Bureau Veritas ouvre de nombreux horizons de carrière aux jeunes diplômés comme aux profils confirmés, comme en témoigne Nathalie Gaillard (X 94, Telecom ParisTech 99), VP Sales & Marketing Bureau Veritas France.

 

« Bâtir un monde de confiance » : Comment interprétez-vous cette signature Bureau Veritas ?

CREDITS / Session studio-277

Favoriser la confiance est clairement dans notre ADN depuis notre création en 1928 comme « Bureau de renseignements pour les assurances maritimes » afin d’évaluer le niveau de fiabilité des navires et  d’assurer la protection des biens et des personnes. Dans un monde où la confiance est mise à mal avec les récentes affaires Cambridge Analytica, dieselgate ou les scandales alimentaires, Bureau Veritas a encore plus de raisons d’être pour construire une relation de confiance entre les entreprises, les pouvoirs publics et les consommateurs. Grâce à notre expertise étendue, notre impartialité et notre indépendance, nous testons, inspectons et certifions la qualité et la fiabilité des produits, infrastructures et systèmes dans plus de140 pays.

En quoi les nouvelles technologies révolutionnent votre métier ?

En s’appuyant sur l’analyse prédictive de données, la robotique et l’intelligence artificielle, nous pouvons proposer aux propriétaires d’actifs une gestion des risques industriels d’excellence en continu. Un outil comme le drone nous permet de travailler avec plus d’efficacité, de réactivité et surtout de sécurité pour le personnel d’inspection. En créant la copie digitale d’une usine et de ses machines, nous simplifions l’accès à l’information et la préparation d’interventions sur site. Ces avancées technologiques sont l’occasion de créer de nouveaux métiers et services, pour ne plus être simplement contrôleurs mais conseils de nos clients,  en environnement BIM par exemple.

Quels sont vos principaux atouts pour inciter de jeunes X à vous rejoindre ?

Bureau Veritas propose des solutions adaptées à toutes les zones géographiques et étend sa présence internationale. C’est une force et une vraie carte à jouer, avec de belles opportunités d’évolution ou de développement. Ensuite notre groupe offre une palette de métiers et d’expertises extrêmement divers et variés. Enfin, il y a une réelle autonomie laissée aux équipes au niveau local, donc l’opportunité pour de jeunes ingénieurs de prendre  rapidement des responsabilités de P&L. Nos métiers, qui s’apparentent à ceux du consulting, sont très formateurs pour quelqu’un de créatif et ayant envie de développer un business.

Après 18 ans chez Orange, pourquoi avoir rejoint Bureau Veritas fin 2017 ?

Ce n’est pas la première fois que j’ai été chassée, mais là j’ai eu envie de faire le grand saut. Par curiosité, pour découvrir un environnement professionnel différent et un nouveau business model en forte croissance. De plus Bureau Veritas a de nombreux projets en perspective, comme la mise en œuvre d’un écosystème de solutions Salesforce. Relever ce défi d’une véritable transformation de la fonction commerciale, marketing et communication dans l’entreprise est un beau challenge à relever.

Pourquoi avoir fait Telecom ParisTech après l’X ? J’ai découvert l’internet à l’X. C’était alors le début de la téléphonie mobile et de la concurrence sur ce marché. Frappée par le potentiel que tout cela apportait pour transformer la vie quotidienne du public ou des entreprises, j’ai choisi le corps des Télécom pour participer à cette révolution du numérique. De fait, je suis toujours restée dans le B2B2C, et aujourd’hui le B2B2S. Je trouve formidable que ParisTech rejoigne le plateau de Saclay ! Créer ce grand pôle d’excellence, avec plusieurs écoles, est très  important pour les nouvelles générations.

 

CONTACT www.bureauveritas.fr/home/careers nathalie.gaillard@bureauveritas.com

Chiffres clés : 4,7 Mds€ de CA en 2017 (700 M€ de revenus en France) / 8 000 collaborateurs en France (dont 350 commerciaux et marketeurs) / 1 400 bureaux et laboratoires dans le monde

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.