POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Enseignement à distance dans le supérieur : ils en pensent quoi ?

enseignement distance supérieur

Distanciel : LE mot qui a rythmé la vie de l’enseignement supérieur pendant la Covid. Alors qu’enseignants et étudiants  ont dû s’adapter en un temps record aux cours à distance, quelles leçons tirent-ils de ce nouveau mode d’enseignement un an après le début de la crise sanitaire ?

 

Se familiariser avec de nouveaux outils, adapter ses cours, capter l’attention des étudiants…. 2020 a été l’année de tous les challenges pour les enseignants des grandes écoles et universités. « Pour mon premier cours en ligne, je ne savais pas comment faire des travaux de groupe par exemple, illustre Christine Naschberger, professeur de RH à Audencia. Avec le temps, l’enseignante s’est familiarisée avec les outils d’enseignement à distance et a pu innover. « J’ai beaucoup utilisé le chat pour faire participer mes étudiants et surtout, j’ai essayé de varier les formats pour les stimuler. »

L’enseignement questionné

Pour Olivier Deck, responsable du département géo-ingénierie aux Mines Nancy et chercheur au labo géo-ressources, beaucoup de questions se sont posées : quels outils informatiques utiliser ? Comment maintenir une interaction ? Par quoi remplacer le tableau ? « Ce qui me manque le plus quand j’enseigne à distance, c’est une feuille pour écrire afin d’expliquer le cours à mes élèves. Pour un cours magistral, ça va, mais lorsqu’on fait un TD, on doit montrer des choses aux étudiants et c’est tout de suite plus compliqué. J’ai alors filmé ma feuille », raconte-t-il.

>>>> A lire aussi : Covid-19 : les associations étudiantes se réinventent

Des contraintes donc, mais aussi du positif ! « Derrière leurs écrans, les étudiants osent davantage participer qu’en présentiel, s’est aperçue Christine Naschberger. Pour la dynamique du groupe c’est mieux d’être en classe mais pour les élèves individuellement, le distanciel peut être un avantage. » Une remarque partagée par Clémence Bernard, PhD, directrice adjointe et professeure de techniques analytiques et industrielles à l’EBI. « Ils osent davantage poser des questions et leurs camarades leurs répondent via le chat. Il y a une vraie émulation ».

Longue vie au distanciel ?

Se frotter aux cours en distanciel  a d’ailleurs donné envie  à certains de continuer ! « Il est possible que j’adapte ma pédagogie entre le présentiel et le distanciel et que je maintienne certains cours à 100 % à distance », confirme Clémence Bernard. Aux Mines Nancy, Olivier Deck est lui plus nuancé : « Les cours en présentiel sont indispensables pour maintenir les liens sociaux, même si les cours à distance nous ont obligés à adapter notre pédagogie et trouver des solutions pour que tout le monde suive ».

Une réflexion partagée par NEOMA Business School, où le second confinement a permis d’accélérer le projet de campus virtuel. L’enseignement à distance sur ce « 4e campus » permettrait d’organiser bien plus facilement des activités pédagogiques communes entre les étudiants des campus de Reims et de Rouen. De même, à la Sports Management School, où 95 % des professeurs sont parisiens. « Les cours à distance permettent d’ouvrir l’accès à des intervenants de toute la France et même internationaux pour proposer autre chose que du contenu franco-francais », expose David Mignot, directeur académique de l’école.

Et les étudiants dans tout ça ?

Qui dit distanciel dit autodiscipline : pas toujours facile pour les étudiants ! « Pour le premier confinement, je me suis fixé un programme très ambitieux que j’ai finalement eu beaucoup de mal à tenir, raconte Jules Leraillez, étudiant en 1A à Audencia. La transition entre le présentiel et le distanciel a été relativement complexe car les outils mis en place sur BlackBoard étaient nouveau pour moi ». Même si cette expérience lui a permis de mieux gérer le 2e confinement.

Certains y ont aussi vu une opportunité de se former en parallèle des cours. C’est le cas de Barthélémy Joubert du Cellier, en 2A du PGE de Rennes School of Business. « J’ai optimisé le temps que je gagne grâce aux cours à distance pour pouvoir faire autre chose ».

Les cours en distanciel : ou comment apprendre à s’adapter… vite et bien ! Et demain ?

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter