Acteur majeur de la protection sociale avec plus de 4 millions de personnes protégées, près de 10 000 salariés et un chiffre d’affaires supérieur à 2 milliards d’euros, MGEN a lancé en 2015 sa filiale dédiée aux structures de l’Economie Sociale et Solidaire qui se développe et recrute, comme nous l’explique Florence Babault (INSA Rennes 98, Centrale Nantes 93, Polytech Nantes 93), Présidente de MGEN Solutions.

 

« Rendre la santé accessible aux employeurs en proposant des contrats collectifs aux entreprises et aux associations, telle est la mission de MGEN Solutions » explique Florence Babault, Présidente de MGEN Solutions. Si sa maison mère, la MGEN, est connue pour assurer la santé et la prévoyance des enseignants, chercheurs et acteurs de la vie culturelle et sportive, et de la transition écologique et solidaire, MGEN Solutions est une jeune pousse née en 2015 qui se consacre aux entreprises et aux associations. Très orientée économie sociale et solidaire, la petite filiale qui monte couvre déjà 120 000 personnes et continue son développement ; certifiée Iso 9001 pour sa qualité de service, elle va ouvrir un centre de gestion au Mans en janvier 2021. « Ce qui fait notre marque de fabrique ? C’est la présence systématique dans tous nos contrats de services de prévention et d’action sociale. Grâce à celle-ci, nous aidons nos adhérents en difficulté financière, pour régler des forts restes à charge de soins dentaires ou faire face à une séparation par exemple. »

 

Faire confiance et déléguer

Enseignante-chercheuse de formation, agrégée, Florence Babault a décidé il y a 10 ans de se s’investir en Mutualité, afin de porter haut les valeurs de solidarité MGEN et d’en devenir administratrice. Une expérience enrichissante et motivante ; elle est également administratrice du groupe VYV et de la MAIF. Et depuis 2017 Présidente de MGEN Solutions. Pour mener de front ses différents mandats, elle sait faire confiance et déléguer, et reconnaît être bien entourée. « Je suis foncièrement enseignante dans l’âme, j’aime transmettre et aller au fond des sujets. Et je n’exclue pas de revenir à l’enseignement d’ici quelques années. Mais pour l’instant mes missions au sein du groupe MGEN me passionnent ». Ce qui lui plaît dans ses différentes missions ? « Appréhender les sujets dans leur globalité, comprendre les enjeux, trouver des solutions aux problématiques rencontrées et associer les acteurs concernés… »

 

Un Comex paritaire

Chez MGEN Solutions, 6 sur 10 collaborateurs sont des femmes, avec un Comité exécutif paritaire (3 hommes et 3 femmes). « Nous avons encore des progrès à faire sur la question, car notre index de l’égalité Femmes-Hommes n’est que de 76 sur 100. Pour cela, nous allons pouvoir nous appuyer sur les accords-cadres du groupe MGEN et sur les réflexions de son comité « éthique et rétribution » qui portent sur les rémunérations, le recrutement, l’évolution professionnelle, les congés de parentalité ou encore la lutte contre les stéréotypes. »

 

Un caractère bien affirmé

Pas trop difficile de se faire une place en tant que femme dans des milieux masculins ? « A chaque étape de mon parcours, j’ai eu la chance de rencontrer des personnes, des hommes en l’occurrence, qui m’ont fait confiance : d’abord un enseignant-chercheur, qui m’a soutenu jusqu’au doctorat, puis un responsable syndical et enfin des responsables mutualistes qui m’ont proposé des mandats électifs ». Et de préciser : « Lors de mes études, je ne me suis jamais demandée si j’étais légitime ou pas d’aller dans telle ou telle filière. Je suis quelqu’un de très indépendant et je m’adapte facilement. Je n’ai pas souvenir d’obstacles particuliers mais évidemment, pour être à la fois femme et ingénieure dans le monde de l’entreprise comme en mutualité, avoir un caractère bien affirmé, ça aide ! »

Chiffres clés de MGEN Solutions

Age moyen : 43 ans

Effectif : 78. Près de 100 en 2021

CA : 12,3 Millions d’euros en 2019

120 000 personnes protégées

 L’empowerment féminin pour moi…

« C’est une forme d’émancipation et de renégociation du pouvoir qui ne m’enthousiasme pas, car cela suppose une bataille de la part des femmes. Bien sûr il faut foncer, s’accrocher et toujours croire en soi, mais l’avenir passe surtout par l’éducation des garçons, qui est un levier bien plus durable et efficace. »

 Contact : florence.babault@mgensolutions.fr

Pour postuler : gestionrh@mgensolutions.fr