L’appel de l’Ouest ! Son diplôme de Polytechnique en poche, Pascal Bensoussan (X 91), Chief Product Officer, a décidé de s’expatrier : direction les Etats-Unis. En intégrant Ivalua il y a quelques semaines, il retrouve avec grand plaisir le savoir-faire made in France de la pépite hexagonale implantée aux USA. Présentation d’une entreprise visionnaire.

 

Un pitch de présentation d’Ivalua ?

Notre base line ? Devenir une référence mondiale des logiciels de gestion des achats des entreprises. L’art d’acheter, c’est là que se trouve la clé de la différenciation sur le marché. C’est pour cela qu’Ivalua voit le jour en 2000. Cette plateforme a considérablement accéléré la croissance et la transformation digitale des entreprises. Factures numériques, e-Procurement, gestion des fournisseurs, Sourcing, gestion des contrats… Une solution Source-to-Pay complète et intégrée conçue pour accompagner ses clients à toutes les étapes de leur développement. Encore méconnu aux USA il y a quelques années, ce produit français est aujourd’hui en plein boom, en tête de l’industrie des logiciels Achats dans le monde. Parmi ses clients : IKEA, EDF, Michelin, Honeywell…

C’est ce qui vous a donné envie de rejoindre l’aventure ?

C’est un ancien Polytechnicien, David Khuat-Duy, fondateur d’Ivalua, qui m’a proposé le poste de Chief Product Officer car il voulait quelqu’un qui fasse le pont entre la culture française et la culture américaine. Basé aux Etats-Unis depuis plus de 20 ans, j’étais un candidat idéal. D’autant que j’avais cette envie de revenir à mes origines. Je connais le marché et la langue française et j’amène cette touche US tellement pratique et opérationnelle. En particulier, cette approche très américaine d’avoir une écoute fine et intelligente des besoins client, une attention particulière à l’expérience utilisateur, et cette capacité à prendre des risques.

Vous êtes basé en Californie depuis 1996. Pourquoi avez-vous répondu à l’appel de l’étranger ?

A la sortie de Polytechnique, j’ai senti que je devais suivre la trajectoire classique du Polytechnicien qui entre dans une grande entreprise, une banque ou un cabinet de consulting. C’est un beau parcours qui s’offre à nous une fois diplômé, mais moi j’aspirais à autre chose. J’avais la bougeotte. Je voulais voyager comme je l’avais fait pour mon stage de 2ème année en Australie, où j’ai cartographié l’habitat de Bilby, un marsupial en voie de disparition avec des technologies GPS de pointe. Ou comme mon stage de fin d’année à l’Ecole des Ponts en Tanzanie avec mon cousin vétérinaire pour enquêter sur la maladie de Carré qui décimait les lions du Serengeti. Je suis parti aux Etats-Unis par goût de l’aventure et j’y suis resté par amour ! Pour ma femme d’abord, mais aussi pour ce pays à l’orée de la révolution technologie des 90’s.

En quoi votre poste de Chief Product Officer est-il challengeant ?

Être Directeur de produit, c’est avant tout être un vrai entrepreneur. C’est être capable d’identifier le besoin d’un client, d’un marché et d’y apporter une solution qui marche. Chez Ivalua, je dois par exemple créer une vision qui définit clairement ce que l’on cherche à être et, plus important peut-être, ce que l’on n’est pas. Créer une feuille de route, fixer des objectifs, challenger les hypothèses émises. Malheureusement en France, ce n’est pas vraiment un métier qui s’apprend à l’école. Moi, je l’ai appris sur le tas. Il m’en a fallu des erreurs pour arriver où j’en suis aujourd’hui bien sûr mais… c’est un métier passionnant !

A quels grands défis pourront participer les X chez Ivalua ?

Nous sommes en train de créer un programme en réseau avec Polytechnique, voire d’autres écoles, pour permettre à 2 ou 3 stagiaires de nous rejoindre chaque année. Tout près de l’école ! La croissance nous permet de regarder plus loin, plus vite. Ils pourront notamment intégrer le pôle data science et IA, R&D et, pourquoi pas, la partie produit dont je suis en charge. Plein de beaux projets sont à venir. Chiffres-clés: + de 300 clients / Un taux de fidélisation de 98 % / 500 Mds $ d’achats gérés / + de 500 employés prévus pour fin 2019 Mail : job-emea@ivalua.com

Entrez dans la course contre les hackers avec Vade Secure

Vade Secure fait office de véritable exception à la française dans la cyber sécurité. De start-up, elle est devenue leader mondial dans la sécurité prédictive des emails.

Advitam distribution, la distribution autrement : proximité, nature et valeurs sont au cœur de notre entreprise

« Votre dynamisme et votre passion dans une entreprise, ancrée sur son territoire, aux valeurs humaines fortes » assure Mélanie Masse, DRH Advitam distribution.

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Allez droit au but avec Direct Assurance !

Comme l’explique son PDG Olivier Mariée, Direct Assurance, née du changement, s’adapte idéalement aux changements grâce à son agilité naturelle…

Notre top 5 des podcasts de l’été

Culture, humour, voyages, interviews… Ecoutez sans modération sur la plage, dans l’herbe ou partout où vous vous sentirez bien cet été, ces 5 podcasts, écoutés et approuvés par la rédaction.

« inwi, l’innovation au service de l’inclusion numérique »

Véritable challenger dans le secteur des télécoms au Maroc, inwi offre un environnement innovant et approprié pour développer les talents à l’ère digitale. Témoignage de Nadia Fassi-Fehri (X 90), Présidente Directrice Générale de inwi.

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

[#PopTaCulture] Les Enfants loups, Ame et Yuki

Sarah Bousnina, responsable cinéma du Bureau des Arts d’ICN Business School, nous partage sa passion pour les animés et nous présente l’un de ses préférés : Les Enfants loups, Ame et Yuki.

[Sup vs Covid] Communication de crise mode d’emploi

Basculer en 100 % distanciel en moins de deux semaines : les grandes écoles et universités ont relevé le défi que le confinement leur a imposé ! Un défi pédagogique et technique qui n’aurait pas pu être tenu sans une communication de crise ultra efficace....

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.