Ce n’est pas un hasard si le PMU est devenu en 2 ans, numéro 1 des opérateurs globaux de jeux d’argent en ligne, c’est le résultat d’une stratégie dynamique et cohérente. Les explications de Christophe Leray, IN T 89. Directeur des opérations et systèmes d’information du PMU , il embrasse une fonction complète de DSI et de direct ion des Opérations sur un SI coeur de métier.

Christophe Leray (INT 89), directeur des opérations et SI, PMU

Christophe Leray (INT 89), directeur des opérations et SI, PMU

Un parcours dédié au SI
Surfant sur la vague des réseaux d’entreprise et élargissant son périmètre, dans des environnements internationaux, multiculturels, Christophe Leray s’est forgé un savoir-faire très varié, qu’il met en oeuvre au service du PMU . Sa mission première, assurer pendant 23h45 par jour la disponibilité, la performance et la continuité du SI , dont dépend 100 % du revenu, ce qui implique une excellence opérationnelle sans défaut face à des enjeux financiers de 25 à 35 M d’euros par jour. Véritable usine à projets, la DOSI a en permanence en portefeuille 80 projets assez variés, avec des enjeux forts autour des différents canaux de distribution, de la relation client et de l’animation d’une base clients, qui sont livrés la nuit. A la tête d’une direction très opérationnelle, Christophe Leray anime une équipe de 380 personnes dont une centaine aux opérations et gère 25 % du budget du PMU . Membre du comité de direction, il considère la fonction SI comme essentielle dans l’élaboration de la stratégie, l’activité du PMU faisant appel de façon massive aux technologies.

 

PMU, une stratégie offensive
Mis en concurrence sur son coeur de métier, avec l’ouverture du marché des jeux d’argent en ligne et la mise en place d’une régulation en 2010, le PMU a déployé une stratégie offensive pour se positionner sur l’ensemble des segments de marché ouverts à la concurrence, en fournisseur généraliste. Le lancement d’une activité de paris sportifs avec un bookmaker irlandais et de poker en ligne avec un partenaire, Bewin Party, a fait émerger de nouveaux métiers business et a fait entrer le PMU dans le monde de la « coopetition. » Les équipes se sont mobilisées pour être à l’heure et faire du PMU le premier généraliste, le n°2 sur les paris sportifs avec 25 % de parts de marché et le n°3 sur le poker avec près de 8 % de parts de marché.
Entreprise numérique, le PMU réalise 10 à 15 % de son chiffre d’affaires sur internet à travers des canaux digitaux et 85 % dans le réseau des 12 000 points de vente, dont elle entame la numérisation. Elle lance en parallèle l’application My PMU sur iPhone et Android et réfléchit à la dématérialisation des tickets. « Un des grands enjeux de notre plan stratégique est de moderniser notre image, d’élargir notre base de clientèle et de la rajeunir et d’utiliser cette vague pour déployer des usages nouveaux et avoir une interaction directe avec nos clients. » La technologie est stratégique pour le PMU et Christophe Leray s’emploie à développer dans cette entreprise de marketing et de commerce une culture autour de la technologie et de sa mise en oeuvre, à faire du PMU une entreprise plus tournée vers l’ingénierie.

 

Le numérique, une véritable opportunité
Sollicité par le Cigref, Christophe Leray a animé un groupe de travail sur l’influence du numérique sur la fonction de DSI . Envisagé sous deux angles différents, dans la relation client et l’interaction entre le client et l’entreprise, et sous l’angle des usages personnels et dans le cadre de l’entreprise, le numérique ne constitue pas une menace pour la fonction SI , mais une opportunité énorme pour tous ceux qui sont dans le domaine de la technologie.

 

L’innovation comme vecteur de croissance
Le PMU a développé une certaine habitude de l’innovation, fortement ancrée dans les équipes marketing. « Nous sommes en train de mettre en place des dispositifs plus structurés autour de l’innovation pour faire appel à la créativité y compris en mode « open innovation ». Nous allons faire plancher les étudiants de la Web School Factory et nous faire challenger. Objectif : continuer à développer l’activité et réinventer notre business model. »

 

« People first, technology second »
La Capacité à inventer, à développer des technologies et à les implémenter repose avant tout sur la qualité de la matière grise. Le PMU recrute des talents dans tous les métiers de l’IT, réseaux, systèmes, bases de données, etc., et vise de plus en plus à développer les profils multi-compétences. « Au delà de la formation initiale, ce qui m’intéresse ce sont les têtes bien faites, l’ouverture d’esprit, la curiosité, la capacité à se remettre en cause. Nos métiers traitent d’une matière en permanente évolution qui nous amène à nous réinventer sans cesse, gérer cette complexité est un des côtés passionnants de ce métier. Un conseil aux jeunes diplômés, tenir la rampe par rapport à ces évolutions. »

 

Chiffres clés :
1 350 personnes – Chiffre d’affaires : 2,5 mds €
Plus de 10,5 mds € joués chaque année, dont 73 % en moyenne sont reversés
sous forme de gains aux joueurs – Une base clients de 6 millions de joueurs en France,
dont un peu plus de 700 000 identifiés

 

A.M.O.

 

Contact : christophe.leray@pmu.fr