Envie de faire peau neuve avec Galderma ? L’entreprise se mue continuellement pour proposer les meilleurs produits dermatologiques. Emporté par cette dynamique, Vincent Jullien (Université Paris-Descartes 95), Global Director Pharmacovigilance & EU QPPV, ne cesse d’apprendre et d’évoluer dans sa carrière.

 

Galderma aux origines ?

Nestlé et L’Oréal voulaient chacun une filiale pharmaceutique dans la santé de la peau. De cette union est né Galderma en 1981. L’entreprise se positionne aujourd’hui sur trois domaines d’expertise de la peau : les médicaments sur prescription, les gammes soins de la peau (nettoyant, exfoliant, hydratant…) et l’esthétique (comblement de rides…). Galderma est donc le laboratoire international star dont les produits touchent tous les stades de la vie, des formules bébé à la lutte contre le vieillissement de la peau, en passant par les solutions contre l’acné, aux traitements de maladies cutanées chroniques ou inflammatoires.

Les produits emblématiques de la Galderma’s touch ?

Differine (anti-acné), Cetaphil (soins quotidiens), Daylong (gamme solaire) et Restylane (comblement de rides).

La clé de la réussite de Galderma selon vous ?

Notre ambition a toujours été d’être l’acteur unique de la santé de la peau. Et nous le sommes jusqu’à présent ! Même s’il y a bien sûr des concurrents qui vendent des produits similaires, Galderma est le seul à être entièrement dédié à la santé de la peau. Un gage de qualité garanti par nos équipes.

En parlant d’équipes, comment managez-vous les vôtres à l’autre bout du monde ?

J’ai en effet des collaborateurs ici et ailleurs, en France et à l’autre bout du monde, comme au Brésil, par exemple. Les relations managériales sont donc forcément différentes. Manager à distance nécessite de pouvoir exprimer clairement ses objectifs et de bien comprendre les intérêts locaux. La communication, c’est la clé ! Je fais donc régulièrement des points avec eux par téléphone ou en présentiel pour qu’ils me posent leurs questions et que je reste à leur écoute. Avoir des équipes multiculturelles sur différents sites, un vrai challenge mais très enrichissant.

Ce qui vous motive au quotidien ?

  • La fierté de faire des produits de qualité
  • Les évolutions du secteur
  • L’envie d’apprendre (même après 20 ans de carrière !)

Un message pour les étudiants de l’Université Paris-Descartes par laquelle vous êtes passé ?

Ne cessez jamais d’apprendre. Une formation ne s’arrête pas au diplôme. Le monde évolue : nouveaux métiers, nouvelles activités, nouvelles innovations. Même dans des secteurs traditionnels comme la pharmacovigilance. Quand j’ai commencé dans le milieu, il n’y avait que deux métiers : Responsable et Chargé de Pharmacovigilance. Aujourd’hui, les profils sont variés  ingénieurs, administrateurs de données, informaticiens, techniciens… Paris-Descartes prépare bien à cette diversité grâce à des cours très variés (biologie, botanique, chimie…). Donc n’ayez pas peur, apprenez et évoluez !

Livre d’or : la phrase que vous écrieriez dans celui de votre université ?

Chaque année d’études, chaque matière, chaque rencontre a pavé mon parcours professionnel pour m’aider à progresser.

Vous avez dit Global Director Pharmacovigilance & EU QPPV ?

Pharmacovigilance : analyse des données concernant la sécurité des produits pour contrer les risques et les effets indésirables. Pour des produits testés et approuvés !

EU QPPV : par le biais d’une loi, les autorités européennes imposent d’avoir un interlocuteur représentant l’entreprise pharmaceutique en Europe.

Chiffres clés CA : 2,8 Mds Francs suisses (soit 2,5 Mds €) / Présence dans le monde : environ 5 000 collaborateurs répartis dans une quarantaine de filiales et une représentation dans une centaine de pays

Contact : vincent.jullien@galderma.com

Mon dej avec le boss – Christophe Germain, directeur général d’Audencia

Christophe Germain, directeur général d’Audencia répond aux questions posées par deux étudiants de la business school à l’occasion d’un déjeuner réalisé juste avant le confinement

What’s new at AgroParisTech ?

Gilles Trystram, directeur d’AgroParisTech revient sur les principaux défis qui attendent l’école d’ingénieurs spécialiste des sciences du vivant en 2020

Quel dirigeant du Sup’ est Laurent Champaney ?

Directeur général des Arts et Métiers depuis 2017, Laurent Champaney se livre sur son parcours, son rôle de directeur et ses relations avec les gadzarts.

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.

Carrefour : grand consommateur de jeunes talents

La grande distribution fait sa grande mutation ! Tel est le défi d’Amélie Oudea-Castera, Head of e-commerce, data & digital de Carrefour.

Jeune dip’ – Septodont : un binôme qui ne manque pas de mordant

Digitalisation, robotisation, intelligence artificielle… La dentisterie fait elle aussi sa mue technologique à l’image de Septodont.

Accenture : Vos projets prennent vie

« Vous voulez réaliser des projets qui auront un impact concret sur la vie quotidienne des gens ? Venez les construire chez nous ! »,

St Michel Biscuits : le goût des bonnes choses

St Michel est le n°2 du biscuit et n°1 de la pâtisserie en France. Familiale, indépendante et française, la marque est une référence pour les gourmands.

Veolia, des métiers d’avenir

Rencontre avec Anne Le Guennec, Directrice Générale de l’activité Recyclage et Valorisation des déchets (RVD) de Veolia en France.

Air Liquide : « Nous voulons poursuivre et dynamiser notre politique de recrutement des personnes en situation de handicap. »

Comme l’explique sa Responsable de la mission handicap et inclusion Bérengère Lefort, une entreprise a beaucoup à gagner à être handi-accueillante…