Pionnier et principal acteur mondial du prototypage virtuel, ESI Group a développé des compétences uniques aujourd’hui déployées dans plus de 40 pays. Rencontre avec Laurent Bastian (ENS 89, ENPC 95), son Chief Financial Officer…

Laurent Bastian (ENS 89, ENPC 95), Chief Financial Officer de ESI Group © ESI GROUP

Laurent Bastian (ENS 89, ENPC 95), Chief Financial Officer de ESI Group © ESI GROUP

Pouvez-vous nous présenter ESI Group et ses diverses expertises ?
ESI est un éditeur de logiciels permettant aux entreprises industrielles (automobile, aéronautique, énergie…) de construire des prototypes virtuels extrêmement réalistes sur lesquels elles appliquent tous les tests indispensables à la réalisation d’un produit. L’exemple le plus classique est celui du crash-test automobile, où nos clients peuvent virtualiser ce test 10 000 fois si besoin avant de réaliser le test physique final (souvent unique) de certification. Nous modélisons tout ce qui peut être testé (résistance, acoustique, confort…) ou construit (matériaux composites, fonderie, soudage…) et proposons également des outils de visualisation en 3D pour s’immerger dans le modèle virtuel. Seule entreprise à maîtriser l’ensemble de la chaîne virtuelle et auteure du premier crash-test virtuel de l’histoire (sur la Polo dans les années 80), ESI Group se tient à la pointe de l’innovation grâce à son développement interne et via ses acquisitions. Partenaire incontournable de l’ « Industrie 4.0 » du futur, nous travaillons par exemple sur la voiture connectée et l’Activ Safety, qui permet de tester les capteurs des véhicules dans d’innombrables scénarii et sur des… millions de km !

 

« L’ENS est un terreau fertile pour développer ses racines et se construire un réseau précieux… »

Pourriez-vous nous résumer votre parcours et faire un focus sur vos missions actuelles ?
Au cours de ma scolarité à l’ENS je me suis découvert un intérêt pour l’ingénierie, c’est pourquoi j’ai effectué ma dernière année aux Ponts puis intégré l’entreprise de BTP GTM. Le virage était sans doute un peu radical et, après avoir participé à la construction de mon premier pont, je me suis posé de nouvelles questions ; le contrôle de gestion m’a alors paru offrir un équilibre satisfaisant entre théorie et opérationnel. J’ai appris le métier sur le tas au sein du cabinet d’audit Arthur Andersen puis comme consultant chez BearingPoint. En 2002 j’ai rejoint le contrôle de gestion de DCNS, puis en 2009 j’ai créé ce département de toutes pièces chez Albioma, constructeur et exploitantd’usines électriques. En 2013 j’ai été approché par ESI Group qui cherchait un DAF « opérationnel » pour optimiser sa direction financière. Réorganisation, révision des process et outils, c’est chose quasiment faite désormais, même si le pilotage de nos coûts et l’amélioration de notre rentabilité restent toujours un enjeu fort. Je m’occupe aussi du financement de nos acquisitions, des aspects fiscaux, des couvertures de change, etc. C’est un métier passionnant mais très prenant, d’autant qu’au moins 60 % de mon temps est dédié au management, au corporate ou encore à la stratégie du groupe…

 

Quels métiers sont à l’oeuvre chez ESI Group et quels profils recherchez-vous ? Le groupe représente-t- il une bonne porte d’entrée vers des expériences à l’international ?
Nos ventes financent la R&D qui, elle, génère les nouveaux produits vendus… Nous recherchons donc essentiellement des commerciaux et des ingénieurs. Vendeurs ayant une appétence certaine pour la technologie et ingénieurs hautement qualifiés : thésards, chercheurs… l’idéal étant de posséder des compétences sur la physique des matériaux et d’être très à l’aise en informatique. Quant à la mobilité, elle est grandement favorisée dans cette entreprise présente sur 17 fuseaux horaires, « Global » étant l’une de nos valeurs fondatrices.

 

QUELS SOUVENIRS gardez-vous de votre passage à l’ENS ?
J’y ai tout simplement passé, au coeur du Quartier Latin, les plus belles années de ma vie. Meilleurs souvenirs, mais également meilleurs amis dont je demeure très proche. Autour du « bassin aux Ernest » se tisse un solide réseau qui mériterait d’être davantage valorisé et entretenu comme c’est le cas dans d’autres écoles…

 

CHIFFRES CLÉS :
110 M € de CA (vente de licence 75 %, services associés : 25 %)
1 000 collaborateurs
Présence dans plus de 40 pays

 

JB

 

Contact : laurent.bastian@esi-group.comwww.esi-group.com