Adeo, kézako ? De Leroy Merlin à Bricoman et Zodio, le groupe ADEO fédère de grandes enseignes de bricolage et de décoration. Bernard Barfety (Centrale Lyon 86), Digital Transformation Leader, vous présente ce groupe spécialiste de l’aménagement de la maison, foyer de nombreux collaborateurs heureux.

 

(c) Léa Benhadouche

Adeo, le n°3 mondial des magasins déco et brico. Cette place au top, l’entreprise la doit notamment à sa culture d’entreprise. « Comme une grande famille, nous partageons le savoir, le pouvoir, l’avoir et l’être. » Transparence et transmission, autonomie et responsabilisation, formation et relation : la réussite est collective chez Adeo. Chaque collaborateur a un impact à son échelle. « On considère que chacun, à l’endroit où il est, a un leadership à exercer », révèle-t-il. 100 000 collaborateurs, 100 000 leaders. Tous uniques. « Chacun à notre place, nous apportons une pierre à l’édifice et c’est ce qui fait que nous parvenons à remplir nos objectifs. C’est comme au foot, si un joueur se blesse et se fait remplacer, le match ne sera plus pareil. »

Evoluer

Et des pierres, Bernard Barfety n’a eu de cesse d’en ajouter à la maison Adeo depuis 20 ans. « De Leroy Merlin en France puis en Russie, j’ai ensuite évolué au sein des équipes corporate Adeo. Parti de zéro, on m’a donné les moyens de réussir et de bouger en fonction de mes envies et de mes ambitions », raconte celui qui est aujourd’hui Digital Transformation Leader. Il travaille désormais sur la transformation des façons de travailler dans l’entreprise et plus particulièrement au sein des équipes digitales. « Il y a tellement de possibilités de carrière dans cette entreprise. Jamais le temps de s’ennuyer ! »

« On croit souvent à tort que le retail n’est pas fait pour un ingénieur. Pourtant, les ingés comprennent et créent des systèmes. Et les entreprises sont justement des systèmes qui ont besoin d’innover et de se re-inventer. »

Apprendre

Adeo matche avec vos valeurs ? Démontrez-lui que vous avez les qualités qui le feront vibrer ! « Authenticité et ouverture d’esprit mais surtout prise d’initiatives car peu importe si l’on se trompe, l’important est d’avoir des idées et d’essayer de les mettre en place. » La vertu du droit à l’erreur. « La mission de chaque manager est de permettre à chaque collaborateur d’exprimer pleinement son propre esprit d’initiative au service de nos clients. Il doit être d’une certaine manière un « coach » », précise Bernard Barféty.

La meilleure façon d’y parvenir : rester ouvert, curieux et humble. « On a beaucoup à apprendre des autres, de ses collègues ou de ses managers. » Ecouter, la clé pour performer. Une philosophie encouragée par Adeo. « L’entreprise nous incite à prendre le temps de nous former, de se déplacer en conférence, de rencontrer du monde, de nous benchmarker … Récemment, nous sommes partis rencontrer ceux qui recrutent les artistes au Cirque du Soleil, c’était très inspirant », donne pour exemple l’ingénieur-manager, dont la motivation n’a jamais faibli.

#AvecDesSi « Si je n’avais pas fait Centrale Lyon, je n’aurais jamais eu le goût de la diversité. A la sortie de cette école d’ingénieurs à vocation généraliste, j’avais l’impression d’avoir appris beaucoup de choses mais de n’être pointu sur aucun sujet. Pourtant, être ouvert et curieux d’apprendre, c’est ce qui m’a le plus servi dans ma vie professionnelle. Aujourd’hui, grâce à cette aptitude, je peux discuter et comprendre les directeurs financiers, les employés de magasin, les commerciaux … »

 

Contact : bernard.barfety@adeo.com

Chiffres-clés : N° 1 du marché européen du DIY (do it yourself) / 800 points de vente dans 15 pays / 23,1 Mds € de CA en 2018 (dont 474 M sur internet) / 452 M de clients servis / 114 000 collaborateurs

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.