Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Deux étudiants font le tour de l’Europe à vélo pour sensibiliser à l’écologie

étudiant tour vélo écologie
Mychael et Roman sont partis pour 4 mois de vélo en Europe.

Roman et Mychaël, deux étudiants engagés ont fait le pari un peu fou de faire le tour de l’Europe à vélo pour sensibiliser à l’écologie. Nous les avons rencontrés quelques jours avant leur départ.

Ne dites plus « En voiture Simone », mais « A vélo Paulette » ! Paulette, roule pour la planète, c’est le nom de l’association et du projet de Roman Petibon, 22 ans et Mychaël Arafé-Cassia, 23 ans. Les deux jeunes hommes ont débuté début avril, un tour à vélo de 11 pays européens, jusqu’à fin juillet. L’objectif ? « Aller à la rencontre d’initiatives européennes citoyennes pour la transition énergétique et donner de l’inspiration, des clés de compréhension et des leviers d’action pour agir », introduit Roman.

Les aventuriers sont amis de longue date : après des études secondaires dans le même collège puis le même lycée au Chesnay (Yvelines), Roman se tourne vers une prépa à Franklin puis entre à ESCP Business School en 2018. Mychaël a lui suivi une licence de droit à Nanterre et est aujourd’hui en master de droit international à la Sorbonne. Tous deux ont pris une année de césure pour réaliser ce road trip.

C’est parti pour un tour d’Europe à vélo pour les deux étudiants

L’idée du projet est née de leur amour pour le vélo, associé à une sensibilité pour les sujets écologiques et une envie d’agir grandissante. « On voyage depuis plusieurs années à vélo avec des amis du lycée, essentiellement en France, explique Mychaël. Mais on avait envie de faire un voyage plus important, qui soit également en phase avec notre engagement du quotidien pour l’environnement ».

>>>> A lire aussi : emlyon business school : ils ont fait le tour du monde des tendances managériales !

France, Espagne, Italie, Autriche, République Tchèque, Allemagne, Danemark, Suède, Norvège, Pays-Bas et Belgique. En tout, les garçons vont pédaler pendant 7 000 km. « Nous souhaitons rencontrer des citoyens, des entreprises et des associations mais nous laissons une grosse place à la flexibilité : au gré des rencontres, nous espérons que nos interlocuteurs nous conseilleront d’autres personnes à rencontrer, etc », expose Roman. Les étudiants sont également retournés dans leur ancien lycée pour parler de leur projet à des classes de Terminale. « Pendant le voyage, ils vont nous lancer des défis, nous poser des questions… », explique Roman. « Nous sommes convaincus que la sensibilisation passe par l’éducation et l’information et nous sommes contents de faire notre part », ajoute Mychaël.

Un docu-série et un guide

D’ailleurs, Roman et Mychaël vont filmer leur voyage pour réaliser un docu-série et éditer un guide qui retracera leur aventure à vélo et donnera des astuces et leviers d’action. « Je ne suis pas irréprochable. Et d’ailleurs, on veut montrer aux gens qu’être écolo ce n’est pas manger de l’herbe et vivre au fin fond du Vercors ! », sourit Mychaël. « De mon côté, j’ai été élevé par des parents qui n’étaient pas forcément écolo mais qui m’ont appris à ne pas jeter de papier par terre, à ne pas gâcher d’eau. C’est plutôt du bon sens. »

Leur engagement personnel est venu plus tard, au gré de leurs expériences. « J’ai une tante qui a une ferme en agroécologie dans le Sud et qui m’a fait rencontrer quelqu’un dans l’agriculture urbaine », raconte Roman. C’est ensuite lors d’un stage chez BlaBlaCar qu’il se familiarise avec les questions environnementales et de RSE en entreprise.

Pour Mychaël, l’engagement est aussi venu « sur le tard ». « J’ai toujours beaucoup aimé la nature. Ensuite, lors de mes études, j’ai suivi un cours sur le droit des énergies renouvelables qui m’a beaucoup intéressé et donné des pistes pour la suite ».

Roulez jeunesse !

A quelques jours du départ, en mars, trac et excitation se mêlaient. « C’est un saut dans le vide avec un filet de sécurité. On ne part qu’en Europe, avec des vélos qui tiennent la route, facilement réparables », se rassure Mychaël. « Ce projet c’est un rêve qui se concrétise. Il y a beaucoup d’excitation mais aussi du trac, car je suis plutôt de nature anxieuse. Mais je sais qu’au bout de 10 minutes sur les routes, ce ne sera que du plaisir ! », conclut Roman.

Pour suivre l’aventure, rendez-vous sur Instagram : @paulette_le_tour et LinkedIn : Paulette, roule pour la planète

Mail : contact@pauletteletour.fr

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter