Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Métier : le DRH ne lâche rien

métier DRH
Hr manager asking questions to female candidate

D’un rôle très administratif avant les années 2000, le DRH est monté en puissance au sein des entreprises pour devenir aujourd’hui un élément central de la stratégie des organisations. Et avec la Covid-19, le métier de DRH a pris une place fondamentale en gérant de front les grands enjeux de la crise : télétravail, digitalisation, sécurité des salariés….

Le métier de DRH fait sans aucun doute partie des fonctions qui ont le plus évolué ses 20 dernières années. De tâches principalement administratives, le DRH s’est fait progressivement une  place beaucoup plus stratégique, au point d’être en première ligne lors des évolutions de l’entreprise ou des changements sociétaux. « Le management des ressources humaines gère d’abord toutes les techniques et pratiques pour développer le capital humain et contribuer à la réussite et à l’essor de l’organisation », introduit Amine Ezzerouali, directeur du programme MSc International HR & Performance Management de SKEMA BS.

>>>> A lire aussi : Où ? Quand ? Comment ? Le B.A-BA du DGA

DRH : un métier stratégique dans les entreprises…

Une fonction qui a commencé a évoluer lorsque le DRH a pris en charge l’optimisation de la masse salariale pour la rendre plus efficiente, et l’accompagnement des collaborateurs dans leur parcours. « C’est dans les années 1990-2000 que la fonction a commencé à devenir plus stratégique et que le lien s’est fait entre RH et performance », confirme Amine Ezzerouali.

Aujourd’hui, le DRH se transforme de plus en plus en « expert de l’organisation ». En première ligne des transformations de l’entreprise, il veille à accompagner et à conduire le changement, notamment lors des crises économiques. « Les DRH sont alors sous le feu des projecteurs car ils sont responsables du maintien de l’emploi, de l’employabilité, du niveau de rémunération… Ils sont également en première ligne pour négocier avec les partenaires sociaux, les partenaires en interne, les représentants du personnel… »

… en première ligne dans la gestion de la pandémie

Et la crise de la Covid-19 a encore accéléré le rôle stratégique du métier de DRH, désormais sur plusieurs fronts à la fois. Outre l’aspect économique, il monte en puissance sur les questions de santé et de sécurité des salariés. « Comment protéger les collaborateurs sur le lieu de travail et en dehors et comment les accompagner sur la dimension santé mentale, puisque la pandémie a entrainé un stress supplémentaire », explique Amine Ezzerouali.

C’est également lui qui est en charge d’organiser le télétravail et la transformation digitale des entreprises. « La fonction RH s’est beaucoup digitalisée. Et c’est le DRH qui a accompagné les managers et collaborateurs pour qu’ils acquièrent les connaissances nécessaires sur les outils numériques indispensables au télétravail, poursuit-il. Les DRH se sont transformés en super IT managers. »

>>>> A lire aussi : Artelia, venez transformer le monde – L’interview de Thierry Lassalle, DRH groupe et Catherine Baldassarre, DRH adjointe

Autre thématique préexistence mais qui a pris une place essentielle avec la pandémie : le bien-être au travail. « Le capital humain est l’un des facteurs clés de performance dans la stratégie des organisations, expose Amine Ezzearouali. La question du bien-être devient alors centrale : équilibre vie professionnelle/vie privée, gestion du stress… Le DRH est garant d’un environnement de travail sain qui ne génère pas de manière intrinsèque du mal-être chez les salariés ».

Le DRH, ce visionnaire

Gestion du capital humain, transformation digitale, bien-être des salariés…. Le DRH a aujourd’hui toute légitimité à influer sur les décisions prises au sein des entreprises. « Le DRH est devenu un vrai visionnaire qui doit réfléchir à ce que va devenir l’entreprise pour accompagner le management sur la vision stratégique à tenir ».

Et demain ? « Le DRH de demain sera peut-être celui qui en saura le plus sur l’entreprise. Il faut alors avoir une grande connaissance du marché, de l’entreprise, qu’il soit connecté et influent, avec une forte présence en interne », conclut Amine Ezzarouali.

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter