QUEL LEADER EST RECONNU ET ATTENDU DANS LES ENTREPRISES ? UNE RECHERCHE INÉDITE DE L’EDHEC AVEC HAY GROUP NOUS APPORTE DES RÉPONSES. ELLE DÉCRYPTE LES TRANSFORMATIONS DU LEADERSHIP ET ANALYSE LES COMPORTEMENTS OBSERVÉS ET ATTENDUS DANS LES ENTREPRISES.

L’EDHEC Business School a mené une étude inédite sur la « Révolution du leadership » avec Hay Group

L’EDHEC Business School a mené une étude inédite sur la « Révolution du leadership » avec Hay Group

La recherche conduite par Valérie-Claire Petit, enseignant-chercheur à l’EDHEC, nous propose un état des lieux des pratiques et aspirations en matière de leadership dans les entreprises françaises. Elle recèle de clés pour offrir un cadre de réflexion aux cadres et RH qui souhaitent développer un leadership plus efficace. 1 378 managers et dirigeants ont répondu au questionnaire.

Le leadership, au coeur des préoccupations des entreprises comme des collaborateurs
Le leadership est un élément essentiel de la qualité de la relation managériale qui rythme la vie quotidienne des entreprises. Ces dernières font face à de nombreux changements et souhaitent comprendre comment mieux les manager. Elles ont besoin de leaders pour incarner et mener la transformation, accompagner l’entreprise pour se réinventer. Les sondés décrivent majoritairement leur environnement de travail comme en transformation. Cette situation a un impact important sur leurs attentes vis-à-vis de leurs managers. « Ils souhaitent un leader transformationnel, décrit Valérie-Claire Petit. Ce leader possède une confiance en lui pour convaincre et emmener les équipes dans le changement ; pour qu’elles se projettent dans un avenir commun avec le sentiment que tout va bien se passer. »

Le leader attendu n’est pas le leader vécu
La chercheuse définit le leadership comme « le processus par lequel un ou plusieurs individus influencent un groupe d’individus en vue d’atteindre des objectifs communs. » Pourtant, entre le leader attendu et le leader vécu, l’étude révèle des disparités. Le mythe romantique du leader serait même un fardeau pour le manager. Car le leader est évalué selon l’image d’un leader « idéal. « Il est représenté tel un sauveur charismatique. Pour un manager de proximité, cela induit des effets déceptifs. »

Haro sur les idées reçues
L’étude recèle des enseignements et fait aussi tomber les idées reçues sur de supposés défauts de leadership et crise de l’exemplarité qui auraient pour conséquence un déficit de confiance. L’exemplarité et le sens du collectif apparaissent des points forts constituant ce qui est le socle du leadership des managers français. Il ressort aussi que le leader de demain est celui capable de porter la transformation et d’avoir de la considération pour ses équipes, et possédant un charisme personnel. « Les leaders s’appuient sur l’exemplarité et en étant fidèles à leurs valeurs pour fédérer et donner du sens au collectif. On est loin d’une supposée crise de l’exemplarité » confirme le professeur.

La perception du leadership n’a ni âge ni sexe
Autre révélation : il n’existe ni un leadership de la génération Y, ni de leadership féminin ! Les résultats montrent que le leadership attendu est le même quels que soient l’âge, le sexe, le type d’entreprise ou le secteur d’activité. La chercheuse a souligné l’importance de ce résultat : « imaginer des approches différenciées du leadership détruit la cohésion au sein de la communauté managériale. » Une exception apparait néanmoins. « Les cadres dirigeants se révèlent systématiquement plus motivés, plus satisfaits et plus positifs à l’égard de leurs top managers. »

Les résultats de la recherche EDHEC soulignent l’importance de l’exemplarité et de la considération dans le leadership
Les comportements de leadership les plus observés
Le sens du collectif : cultive la solidarité et le sentiment d’un destin commun.
La consistance morale : fait preuve d’intégrité, agit conformément à ses valeurs.
Le discernement : écoute et recueille suffisamment d’avis avant de ses décider.
Les comportements les plus efficaces
Le soutien interpersonnel : soutient chaque membre de son équipe.
La considération individuelle : respecte et considère chacun.
L’intégrité morale.
Le charisme personnel : conviction, confiance en soi, incarnation d’une mission collective.
Les comportements les plus attendus
La consistance morale
La considération individuelle
Le charisme
L’intégrité

AD-F