur carrière. L’ambiance ? Elle sera studieuse mais passionnante ! Ils auront très vite des responsabilités et des défis à relever.

Quel regard portez-vous sur votre formation à Supélec ? 

Supélec a été une formation incroyable qui m’a vraiment servi de point de départ. Beaucoup de choses ont été possible grâce au rayonnement de l’école et à son prestige : stages, réseau d’anciens, reconnaissance internationale… C’est ainsi que j’ai pu obtenir un double diplôme auprès du Georgia Institute of Technology avant d’y continuer en thèse et découvrir le monde de la recherche. Par la suite, j’ai voulu compléter ma formation très scientifique par un Master spécialisé à Sciences Po, l’apport des sciences sociales permettant de questionner mes pratiques managériales et prendre du recul.

Que pourriez-vous conseiller aux jeunes diplômés de Supélec qui s’apprêtent à entrer dans le monde professionnel ?

Dès l’école, cultiver son réseau. Choisir si possible des patrons qui font grandir et donnent des responsabilités dans le temps. Ensuite, toujours continuer d’apprendre et se former car le monde et les technologies changent très vite. Et enfin, faire preuve d’humilité et de pédagogie une fois manager, car la réussite d’un projet dépend souvent moins de l’excellence technique que de la performance collective d’une équipe.

Chiffres clés : 11 milliards d’euros de CA / Environ 30 000 collaborateurs / 112 usines et 25 centres de R&D / Présent dans plus de 50 pays

Contact : david.boivin@prysmiangroup.com

Envie de rejoindre le graduate program de Prysmian ? https://www.prysmiangroup.com/en/careers/what-we-offer/graduate-program

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.

Carrefour : grand consommateur de jeunes talents

La grande distribution fait sa grande mutation ! Tel est le défi d’Amélie Oudea-Castera, Head of e-commerce, data & digital de Carrefour.

Jeune dip’ – Septodont : un binôme qui ne manque pas de mordant

Digitalisation, robotisation, intelligence artificielle… La dentisterie fait elle aussi sa mue technologique à l’image de Septodont.

Accenture : Vos projets prennent vie

« Vous voulez réaliser des projets qui auront un impact concret sur la vie quotidienne des gens ? Venez les construire chez nous ! »,

St Michel Biscuits : le goût des bonnes choses

St Michel est le n°2 du biscuit et n°1 de la pâtisserie en France. Familiale, indépendante et française, la marque est une référence pour les gourmands.

Veolia, des métiers d’avenir

Rencontre avec Anne Le Guennec, Directrice Générale de l’activité Recyclage et Valorisation des déchets (RVD) de Veolia en France.

Air Liquide : « Nous voulons poursuivre et dynamiser notre politique de recrutement des personnes en situation de handicap. »

Comme l’explique sa Responsable de la mission handicap et inclusion Bérengère Lefort, une entreprise a beaucoup à gagner à être handi-accueillante…

Avec Bouygues Energies et Services : demain se construit aujourd’hui

Penser l’industrie de demain, voilà le quotidien de Carolle Foissaud, DG du Pôle Industrie de Bouygues Energies et Services.

Avec AKKA Technologies, passez le cap du handicap

AKKA Technologies a fêté en 2019 les 10 ans de sa politique d’inclusion des personnes en situation de handicap. Bilan.

La Banque Postale : les bons comptes font les belles réussites !

Pour Perrine Kaltwasser, Directeur des risques groupe, la finance est un secteur riche en opportunités pour les jeunes diplômés. A vous de les saisir !