Decathlon mouille le maillot pour plus d’inclusion – L’interview de Laure Cottereau

Interview Laure Cottereau Decathlon

L’inclusion et la diversité sont des valeurs intrinsèques de Decathlon. Avec son accord handicap 2023-2025, le groupe affiche même un nouvel objectif : libérer la parole autour du handicap dans le milieu professionnel. Laure Cottereau, leader Mission handicap de Decathlon vous explique comment.

Depuis plus de vingt ans, Decathlon s’engage et agit pour l’emploi et le maintien en emploi des personnes en situation de handicap. Sa Mission handicap, qui accompagne plus de 900 collaborateurs dans la construction de parcours professionnels durables, aura 25 ans en 2024. Pour Laure Cottereau, leader handicap France, l’objectif est aujourd’hui de valoriser les skills des personnes en situation de handicap. « Des savoir-faire et savoir-être qu’elles ont acquises par leur parcours de vie et de santé. Leur résilience et leur adaptabilité sont des compétences que recherchent désormais les entreprises chez tous leurs collaborateurs et qu’il faut mettre en avant. »

Libérer la parole autour du handicap

Pour ce faire, Decathlon vient notamment de signer un nouvel accord handicap pour 2023-2025. Parmi ses mesures phares : « la libération de la parole des personnes en situation de handicap. Nous les encourageons à oser parler de leur état de santé physique ou mentale » explique Laure Cottereau. Un enjeu d’autant plus important que 80 % des handicaps sont invisibles. Oser parler de son handicap, c’est également « permettre à l’entreprise de s’adapter et d’adapter le poste de travail du collaborateur si nécessaire » indique Laure Cottereau. Ce qui sous-entend de faire des points réguliers sur le métier, les interrogations et les besoins des collaborateurs en situation de handicap. Un échange qui profite d’ailleurs au plus grand nombre, à l’image « des sièges ergonomiques, des bureaux réglables, des doubles écrans ou encore des bacs à fond remontant dans les magasins » énumère-t-elle.

Sensibiliser les équipes

Mais pour libérer la parole autour du handicap, il faut avant tout sensibiliser les équipes sur le sujet. Decathlon propose ainsi un parcours de formation à tous ses collaborateurs. S’il n’est pas obligatoire, plus de 1 000 personnes ont déjà été formées sur trois ans. Au programme : des handiquizz et des conférences pour aborder différents sujets, du recrutement d’une personne en situation de handicap à son intégration, en passant par les différentes façons de concilier maladie et travail. « Nous réalisons également des webinars sur certaines maladies en partenariat avec EndoFrance ou le Psychodon » détaille Laure Cottereau.

Communiquer à 360°

En parallèle, la Mission handicap intervient auprès des RH ou lors de réunions collectives pour mettre le handicap au cœur des préoccupations et ce, à tous les niveaux de l’entreprise. Elle propose également des newsletters ou des sujets ciblés sur la radio interne du groupe. Mais pour Laure Cottereau, la meilleure communication reste celle qui se voit, notamment via « tout l’accompagnement proposé à nos collaborateurs en situations de handicap, mais également grâce à ceux qui décident de devenir ambassadeurs. Ils témoignent auprès du plus grand nombre de ce que l’accompagnement de la mission handicap leur a apporté et c’est une réelle fierté. »

#JobBoard

« Nous avons pour objectif de recruter 250 personnes en situation de handicap sur trois ans, notamment sur les métiers de l’IT. Mon conseil : parlez de votre situation de handicap ET de vos compétences : votre parcours de vie est un atout considérable, il faut vous en servir. »

Témoignage de Justine, 21 ans, alternante chez Decathlon 

« J’ai une maladie génétique qui s’appelle la maladie d’Ehlers-Danlos : c’est une maladie qui touche le tissu conjonctif, donc 80 % de mon corps. Pour ma part, je préfère être traitée comme une personne sans handicap mais dès que j’en ai besoin, je sais que je peux compter sur ma tutrice. Mon équipe aussi est très à l’écoute de mon handicap. Comme je ne peux pas rester très longtemps debout, on a mis des chaises à ma disposition dans le rayon. J’ai également réduit mon temps de travail à la journée : je ne travaille que sept heures, avec une heure de pause. Ce que je pourrai dire aux futurs alternants en situation de handicap, c’est vraiment de foncer. J’ai connu plusieurs entreprises et je n’ai jamais été aussi bien entourée que chez Decathlon. C’est une entreprise qui vous aidera toujours et ne fera pas de différence entre vous et les autres. »

CONTACT : recrutement.decathlon.fr/

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

PGRpdiBjbGFzcz0iX2JybGJzLWZsdWlkLXdpZHRoLXZpZGVvLXdyYXBwZXIiPjxpZnJhbWUgdGl0bGU9IkxhdXJlIENvdHRlcmVhdSAtIERFQ0FUSExPTiA6ICZxdW90O1NlcnZlei12b3VzIGRlIHZvdHJlIGhhbmRpY2FwIGNvbW1lIGQmIzAzOTt1bmUgZm9yY2UgZXQgZCYjMDM5O3VuIGF0b3V0JnF1b3Q7IiB3aWR0aD0iODAwIiBoZWlnaHQ9IjQ1MCIgc3JjPSJodHRwczovL3d3dy55b3V0dWJlLW5vY29va2llLmNvbS9lbWJlZC9EZXNQdVhScTMxUT9saXN0PVBMUng5V2tWRVNsbXFsOUh5WG9fS20tenJtWHVVNEhRSzQiIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvdz0iYWNjZWxlcm9tZXRlcjsgYXV0b3BsYXk7IGNsaXBib2FyZC13cml0ZTsgZW5jcnlwdGVkLW1lZGlhOyBneXJvc2NvcGU7IHBpY3R1cmUtaW4tcGljdHVyZTsgd2ViLXNoYXJlIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+PC9kaXY+
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter