LA FRANCE EST ENGAGÉE DEPUIS 10 ANS DANS UNE POLITIQUE VISANT À FAIRE RAYONNER SES SAVOIR-FAIRE DE POINTE ET ÉMERGER DES ACTIVITÉS À POTENTIEL INTERNATIONAL. 71 PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ ONT ÉTÉ LABELLISÉS DANS CE CADRE. VIA UN FONDS DÉDIÉ, ILS INVESTISSENT DANS DES PROJETS R&D. LE MÉCANISME EST EN PLACE, L’IMPACT ÉCONOMIQUE VA S’AMPLIFIER DANS LES ANNÉES À VENIR.

LYONBIOPÔLE À LA POINTE DE LA MÉDECINE DE DEMAIN
Lyonbiopôle s’est d’abord centré sur l’expertise du traitement des maladies infectieuses de son écosystème. « Nous avions aussi identifié que les biotechnologies seraient des innovations majeures pour la santé de demain, ajoute sa DG, Florence Agostino-Etchetto. Un domaine porté par de petites structures très orientées R&D. Notre ambition est d’apporter une cohérence dans les partenariats public/ privé, de délivrer de la recherche technologique de haut niveau et de dynamiser la chaîne menant de la recherche fondamentale à la recherche industrielle. » D’autres domaines ont montré un potentiel. « Nos nouvelles thématiques touchent à l’immunité, l’inflammation, la cancérologie. » Lyonbiopôle travaille aussi sur les questions de métabolisme liées à la nutrition, à la médecine personnalisée et à la neurologie. « La communauté est demandeuse de croiser les compétences et technologies innovantes afin de se saisir de l’émergence de ces nouvelles approches de la médecine. » Le pôle a accompagné 165 projets collaboratifs de R&D pour un investissement total de 768M d’euros€.
www.lyonbiopole.com

 

MINALOGIC, UN PÔLE FUTURISTE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
« Nous soutenons les entreprises de notre territoire présentes sur la chaîne de valeur du numérique grâce à l’innovation, explique Isabelle Guillaume, déléguée générale du pôle. Cela va de la micro et nano électronique jusqu’aux logiciels et la totalité du domaine du web et de la data. Minalogic s’est aussi ouvert à la photonique. » Les applications des innovations sont diverses et futuristes : logiciels pour faire communiquer les systèmes de l’internet des objets, recueil et traitement des big data, sécurité numérique. « Pour servir le développement et le succès commercial de nos entreprises, nous veillons au croisement des technologies développées avec des applications pertinentes. » C’est le cas des technologies médicales, des réseaux intelligents pour les villes. « Parmi les innovations nées de projets collaboratifs, la R&D sur les stations de mesure de l’environnement autoalimentés d’Azimut Monitoring lui a permis de doubler son CA. Le dispositif médical d’injection intelligent d’Eveon est très prometteur. » Minalogic a investi 2 Mds€d’euros en 10 ans dans 388 projets.
www.minalogic.com

 

SYSTEM@TIC PARIS-RÉGION INVENTE LES TRANSFORMATIONS NUMÉRIQUES DU FUTUR
« Au sein de System@tic, les acteurs interagissent pour innover dans le domaine des logiciels et infrastructures numériques en tant que tremplins pour les transformations futures » explique Jean-Luc Beylat, président du pôle. En 10 ans, System@tic a rassemblé 800 membres, labellisé 460 projets de R&D qui ont fédéré 2,5 Mds d’euros d’investissements issu pour 1/3 de fonds publics et 2/3 de fonds privés. « System@tic aide aussi les entreprises à se projeter sur les marchés, à se financer, à mutualiser leurs achats innovants.» Le pôle les soutient dans leur croissance, la création d’emplois et leur internationalisation. « Nous labellisons des champions : 30 PME et ETI qui ont créé 4 500 emplois, cumulent 600 Me€ de CA et 50 % de croissance par an. Elles portent 25 produits nés de projets collaboratifs. Nos pépites Intempora (RTMaps), HGH (systèmes infrarouge) ou Innovance (logiciels) sont des succès internationaux. »
www.systematic-paris-region.org/

 

FAIRE CROÎTRE L’EMPLOI, OBJECTIF N°1 D’AEROSPACE VALLEY TOULOUSE
La conviction du pôle est que c’est « le collectif qui rend compétitif ». L’ambition N°1 est de faire croître l’emploi sur le territoire et dans les domaines de l’aéronautique, de l’espace et des systèmes embarqués. « Nous anticipons les évolutions par la maîtrise des technologies et en capitalisant sur nos expertises. Nous faisons rayonner ces domaines d’excellence en formant des étudiants du monde entier, en favorisant les exportations des PME » explique Thilo Schoenfeld, délégué aux affaires internationales du pôle. Aerospace Valley regroupe 780 membres. Il intéresse particulièrement 450 PME, « les grands groupes ont les ressources pour leur R&D. Nous avons défini avec les entreprises 9 domaines d’innovation dans lesquels nous avons les compétences et qui sont stratégiques pour l’avenir. » Les thèmes vont de l’usine du futur aux matériaux en passant par la propulsion, l’exploitation des données des satellites et l’électronique embarquée ou encore les marchés pour les drones.
www.aerospace-valley.com

