Communiqué de presse :

A l’occasion de la rentrée 2020, Audencia réaffirme ses engagements RSE pour entrer résolument dans une démarche « Numérique Responsable ». En marge du Salon Produrable, organisé  les 7 et 8 septembre au Palais des Congrès de Paris, l’école nantaise a signé la Charte Numérique Responsable de l’Institut du Numérique Responsable (INR), en présence d’André Sobczak, Directeur Académique et de la Recherche d’Audencia, et Jean-Christophe Chaussat, président de l’INR.

 

Le numérique révolutionne à une vitesse vertigineuse le fonctionnement des organisations. Il est source d’innovation et de progrès, reflétant leur modernité, jusqu’à en devenir la vitrine de leurs savoir-faire. Il peut être un formidable outil de création de nouvelles valeurs durables, plus respectueuses de l’environnement et plus éthiques envers la société s’il est encadré et réfléchi en matière d’impacts. C’est dans ce contexte qu’Audencia rejoint la 60 d’entreprises qui soutiennent cette démarche en signant aujourd’hui la Charte Numérique Responsable, affirmant un peu plus ses engagements RSE.

 

André Sobczak, Directeur Académique et de la Recherche d’Audencia, et Jean-Christophe Chaussat, Président de l’Institut du Numérique Responsable, ont signé ce midi la Charte Numérique Responsable. Pour le premier, « cette signature confirme l’engagement de l’école en faveur du numérique responsable. Ainsi, depuis, un an, la Chaire RSE de l’école anime un Think Tank sur le thème à la demande de l’entreprise GFI. Dans le cadre de la Plateforme RSE de la métropole nantaise, elle a conçu une formation gratuite sur le numérique responsable pour les PME et TPE du territoire. Enfin, dans le cadre de sa démarche interne, le groupe de travail Numérique Responsable (constitué de membres de la Direction Transformation Digitale et Systèmes d’Information ainsi que de salarié.e.s volontaires d’Audencia engagé.e.s sur la thématique) ont lancé différentes initiatives pour réduire l’impact environnemental du numérique, en conformité avec les Best Practices du Green IT. Ces actions sont mises en place sur les différents campus. La Charte Numérique Responsable permet d’évaluer les marges de progrès pour les années à venir ».

 

Cette satisfaction est également partagée avec l’INR. « L’INR est ravi de compter Audencia parmi ses nouveaux signataires de la Charte Numérique Responsable en tant qu’école impliquée dans la RSE et le Numérique Responsable, révèle Jean-Christophe Chaussat. En effet, nous sommes convaincus que nos actions doivent être poursuivies, adaptées et enrichies par les jeunes entrants sur le marché du travail et considérées comme un engagement vital dans les orientations stratégiques de leurs futures fonctions. C’est par l’éducation que l’éveil des consciences des nouvelles générations se fera et permettra demain de faire les bons choix pour un numérique plus inclusif et plus respectueux de l’environnement. L’avenir de ce numérique est entre leurs mains. »

 

Avec cette signature, Audencia s’engage :

  • A optimiser les outils numériques pour limiter leurs impacts et consommations.
  • A développer des offres de services accessibles pour tous, inclusives et durables.
  • Pour des pratiques numériques éthiques et responsables.
  • Vers un numérique responsable, indispensable pour assurer la résilience des organisations.
  • A favoriser l’émergence de nouveaux comportements et valeurs.

 

La signature de la Charte Numérique Responsable s’inscrit en parallèle du Salon Produrable qui se tient durant deux jours au Palais des Congrès de Paris. Audencia participe à ce salon et y présentera deux programmes orientés spécifiquement développement durable (le MS Acteur pour la Transition Energétique (APTE) et le MBA Chief Value Officer) sur le stand du Label LUCIE.

 

Pour rappel, Audencia a obtenu en mai dernier le renouvellement de son label LUCIE, la certification de référence en matière d’engagement responsable. Il y a sept ans, elle était la première institution d’enseignement supérieur à obtenir cette reconnaissance, déjà renouvelée en 2016.

 

 

[Exclu Audencia] L’égalité femmes-hommes à l’épreuve du confinement