AYMING a fait de l’amélioration de la performance globale des entreprises sa marque de fabrique et leur permet d’assurer le déploiement et le financement de leurs projets stratégiques avec la meilleure efficacité opérationnelle. Le groupe s’appuie sur 3 expertises majeures : l’excellence opérationnelle, l’engagement des collaborateurs et le management de l’innovation, comme nous l’explique son Directeur général pour la France, Thibaut Charmeil (X93, IEP Paris 98, INSEAD 2004).

 

Le sens du résultat, un engagement fort auprès des clients

Loin de se contenter de réaliser des diagnostics et d’émettre des recommandations, AYMING a bâti sa renommée sur une approche très opérationnelle, qui lui permet non seulement de mettre en œuvre directement pour le client des leviers d’optimisation mais également de les accompagner dans la transformation nécessaire à leur performance sur le long terme. Avec à la clé, une plus grande efficacité des processus internes et une création de valeur directe pour le client… « Nous sommes tellement convaincus de la pertinence de notre expertise du savoir-faire de ses consultants que notre business model repose historiquement sur le success fee. Autrement dit, nous nous engageons sur des résultats tangibles et mesurables, en allant au bout de ce à quoi on croit  explique Thibaut Charmeil. Un acte particulièrement fort en termes d’engagement …

Les datas au cœur de la performance

Le datamining et l’analyse des données constituent depuis toujours le cœur de métier d’AYMING, qui en extrait de la valeur pour faciliter le pilotage et la prise de décision de ses clients. « Nous travaillons beaucoup sur le prédictif et sur l’Intelligence Artificielle : de grands leviers de performance sont encore à découvrir de ce côté-là » confirme le DG, qui multiplie les partenariats avec des start-ups pour agréger des solutions toujours plus innovantes dans ses missions auprès des clients.

« L’esprit pionnier est une de nos caractéristiques majeures » lance Thibaut Charmeil, DG France d’AYMING, qui explique : « Avant d’être réunis sous une même entité, Alma Consulting Group et Lowendalmasaï ont chacun dans leur domaine contribué à créer le marché du conseil en optimisation en France il y a 30 ans ». Un état d’esprit innovant qui continue à souffler au quotidien sur les équipes du numéro 1 du marché, présent dans 16 pays. « Notre offre est aujourd’hui la plus complète du marché » estime Thibaut Charmeil, qui a rejoint le groupe en janvier 2017, séduit précisément par cet esprit pionnier, cette culture de la performance mais aussi l’humilité qui constituent les valeurs d’AYMING.

« Nous identifions au quotidien de nouveaux leviers de performance sur les différents postes de charges de nos clients »

La France, navire amiral d’un groupe très international

« Chez AYMING, la France est un bon point d’entrée pour une carrière internationale » suggère Thibaut Charmeil à l’adresse des jeunes diplômés, qu’il souhaite recruter en masse en 2018 (voir encadré). Le parcours d’intégration s’appuie sur un système de mentoring et de promotions pour faciliter l’émulation. « Nous formons nos jeunes recrues aux méthodologies d’amélioration continue : un consultant junior dans les métiers des Opérations sera d’abord « green belt » en lean management, puis « black belt », avant de pouvoir choisir l’expatriation s’il le souhaite  » confie le DG.
Ce qu’il recherche aujourd’hui comme qualités chez les jeunes diplômés ?
– l’esprit d’entreprendre et le goût pour la croissance
– l’agilité pour s’adapter aux besoins des clients
– la dimension analytique
– le bon sens et la capacité à être très opérationnel

AYMING recrute 150 jeunes diplômés en 2018 : De nombreux métiers sont offerts aux juniors. Pour les diplômés de business schools : le contrôle de gestion, le conseil en RH et le commercial. Pour les ingénieurs : le consulting en lean-management sur l’ensemble des process de l’entreprise, de la fabrication à l’organisation des forces de vente…ou bien la spécialisation en technologie-scouting ou en management de l’innovation.

Un cadre de travail hyper confortable : Des locaux vastes et lumineux, un lounge accueillant, une salle de sport et même une crèche pour les petits… les 600 collaborateurs d’AYMING en région parisienne sont choyés.

 

Contact : tcharmeil@ayming.com  altessier@ayming.com

 

 

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.

Le management de la culture, ça se cultive !

Alors que la crise du Covid-19 a mis un coup d’arrêt brutal à la vie culturelle mondiale, l’industrie française de la culture et de l’évènementiel a plus que jamais besoin de managers ultra spécialisés pour revenir en force. Mais comment les diplômés des business schools peuvent-ils truster les pages Culture ?