Société du groupe Dehon spécialiste du conditionnement à façon des gaz liquéfiés, Crealis doit son succès au respect de quelques valeurs fortes et à sa capacité à se réinventer en continu. Rencontre avec son Président (également Directeur Industriel et DSI du groupe), Bertrand Bard (Mines ParisTech 80).- Par Jérôme Bourgine

 

Pouvez-vous nous présenter Crealis et le groupe Dehon (qui vient de fêter ses 140 ans), nous dire où se situent vos expertises et quelle est votre actualité ?

Le groupe Dehon est une société familiale qui a forgé son succès sur son savoir-faire industriel et quelques valeurs fortes comme la sécurité et la responsabilité. Historiquement bâti autour des gaz CFC, le groupe a dû se réinventer totalement lors de leur interdiction dans les années 90. Devenus formulateurs, nous avons alors fait de l’innovation un atout d’autant plus pertinent qu’il inclut une vraie démarche de développement durable : amélioration des performances, produits de substitution, diminution des impacts. Nous sommes allés jusqu’à créer un label, Greenway, validé par Veritas et tachons désormais d’accompagner nos clients au-delà de leur simple demande, dans leur démarche de développement, en les faisant profiter de notre expérience et de nouveaux services.

 Capture d’écran 2016-10-10 à 14.31.18

Pouvez-vous évoquer votre parcours et nous dire quelles missions vous incombent aujourd’hui ?

J’ai choisi l’Ecole des mines par goût du terrain. Entré dans le groupe Dehon (mon unique employeur à ce jour) pour une mission d’informatisation d’une filiale, j’y ai évolué vers la direction d’usine puis la direction des services informatiques avant de refaire une place à l’opérationnel à l’occasion d’une fusion-acquisition. Egalement nommé (2002), directeur industriel du groupe, je me partage depuis entre le siège et nos différents sites ; ma mission, essentiellement managériale, ne pouvant, selon moi, être menée à bien sans connaître parfaitement les outils et les hommes. Même si cela devient plus difficile puisque nous avons multiplié notre taille par trois en trente ans (600 personnes pour un CA de 170 M€). Donner les grandes lignes stratégiques puis faciliter leur mise en œuvre, poursuivre notre croissance internationale : Extrême-Orient, Mexique, USA… où évolue déjà plus de la moitié de nos effectifs, préparer l’avenir en faisant grandir les collaborateurs qui prendront la relève (notre comité de direction est une formidable équipe de 6 personnes se connaissant depuis 20 ans !), les tâches sont multiples et… passionnantes !

Une entreprise fondée sur un socle de valeurs communes et la confiance mutuelle peut faire face à bien des difficultés…

Crealis a fait de l’innovation une priorité. Comment l’entreprise entretient-elle un climat favorable à l’émergence de solutions nouvelles ?

Si la sécurité est notre priorité absolue (sur elle se fonde toute crédibilité), nous ne cessons de regarder en avant, innovant avec nos partenaires pour offrir à nos clients des services différenciants. Des clients que nous avons clairement remis au centre de notre modèle, encourageant nos équipes à multiplier les contacts avec eux pour connaître parfaitement leurs besoins particuliers. Notre forte présence à l’international est également devenue un atout : à l’écoute du terrain (du personnel « local » en particulier), nous appréhendons de nouveaux usages et marchés et développons à cet effet des outils de coopération entre nos divers bureaux. Enfin, dans nos recrutements, nous privilégions l’ouverture d’esprit et les talents avides de nouveautés…

 Capture d’écran 2016-10-10 à 14.31.25

Qu’est-ce qui, dans l’enseignement reçu à l’Ecole des mines vous a paru particulièrement précieux ?

Les savoirs évoluent si vite que vouloir les posséder tous est devenu vain. Le travail du dirigeant n’est pas d’être un expert ; d’ailleurs le dirigeant qui fait tout, cela n’existe plus. L’essentiel est d’impulser l’énergie, mettre les équipes sur la bonne voie et les fédérer en créant un climat de confiance mutuelle essentiel pour avancer ou faire face. Si aucune école ne dispense ce savoir-faire qui s’acquiert sur le terrain, les Mines nous ont dotés d’autres outils, également capitaux, notamment la capacité à se remettre en cause et cette méthode d’appréhension de la réalité et des problématiques qui s’adapte à toutes les circonstances.

 

Contact :  bbard@dehon.com