« Innovation for patient care ». La baseline d’Ipsen place d’emblée l’innovation au cœur même de sa vocation. Le groupe pharmaceutique français figure aujourd’hui parmi les leaders du secteur avec une préoccupation majeure : le patient. À Claude Bertrand (Docteur en pharmacie 86, PhD en pharmacologie 90 – université de Strasbourg, Post-doctoral training – Université de Californie 91-93), vice-président exécutif Recherche & Développement, et Chief Scientific Officer, de trouver la bonne formule pour allier éthique et résultats.  – Par Violaine Cherrier

 

 

1,4 milliard d’euros de chiffre d’affaires, 4 600 collaborateurs dans le monde, 3 centres de R&D situés au cœur des plus grands clusters d’innovation dans le monde, 2 plateformes technologiques différenciantes dans les peptides et les toxines, 34 filiales dans le monde, une présence dans 115 pays, une profitabilité de plus de 20 %, près de 193 millions d’euros investis en Recherche et Développement… quelques chiffres qui présentent le Groupe. Ipsen a établi sa réussite sur un socle familial solide et une forte spécialisation dans trois domaines phares : l’oncologie, les neurosciences et l’endocrinologie, sans oublier la médecine générale à l’origine de la création du Groupe. Un positionnement gage de croissance rapide.

 

Les trois piliers de la réussite

Après 20 années passées à l’étranger dans des grands groupes pharmaceutiques, Claude Bertrand a rejoint Ipsen fin 2009 avec un challenge majeur : délivrer de nouveaux produits. Un an après, le nouvel exercice stratégique était lancé autour de trois éléments clés : focalisation, investissement et internationalisation. « Notre objectif est de tendre vers l’excellence dans chacun de nos domaines de spécialisation plutôt que de nous diversifier. Nous avons alors fortement investi dans le business développement et la R&D. Enfin, nous avons repensé notre couverture géographique en réorganisant par exemple notre filiale aux États-Unis aujourd’hui très performante. » Un véritable relais de croissance à une époque où les pays émergents historiques du groupe – Brésil, Chine, Russie – marquent le pas.

© Matthew Healey

© Matthew Healey

Son atout : sa taille humaine

Ipsen a su faire de sa taille moyenne un avantage et un facteur différenciant sur le marché. Là où les groupes plus importants affichent des capacités d’investissement supérieures, l’entreprise compense par sa forte capacité d’innovation, son agilité et sa réactivité. « Nous prenons des décisions extrêmement rapidement car notre comité de Direction peut se réunir dans la journée. Nous travaillons aussi en relation étroite avec le Conseil d’Administration. Voilà ce qui m’a fait venir ici. Chacun ici joue un rôle et voit vraiment l’impact de son travail. Notre taille est un réel avantage. » La vitesse d’exécution est un facteur clé d’innovation.

« Ipsen est une belle  entreprise dans laquelle se mêlent passion et  engagement »

 

Une innovation à tous les niveaux

Chez Ipsen, l’innovation n’est pas un vain mot. Le groupe a ainsi identifié 6 facteurs clés en R&D : se focaliser sur le patient, la vitesse d’exécution, développer les 3 aires thérapeutiques, un modèle d’innovation ouvert et collaboratif, l’excellence scientifique et médicale, et des centres de R&D au cœur de clusters mondiaux d’innovation. « Plus de 98 % de l’innovation réalisée dans nos domaines de prédilection se fait en dehors d’Ipsen. L’open innovation fait partie de notre ADN. Là où il faut être intelligent c’est dans la manière d’accéder à cette innovation. Il faut être parmi les meilleurs et identifier le plus tôt possible dans le processus comment se différencier. » Les trois centres de recherche sont ainsi situés au cœur même de l’innovation : Les Ulis en France sur le plateau de Paris-Saclay, Cambridge aux Etats-Unis près de la prestigieuse université d’Harvard et du MIT, et Milton Park au Royaume Uni au sud d’Oxford. Entre ces trois centres, tous les projets sont mutualisés pour générer une certaine diversité.

© Gérard Uféras

© Gérard Uféras

Des partenariats stratégiques

On avance mieux ensemble que seul. C’est en appliquant ce principe simple qu’Ipsen a su créer un écosystème fédérateur autour de synergies très complémentaires, à l’image de son nouveau campus sur le plateau de Paris- Saclay. « Nous avons identifié les points sur lesquels nous devions monter en compétences et mettons en place des partenariats avec des acteurs spécialistes de certains domaines scientifiques et médicaux qui nous rejoignent sur notre site. » Idéal pour créer un réseau interne mais également évoluer sur des domaines très novateurs. Le groupe collabore également avec Dassault Systems pour, à terme, appliquer leurs technologies dans le domaine du vivant. « J’ai créé un petit groupe d’une dizaine de scientifiques dans le monde qui vont à la rencontre notamment des universitaires et des startups susceptibles d’apporter des idées de projets. Nous avons ainsi débuté un projet de recherche très innovant en oncologie à Singapour. » Mieux encore : Ipsen est la seule entreprise pharmaceutique à avoir signé un contrat cadre de 3 ans avec l’Université d’Harvard.

 

Avoir un temps d’avance en permanence

Une innovation qui accompagne l’évolution des métiers rendue nécessaire par la révolution des « BIG DATA ». Le management doit alors lui aussi faire preuve d’innovation afin d’anticiper les besoins du marché. Chez Ipsen, cette innovation managériale se conjugue à la mobilité ! « J’ai mis beaucoup de mouvements dans cette organisation. Il faut inculquer cette capacité d’adaptation. Nous facilitons la mobilité des collaborateurs qui le souhaitent. Une de mes collaboratrices, à 50 ans, va ainsi passer trois ans à Cambridge alors qu’elle a toujours travaillé en France. Un employé en Chine a également passé 2 ans au siège pour parfaire sa connaissance de l’entreprise. Je pousse mes employés juniors à participer à 2-3 congrès internationaux par an. »

 

Un management vecteur d’engagement

Sauver des vies est très gratifiant. C’est surtout un moteur de motivation au quotidien pour chacun des employés. Leur crédo : « Dare – Share – Care ». Oser, prendre des risques, travailler en équipe, prendre soin des patients comme des collaborateurs, voilà les leviers qui contribuent pleinement au succès d’Ipsen. « Je n’ai jamais vu des employés aussi engagés pour leur entreprise et ce quel que soit le pays dans lequel j’ai travaillé. C’est comme ça que l’on déplace des montagnes. C’est assez unique. » Et aussi une belle manière de réussir sa carrière.

 

Quel sens revêt pour vous le fait de réussir en 2017 ?
« Je n’ai jamais pensé en termes de carrière mais toujours de passion. Le plus important est de trouver sa voie. Il faut être intéressé par ce que l’on fait. J’ai toujours énormément travaillé car je suis passionné par ce que je fais, c’est un moteur. Le jour où je ne serai plus passionné, je ferai autre chose. J’ai aussi pris des risques même lorsque j’occupais des fonctions ‘’confortables’’. Ensuite, le charisme et le leadership que l’on n’apprend pas à l’école sont essentiels et ont contribué à mon évolution tout au long de ma carrière. »

 

Conseils aux jeunes diplômés

« Dans la vie, il faut prendre des risques très tôt. » Claude Bertrand, père de 6 enfants, sait de quoi il parle ! « Je suis parti aux USA alors que j’avais déjà 2 enfants et peu d’argent. Ça a été la plus belle de mes expériences. Elle a changé ma vie. Il faut bouger, partir à l’étranger, vous en serez toujours récompensé. L’enrichissement, la diversité, l’ouverture… nous rendent beaucoup plus forts et mieux préparés aux changements quotidiens. On devient plus adaptable et flexible. Soyez ouverts sur le monde pendant vos études. C’est aussi une manière de réussir sur des marchés très compétitifs. »

 

Son modèle
« Mon professeur de pharmacologie m’a passionné pour ce domaine. J’ai alors consacré mes vacances d’été en stage avec lui. Puis mon tuteur en Californie avait également un vrai côté business et il n’a pas hésité à m’accompagner en début de carrière. À l’image de mon départ aux États-Unis, ça a changé ma vie. »

 

Contact : claude.bertrand@ipsen.com