 

LE NORD-PAS-DE-CALAIS S’ORGANISE POUR FAIRE LA DIFFÉRENCE
« L’UE lance des appels à projets afin de cibler les fonds européens de manière efficace et stratégique », explique Pierre de Saintignon, premier vice-président du Conseil régional Nord-Pas-de-Calais. Dans ce contexte, les régions ont opéré une « spécialisation intelligente ». « Nous avons mobilisé l’expertise de nos entreprises, du monde académique, des laboratoires de notre territoire, pour nous positionner sur des enjeux sociétaux et d’avenir, de façon complémentaire aux autres clusters européens », poursuit le VP. Le Nord centre ses ambitions sur 6 activités pour 2014-2020 : santé et alimentation ; ubiquitaire et internet des objets ; image et industries créatives ; matériaux durables ; énergie ; transport et mobilité. « Notre objectif en tant que collectivité est de créer du lien et de la cohérence entre les acteurs. Les pépites trouvent ici une offre foncière et scientifique de qualité, des infrastructures, un incubateur, des pôles d’excellence et de compétitivité. » La région et Bpifrance ont investi dans 200 entreprises en 2014. « Parmi les réussites, Giroptic a mis au point une camera HD qui filme à 360°, primée au CES de Las Vegas. »
www.nordpasdecalais.fr

 

JULES VERNE MANUFACTURING VALLEY PRÉPARE L’USINE DU FUTUR
L’IRT Jules Verne, le pôle de compétitivité EMC2 et le Technocampus oeuvrent à Nantes sous la bannière Jules Verne Manufacturing Valley. « L’objectif est de développer un écosystème à visibilité internationale de l’industrie française et de l’usine du futur. Il s’agit aussi d’aider à développer la compétitivité des usines françaises » résume Stéphane Cassereau, directeur de l’IRT et co-animateur du groupement. Les expertises vont des matériaux composites, aux lignes de production à haute cadence en passant par la robotique collaborative, pour l’automobile, les avions et bateaux, les éoliennes. Le groupement monte en puissance depuis 2006. Le Technocampus – une plateforme de recherche mutualisée – incarne l’ambition d’aller au-delà de la mise en réseau. « Le Technocampus accueille industriels et académiques. La plateforme leur permet de tester des lignes de production et des process innovants en mutualisant les moyens. »
www.irt-jules-verne.fr

 

L’AUVERGNE S’ÉRIGE EN NOUVEAU MONDE
Le conseil régional d’Auvergne fait valoir les atouts de son territoire et de ses pôles universitaires et économiques. « Nous avons créé une stratégie de marque, un marketing territorial pour changer notre image, explique Jean Pinard, délégué général de l’association Auvergne Nouveau Monde qui porte cette ambition. Notre slogan « C’est parce que rien n’a changé que ça change tout » souligne la qualité de l’environnement, des savoir-faire et de la qualité de vie en Auvergne. Le Nouveau monde est au milieu de la France et prétend être un eldorado. » L’Auvergne mène elle aussi sa « spécialisation intelligente » dans 5 secteurs où elle possède une expertise à valoriser pour l’avenir : agriculture de demain, nutrition/santé, numérique, usine du futur et qualité de vie/environnement. « Nous avons des usines de pointe dans les pneumatiques mais aussi et cela est moins connu, dans l’aéronautique. Dans le numérique, Almerys est un éditeur mondial spécialiste de la sécurité de l’identité numérique ou de la signature électronique ; Keynae propose des puces NFC pour lutter contre la contrefaçon » illustre Jean Pinard.
www.auvergne-nouveau-monde.fr

 

LE TOURISME, UN SECTEUR POIDS LOURD DE LA FRANCE
La France est le champion du tourisme mondial avec 84,7 M de touristes internationaux en 2014. Quel est notre secret ? Les réponses de Christian Mantei, DG d’Atout France, l’agence de développement touristique de la France. « L’atout n°1 de la France est la formidable diversité de son offre : littoral, montagne, ville, campagne, destinations ultra-marines, correspondant aux envies de tous types de clientèles. Elle propose aussi différentes gammes de produits (hébergements, activités, restauration). L’offre culturelle, le patrimoine et l’art de vivre à la française constituent une image positive qui participent à sa notoriété. En venant en France nos visiteurs savent que la qualité et une large variété d’expériences les attendent. Ce résultat est le fruit d’une tradition de l’accueil, de savoir-faire dans l’hôtellerie ou la restauration. Afin d’attirer plus de touristes et prolonger leur séjour, il nous faut valoriser cette variété en disposant de « marques de territoire » fortes, en proposant de nouvelles destinations au-delà de Paris. 11 territoires ont été sélectionnés pour la mise en place de Contrats de Destinations afin d’y fédérer les acteurs et de déployer une offre touristique optimisée. Atout France, avec ses 1200 partenaires et ses 31 bureaux internationaux, joue un rôle actif dans la mise en place de cette stratégie. »
http://atout-france.fr/

 

ADF