Quel est le rapport entre la fuite de Louis XVI en 1791 et le management de projet ? Pourquoi étudier la construction européenne pour aborder les compétences de résolution de problèmes complexes ou de créativité ? Retour d’expérience sur deux pratiques innovantes en école d’ingénieurs et en école de management.

 

Casser le cloisonnement artificiel des disciplines

21 juin 1791, Varennes, Louis XVI vient d’échouer dans sa fuite et est arrêté avec sa famille, précipitant l’avènement de la République en France. C’est par le prisme de cet épisode majeur de la Révolution que plusieurs aspects fondamentaux du Management de Projet sont étudiés aujourd’hui à l’EM Normandie. L’idée dominante derrière cette démarche est de débattre de sujets autres que des phénomènes organisationnels pour réfléchir en profondeur à la gestion. C’est déjà le cas pour de grandes publications académiques, il est temps alors d’en généraliser le procédé en salle de cours. Par ailleurs, les recruteurs et les étudiants eux-mêmes ont de grandes attentes vis-à-vis de leur formation en école de management : être un technicien – même excellent – ne suffit plus : on attend des individus cultivés, au regard large, capables d’être critiques, or cela est inenvisageable sans une culture générale solide. Enrichir un enseignement en s’appuyant sur une discipline autre permet justement de mieux atteindre ces objectifs. Il n’est pas étonnant alors que la Finlande – toujours à la pointe en matière d’éducation – prône la transversalité, et que nous la retrouvions également dans l’une des plus prestigieuses écoles d’ingénieurs de France.

à lire aussi :

Du virtuel aux humanités, il n’y a qu’un pas

L’Histoire au service des soft skills

A CentraleSupélec, en cycle ingénieur et en école doctorale de l’université Paris Saclay, un séminaire est proposé sur les crises de l’Union européenne au XXe siècle. Il ne s’agit pas d’un cours traditionnel mais de prendre le prétexte de l’Europe pour travailler sur des soft skills nécessaires à tout étudiant. Un rapport du World economic forum de 2008 propose une liste des compétences les plus recherchées à l’horizon 2022, et notamment : pensée analytique, créativité, pensée critique, résolution de problèmes complexes. L’étude de la construction européenne et de ses crises successives (depuis 1950) permet d’aborder notamment les émergences (projet de réconciliation franco-allemande par exemple après près d’un siècle de guerres), les interactions (entre les différentes instances comme la Commission et le Parlement notamment), la notion d’incertitude (comment transformer l’échec du projet d’une Europe de la Défense en 1954 en opportunité ?).

Autre exemple proposé à Centrale Casablanca : les élèves-ingénieur doivent représenter un problème complexe, la situation du Sahara occidental, sous forme de carte heuristique. Les compétences de synthèse et de créativité sont ici abordées sous un angle original. Les problématiques historiques et internationales se prêtent bien à de tels exercices.

Fuite à Varennes, pièces de Shakespeare, crises de l’union européenne, géopolitique en Afrique, etc. : dans les évaluations des enseignements, les étudiants plébiscitent ces modules pédagogiques innovants. Du côté enseignant, on se rend compte que les acquis d’apprentissage sont plus facilement obtenus.

L’Histoire au service de la pensée complexe

L’intérêt de l’Histoire dans des formations scientifiques ou de management a déjà été prouvée. Or, ici, la volonté est différente. Apprendre le déroulé exact de la fuite à Varennes ou les dates de la construction européenne n’a pas, dans ce cadre, d’intérêt en soi. Il s’agit bien de se servir de l’histoire, au sein d’un cours transdisciplinaire, pour travailler sur des compétences transversales.

L’un des rôles majeurs de l’enseignement supérieur, peu importe la formation, est de préparer les étudiants au monde du travail. A n’en pas douter, l’Histoire a son rôle à jouer dans la formation d’étudiants, de toute discipline, prêts à affronter la complexité et l’incertitude du monde actuel.

 

Les auteurs sont :  Delphine Minchella, Docteur en Civilisation, Docteur en Sciences de Gestion, professeur assistant en Théorie des Organisations à l’EM Normandie, Laboratoire Métis  et Olivier de Lapparent, Docteur en Histoire des relations internationales, Enseignant vacataire à l’université Paris-Saclay, Centrale Casablanca et Centrale Pékin.

Entrez dans la course contre les hackers avec Vade Secure

Vade Secure fait office de véritable exception à la française dans la cyber sécurité. De start-up, elle est devenue leader mondial dans la sécurité prédictive des emails.

Advitam distribution, la distribution autrement : proximité, nature et valeurs sont au cœur de notre entreprise

« Votre dynamisme et votre passion dans une entreprise, ancrée sur son territoire, aux valeurs humaines fortes » assure Mélanie Masse, DRH Advitam distribution.

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Allez droit au but avec Direct Assurance !

Comme l’explique son PDG Olivier Mariée, Direct Assurance, née du changement, s’adapte idéalement aux changements grâce à son agilité naturelle…

Notre top 5 des podcasts de l’été

Culture, humour, voyages, interviews… Ecoutez sans modération sur la plage, dans l’herbe ou partout où vous vous sentirez bien cet été, ces 5 podcasts, écoutés et approuvés par la rédaction.

« inwi, l’innovation au service de l’inclusion numérique »

Véritable challenger dans le secteur des télécoms au Maroc, inwi offre un environnement innovant et approprié pour développer les talents à l’ère digitale. Témoignage de Nadia Fassi-Fehri (X 90), Présidente Directrice Générale de inwi.

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

[#PopTaCulture] Les Enfants loups, Ame et Yuki

Sarah Bousnina, responsable cinéma du Bureau des Arts d’ICN Business School, nous partage sa passion pour les animés et nous présente l’un de ses préférés : Les Enfants loups, Ame et Yuki.

[Sup vs Covid] Communication de crise mode d’emploi

Basculer en 100 % distanciel en moins de deux semaines : les grandes écoles et universités ont relevé le défi que le confinement leur a imposé ! Un défi pédagogique et technique qui n’aurait pas pu être tenu sans une communication de crise ultra efficace....

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.