Faites exploser vos limites chez TITANOBEL – L’interview de Stéphane Rabut

Interview Stéphane Rabut TITANOBEL
© TITANOBEL

L’antique poudrerie royale du 17e siècle est aujourd’hui une entreprise à haute technicité dont l’expertise dans le domaine des explosifs civils est réclamée dans le monde entier. L’occasion pour tous ceux dont le cœur fait boum de réaliser de magnifiques parcours professionnels. A l’image de Stéphane Rabut (Arts et Métiers ParisTech 93), le Directeur Business Explosif de TITANOBEL.

Interview Stéphane Rabut TITANOBEL
© TITANOBEL

C’est jusqu’en 1691, lors de la création des Poudreries Royales de Vonges qu’il faut remonter pour connaître les origines de l’entreprise TITANOBEL. Dans un second temps, au 19e siècle, Alfred Nobel en personne fit entrer la société dans les temps modernes et lui céda son nom. Dans un troisième temps enfin, depuis une vingtaine d’années, TITANOBEL connaît une forte expansion à l’international.

Nouveau modèle économique

« D’une entreprise qui se contentait de fabriquer et vendre des explosifs (à usage civil uniquement), nous sommes devenus un groupe qui accompagne ses clients dans le choix, l’utilisation et la mise en œuvre des explosifs, explique Stéphane Rabut. Nous nous sommes en particulier développés sur le secteur minier, choix stratégique ayant entrainé depuis dix ans une forte croissance à l’international : Afrique, Asie, Guyane… Ce qui offre de belles opportunités aux passionnés ! »

De nouveaux métiers

De fait, en quelques années, la part de l’international a été multipliée par quatre chez TITANOBEL. Résultat : une usine est en construction en Mongolie et une seconde en Nouvelle Calédonie. « Lorsque nos nouvelles recrues sont familiarisées avec les entités françaises du groupe et avec sa culture, nous leur proposons de découvrir le volet export : Mongolie, Nouvelle Calédonie, Afrique de l’Ouest… Soit en acceptant une mission à responsabilité sur du long terme, soit en se déplaçant régulièrement, une à deux semaines tous les deux ou trois mois. » Autre bénéfice considérable, en élargissant ses activités, l’entreprise a gagné en expertise, ce qui rend la collaboration avec ses clients bien plus intéressante. « Pour préparer, réaliser puis analyser les tirs de mine, il nous faut désormais faire appel aux technologies les plus avancées : logiciels, drones, machines connectées etc. Nos compétences en ingénierie se sont considérablement développées et si on reste dans le domaine des travaux publics, ils sont désormais à haute technicité ! »

Une mine d’opportunités

« Lorsque j’étais étudiant, se souvient Stéphane Rabut, on nous conseillait de changer de job tous les cinq ans. Mais avec l’expérience, j’ai personnellement remarqué que les plus belles évolutions advenaient aux gens restés fidèles à leur entreprise de départ. En dépit de la taille, modeste, du groupe, j’ai toujours eu l’occasion d’évoluer de manière très constructive. TITANOBEL prend grand soin de ses meilleurs talents. Nous venons d’être rachetés par le n° 2 mondial du secteur (australien) : les possibilités de mobilité vont donc devenir bien plus importantes. C’est vraiment le bon moment pour nous rejoindre ! » Sachant que les besoins actuels de TITANOBEL s’expriment plutôt du côté de la R&D (chimie, matériaux, TP), du management (responsable d’exploitation) et de la vente (technico-commerciaux).

Les années Arts et Métiers

Quelle signature particulière cette école apporte-t-elle à ses élèves ?

« Ce n’est sans doute pas exclusif à cette école, mais j’ai remarqué que la grande ouverture d’esprit ainsi que la puissante capacité d’adaptation qu’elle vous transmet faisait que l’on retrouvait ensuite ses ingénieurs dans tous les secteurs d’activité, sans exception. Avec une capacité affirmée à manager de manière pertinente et très humaine. »

Chiffres clés

CA : 80 millions € (dont 40 % à l’international, en hausse constante)
500 collaborateurs

Contact : stephane.rabut@titanobel.com

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter