La techno sinon rien ? Si sa légitimité repose sur de solides bases scientifiques, le directeur de la recherche et du développement n’en oublie pas d’être un manager affûté. Carte maitresse de la compétitivité de son entreprise, il est aussi au cœur d’enjeux géopolitiques trop souvent insoupçonnés.

 

Evidemment très technique, le directeur de la R&D tire également son épingle du jeu par sa capacité à gérer et à prioriser un portefeuille de projets. « Sa valeur ajoutée ? Allouer les ressources au bon endroit et au bon moment, utiliser son expertise technique pour reconnaitre le potentiel des futurs acteurs de la recherche, en interne comme en externe », indique Christophe Nachbaur.

Un garant de la souveraineté nationale

Un « nez » qui fait de lui un acteur clé dans la performance de son entreprise bien sûr, mais aussi de la nation toute entière ! « Ce qui fait la puissance d’un pays, ce n’est plus sa puissance militaire ou politique. Elle commence aujourd’hui avec la puissance technologique, qui déclenche la puissance économique et financière et irrigue, ensuite, la puissance militaire et politique. Celui qui maitrise la technologie a le pouvoir », affirme Christophe Stalla-Bourdillon. Le directeur de la R&D serait donc un pro de la géopolitique qui s’ignore ? « Nous sommes effectivement presque sur des enjeux de souveraineté nationale. Acteur du soft power de son pays, tout patron de R&D doit être conscient des priorités nationales et européennes, pour décider, par exemple, de continuer de travailler avec tel ou tel pays », ajoute Thomas Froehlicher.

 Détecter les hot spots innovants à travers le monde

Il s’impose aussi comme une fin gestionnaire alliant force des grands groupes et agilité de petites boites.  « On avait hier coutume de parler de la stratégie du collier de perles. Les grosses entreprises multipliaient les acquisitions de petites structures innovantes pour les dissoudre et les absorber. Aujourd’hui, halte à la dissolution et à l’exclusivité ! Ces perles continuent à travailler avec d’autres entreprises », ajoute le DG de Rennes School of Business. Mais pour continuer à être le modèle à imiter, encore faut-il être le premier à déceler ces talents, qui pour certains s’ignorent encore. Et pour les trouver avant tout le monde, pas de secret : il faut être en alerte sur tous les hot spots d’innovation dans les Stations F à travers le monde !

Au plus près de l’usager « Pour qu’elle soit légitime, la recherche intègre de plus en plus en amont les personnes auxquelles elle bénéficie. Et cela change profondément la façon de produire de la connaissance. Toujours soumis à l’exigence d’une grande rigueur scientifique, le directeur de la R&D doit aussi développer un savoir-faire de l’ingénierie bureaucratique et une certaine empathie et adaptabilité à ceux qui l’entourent. Les réalisations des living labs sont par exemple très stimulantes », précise Pascale Levet.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.