Diplômée du PGE Audencia en 2013, Juliette Roubaud est aujourd’hui CEO de Génération Zébrée, une application web qu’elle a cofondée pour simplifier la vie des élèves de Terminale en quête des études supérieures de leurs rêves. Rencontre – Par Clarisse Watine

 

Pourquoi Audencia ?

Pour son ouverture ! J’ai aussi été très attirée par son discours, différent des autres business schools. En 2009, elle parlait déjà de RSE, de programmes interdisciplinaires : c’était vraiment différenciant et ça me plaisait. Au cours de mes études, j’ai eu la chance de faire un échange universitaire à Santiago du Chili où là aussi je pouvais opter pour un parcours différent avec des cours un peu atypiques. Une démarche en phase avec l’école et son ouverture. Ensuite, j’ai suivi le Mastère Spécialisé® Marketing, Design & Création dans le cadre de l’Alliance Centrale-Audencia-Ensa Nantes où j’ai étudié le design thinking de façon transverse : c’était très innovant à l’époque !

>>>> VIDEO – Christophe Germain, directeur d’Audencia vous dit pourquoi la business school nantaise est faite pour vous

Vos débuts professionnels ?

J’ai fait mon stage de fin d’études dans un cabinet de conseil, mais ce n’était pas fait pour moi. Je me suis alors dirigée vers le monde des startups en rejoignant l’équipe de Blablacar, qui ne comptait alors qu’une centaine de collaborateurs mais était déjà présente dans cinq pays. J’y ai beaucoup appris au contact de gens très motivants, au-delà des frontières mais aussi au-delà de mon expertise marketing (développeurs notamment). J’y ai appris à connaître le web, à comprendre comment créer et améliorer une appli, et à cultiver mon goût pour l’entrepreneuriat. J’y ai aussi découvert une multitude de métiers que je ne connaissais pas.

Génération Zébrée, la startup qui révolutionne l’orientation !

C’est comme ça que vous est venue l’idée de Génération Zébrée ?

Effectivement. J’étais très intéressée par le web, mais aussi par les questions de formation et d’orientation. Pour moi, c’était une problématique assez riche et profonde pour y consacrer du temps. Avec mes connaissances marketing et mes questionnaires sous le bras, je suis partie interroger les élèves à la sortie des collèges et des lycées pour leur parler orientation. Il leur manquait clairement une solution pour découvrir les métiers. Avec un ingénieur et un designer, nous avons alors imaginé plusieurs concepts et notre « Tinder des métiers » est sorti du lot. Nous avons conçu des fiches métiers, des articles de blog, des vidéos… auxquels nous avons ensuite ajouté un test d’orientation et des informations sur les formations initiales en France.

>>>> Audencia ça mène aussi aux grands groupes ! Découvrez l’interview de Rachel Compain, Alumni et aujourd’hui Directrice Développement social et Diversité d’ENGIE

Les + de l’incubateur Centrale-Audencia-Ensa dans lequel vous êtes incubée aujourd’hui ?

Nous avons commencé à développer Génération Zebrée à Paris, mais en 2020, j’ai eu envie de m’installer à Nantes, une ville que j’avais découverte grâce à Audencia. Nous avons alors cherché une structure d’accompagnement et l’incubateur Centrale-Audencia-Ensa était celui qui nous correspondait le mieux. En plus d’un espace de travail, nous y bénéficions de formations régulières sur des sujets variés (marketing, commercial…) et sommes pleinement intégrés à l’écosystème startup local, ce qui nous permet d’identifier les bons interlocuteurs et les bons réseaux. Nous y profitons aussi de l’expérience d’autres boites qui en sont à des stades d’évolution différents du nôtre. Un réseau d’experts est également mis à notre disposition, notamment sur la partie financement. Sans compter que cet incubateur, commun à trois grandes écoles, est une super porte d’entrée pour nous qui travaillons sur les questions d’orientation.

>>>> Retrouvez toutes les dernières actus d’Audencia sur notre fiche « A Bonne Ecole »

Et demain ?

Notre entreprise fonctionne déjà bien : six personnes à temps plein et 200 000 utilisateurs / an. Notre objectif aujourd’hui ? Doubler notre effectif cette année, notamment en renforçant l’équipe technique sur deux métiers clés que sont le développement du site et la production de contenus rédactionnels et vidéos. Je n’exclus pas non plus d’envisager prochainement une levée de fonds !

Votre message aux futurs élèves d’Audencia ?

N’écoutez pas ceux qui vous disent qu’il faut savoir faire des compromis pour obtenir ce que vous voulez. La pluridisciplinarité prônée par Audencia, ça existe ! Ça ne veut pas forcément dire qu’on peut tout avoir, mais je crois qu’on peut avoir ce qu’on veut si on cherche vraiment. C’est pareil avec l’entrepreneuriat : oui c’est difficile, mais ce n’est pas un sacrifice pour autant !