Chez BNP Paribas le secteur juridique se digitalise. Cyber sécurité, protection des données, intelligence artificielle… le métier de juriste se met en mode 4.0. Pour Isabelle Perret-Noto (HEC Paris 96), directrice juridique du pôle International Financial Services, la formation interne et l’innovation sont des priorités pour relever le défi. Rencontre.

 

Isabelle Perret Noto Crédits Stéphanie FRAISSE

15 ans qu’Isabelle Perret-Noto évolue au sein du service juridique de la première banque européenne. Et pour elle, « c’est une chance d’avoir travaillé avec différentes équipes à différents niveaux de management ». A présent, elle a la responsabilité des équipes juridiques de l’un des trois pôles opérationnels du groupe. Une fonction juridique indépendante qui est « une vraie force en terme de positionnement au sein de la gouvernance des métiers. Grâce à cela, nous arrivons à parler d’une même voix. Notre slogan : “One Legal team for one Group”. » Aujourd’hui, tout le secteur se tourne vers la digitalisation. « C’est une des thématiques qui a le plus impacté le juriste depuis deux ans, à la fois dans son organisation et dans le développement de son expertise ». Mais comment infuse-t-elle son quotidien ?

 

BNP Paribas capitalise sur la tech

Le digital impacte aujourd’hui l’ensemble des métiers. « Pour cela, nous avons besoin de former des experts juridiques dans ce domaine et de leur fournir des outils de legaltech.» Une académie interne et des centres de compétences ont donc été créés. « Tous les juristes du groupe seront formés à des niveaux différents. Le but ? Leur donner un socle solide d’expertise digitale : de la data à la blockchain en passant par la cybersécurité. Plus de 700 juristes sont déjà formés, une partie avec certifications à l’appui. »

 

Le management transverse, c’est tout droit !

La méthode? Promouvoir la transversalité. « Partout dans le monde, des juristes travaillent ensemble, dans des centres de compétences « virtuels », sur un sujet d’expertise pour le bénéfice du groupe. Les collaborateurs recherchent de plus en plus cette façon de travailler ! » L’intelligence artificielle s’insuffle également dans ce secteur. « Nous avons des outils de veille juridique qui cherchent et synthétisent des centaines de sources réglementaires en un temps record. Nous avons développé les premiers chatbots, travaillons sur l’industrialisation des contrats et d’autres programmes d’efficacité. » Pour Isabelle Perret-Noto, « il est essentiel de réussir cette transformation pour accompagner le développement des métiers et retenir les jeunes talents. Le juriste est avant tout un collaborateur qui a accès, dans sa vie personnelle, à une multitude d’outils qui facilitent son quotidien et veut aussi les retrouver dans sa vie professionnelle. »

 

La quête du juriste de demain

Mais alors, quel est le profil parfait pour relever les challenges à venir ? « Il devra s’adapter, donner des avis d’expert avec une tournure d’esprit entrepreneuriale. Partager son savoir avec la communauté des autres juristes, résoudre des problèmes complexes de façon très efficace (car les délais sont courts), maîtriser des sujets transverses et globaux intégrant des thématiques de risques et sortir de sa zone de confort. Il devra aussi exercer un rôle de contrôle, car le métier attend du juriste qu’il identifie où se trouvent les risques juridiques dans l’ensemble des processus de l’entreprise.» Des formations spécifiques sont d’ailleurs mises en place pour accompagner les collaborateurs. « Nous avons lancé une formation de juriste manager de projet. Car, si le juriste est contributeur dans des projets, il doit souvent être lui-même chef de projet d’une équipe juridique transverse. » Quand le juriste se mue en manager.

 

#HECChangedMyLife « J’aimerais mettre en avant un groupe un peu particulier : le H4. Le 4è étage du bâtiment H du campus HEC où j’ai passé ma scolarité avec une dizaine de camarades. Nous avions choisi de compléter  l’enseignement de l’Ecole avec celui  de l’université de droit et c’est ce qui nous a soudés. Ce double cursus sur mesure a impulsé mon choix de carrière. »

 

CONTACT isabelle.perretnoto@bnpparibas.com

 

Les jeunes du Service Civique mobilisés dans la lutte contre le COVID-19

Le Service Civique contribue depuis 10 ans à façonner une véritable culture de l’engagement au sein de la jeunesse française. Aujourd’hui, face à la crise sanitaire sans précédent que nous traversons, de nombreux volontaires en Service Civique, accompagnés par leurs organismes d’accueil, ont souhaité continuer à accomplir leur mission et venir en aide aux publics les plus fragiles. Jeunes engagés et structures d’accueil, avec l’Agence du Service Civique, participent tous à réinventer une feuille de route pour le Service Civique en créant de nouvelles formes d’engagement.

EdTech ou l’éducation du futur

EdTech, pour « Educational Technology ». Mais qui sont les startups du numérique qui vont disrupter l’éducation et la formation en France ? Eclairage de Rémy Challe DG d’EdTech France.

L’hôtellerie : un secteur bien loti

Avec le tourisme et la restauration, l’hôtellerie est un des plus gros pourvoyeurs d’emploi à l’échelle mondiale. Une étudiante de FERRANDI Paris confirme.

Santé : un secteur en pleine forme

Biomédical, IA, numérique, télémédecine : le secteur de la santé n’a jamais eu autant d’énergie. Comment ce domaine éminemment humain fait-il du digital son meilleur allié pour demain ?

Passerelle : comment ça va se passer cette année ?

En raison du contexte de crise sanitaire, Passerelle a pris la décision d’annuler ses concours écrits et oraux pour 2020. A la place : une admission sur dossier. Plus d’informations avec Jean-François Fiorina, président de l’association Passerelle.

[Analyse ESSEC] Comment créer une société plus cyber-résiliente ?

Suite à la révolution technologique, nous sommes désormais confrontés à un flux rapide et massif d’informations. La donnée a de plus une valeur marchande.

Agroalimentaire/ grande distribution : en route vers transition alimentaire

Equilibre alimentaire, anti-gaspi, vegan, sans gluten, bio, locavorisme, AMAP, drive : l’ère de l’hypertransformation des aliments et des achats en hypermarchés est-elle en train de s’éteindre ?

ESCP Executive Education se mobilise et vous forme gratuitement

La pandémie du Covid19 est actuellement au coeur de nos préoccupations bousculant nos modes de vie et instaurant le télétravail. ESCP Business School rejoignent le mouvement de mobilisation nationale et propose des formations en ligne et des webinars sur les clés du management pour accompagner les entreprises dans leur démarche de renforcement des compétences de leurs cadres dirigeants et managers.

Nouveau look pour un nouveau luxe

Plus casual, plus digital : vêtu de son nouveau look, le luxe est-il devenu plus accessible aux consommateurs ? C’est en tout cas le défi lancé aux jeunes diplômés qui rejoindront ce secteur.

Développeurs et codeurs : tout le monde se les arrache !

Focus sur la nouvelle formation de l’IESEG School of Management en partenariat avec Le Wagon par Caroline Roussel, Directrice Adjointe de l’IESEG School of Management.