Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Pourquoi les écoles de l’IMT ont-elles un coup d’avance ? – L’interview d’Odile Gauthier

L’interview Odile Gauthier DG de l’IMT
crédit Stéfan Meyer – Photographe

Avec ses huit écoles et ses plus de 13 000 étudiants, l’Institut Mines Télécom (IMT) a une taille comparable aux plus grandes universités internationales. Des institutions qu’il challenge aussi par sa recherche et sa capacité d’innovation. Mais comment l’IMT a-t-il un coup d’avance en 2021 ? L’éclairage d’Odile Gauthier, directrice générale de l’IMT.

L’IMT en un pitch ?

Né de la fusion des écoles des Mines et de Télécoms, l’IMT est le plus grand groupe d’écoles publiques d’ingénieurs et de management en France. Il regroupe huit écoles internes, deux écoles filiales et un réseau de 13 écoles partenaires. Réparties sur les territoires, ses écoles ont leurs propres diplômes et classements. Des écoles diversifiées mais liées par une grande légitimité académique et scientifique, une vraie proximité avec les entreprises des territoires et un positionnement sur trois transitions majeures : numérique, écologique / énergétique et industrielle. Et par une raison d’être commune : « Ensemble pour imaginer et construire un avenir durable et former ses acteurs ».

Trois actus qui prouvent le dynamisme des écoles de l’IMT cette année ?

Je citerais d’abord les classements. Cinq écoles de l’IMT sont présentes dans un ou plusieurs classements disciplinaires du QS ranking by subject, avec des progressions sensibles par rapport à 2020. Quatre écoles sont aussi positionnées parmi les 18 établissements français du THE Impact, et nous avons bien sûr pour objectif que nos huit écoles y soient bientôt classées. Nous avons également vu renouvelée notre charte Erasmus + avec la note maximale de 100 %. De quoi renforcer notre stratégie internationale, les mobilités entrantes et sortantes ou développer encore plus de projets pédagogiques innovants avec des partenaires étrangers notamment. Et enfin, nous comptons parmi les quatre premiers lauréats de l’appel à projet sur la 5G né dans le cadre du Plan de Relance, où nous nous positionnons sur les usages nouveaux et futurs de la 5G dans l’industrie.

On innove à l’IMT !

Avec ses 11 incubateurs répartis en régions, l’IMT est à l’origine du dépôt de 50 brevets et de la création de 80 startups chaque année. Avec un impressionnant taux de survie de 88 % à 5 ans. Des startups pleinement associées  à la dynamique des relations de l’IMT avec le monde industriel pour contribuer à résoudre des questions d’innovation dans les entreprises.

Deux pépites Made in IMT ?

L’Académie franco-allemande pour l’industrie du futur. Un partenariat avec l’Université de Technologie de Munich qui a déjà permis de lancer 20 projets de recherche sur des sujets très variés (IA pour industrie du futur, matériaux avancés, logistique, efficacité énergétique, design industriel, résilience des systèmes industriels, management de crise…). Un club de partenaires industriels (Airbus, Ariane Group, Atos…) et des écoles d’été ont été construits autour de cette académie.

Teralab. Reconnue en 2019 comme le hub français de l’International Data Spaces association (IDSA), cette plateforme « tiers de confiance » propose des outils à l’état de l’art pour la collaboration entre entreprises et chercheurs afin d’accélérer les projets IA, big data et IoT développés au sein de l’IMT.

L’IMT : au cœur du défi de la transition écologique et sociétale ?

Portés par notre raison d’être et par l’engagement historique de certaines de nos écoles sur ces sujets, nous mettons effectivement en place un plan d’action en ce sens. Premier volet : la sensibilisation et l’information des étudiants et personnels. Quelques exemples : 2700 étudiants de 1A ont participé à notre dernière Fresque du climat, un serious game sur la sobriété numérique a rassemblé 600 étudiants en mars dernier et des démonstrateurs, comme l’Eco-Cluedo et la Fresque de la renaissance écologiques, sont en cours de développement dans nos écoles. Second volet, l’intégration de la transition écologique dans nos formations. A la rentrée prochaine, toutes les 1A suivront un tronc commun de 50h (défini en concertation avec les étudiants) sur ce sujet. Un tronc commun pour les 2A entrera en vigueur en 2022. Nous avons aussi lancé une réflexion avec les enseignants-chercheurs pour voir comment, en pratique, transformer les cours pour y intégrer la transition écologique.

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter