L’Alliance des grande écoles Rhône-Alpes-Auvergne est très active dans sa région comme nous l’explique Pascale Payan, déléguée générale de l’AGERA.

 

Place Bellecour statue of King Louis XIV, Lyon @ Fotolia

Place Bellecour statue of King Louis XIV, Lyon @ Fotolia

 

Connaître l’AGERA
L’AGERA participe à la promotion et au développement des grandes écoles des régions Rhône-Alpes et Auvergne. Nous les représentons auprès des pouvoirs publics régionaux et nationaux dans différentes commissions thématiques relatives à l’international et à la formation tout au long de la vie (dont l’apprentissage). Nous mettons en synergie les écoles, en contribuant au partage des meilleures pratiques afin qu’elles agissent en groupe pour obtenir des économies d’échelle. Nous organisons régulièrement des colloques avec le CESER. Le regroupement de 40 grandes écoles (écoles d’ingénieurs, de management, instituts d’études politiques, d’architecture d’art et de design, d’enseignement spécialisé) fait de nous la première Conférence Régionale française.

 

Compte tenu de la situation géographique de la région Rhône-Alpes, la relation des grandes écoles à l’international constitue-t-elle une priorité de votre action ?
L’international constitue un axe fort de notre action puisque toutes les écoles envoient une grande proportion de leurs étudiants à l’étranger dans le cadre d’accords avec des universités partenaires, tout en accueillant des étudiants internationaux. A l’AGERA, une commission internationale regroupant les responsables des relations internationales des écoles, organise deux manifestations phares. Au mois d’octobre, les journées d’accueil des étudiants internationaux, nouvellement arrivés dans nos écoles, proposent des visites guidées de la ville de Lyon sous une forme ludique et se terminent par un accueil institutionnel à la région Rhône-Alpes. Lorsqu’ils rentrent dans leurs pays, ces étudiants conserveront une bonne image de la région. Autre manifestation phare, la journée Pays : tous les ans, des intervenants spécialistes d’une destination présentent un pays (la Corée du sud en 2015), afin d’aider les Ecoles de notre réseau à développer des partenariats dans les domaines de la formation et de la recherche.

 

Les nombreuses entreprises de la région suffisent-elles à intégrer l’ensemble des élèves formés par les grandes écoles de la région en leur permettant de faire carrière ?
Les régions Rhône-Alpes et Auvergne ne manquent pas de débouchés pour les étudiants qu’ils soient ingénieurs ou managers. L’AGERA anime une commission Partenariats avec les Milieux Economiques qui organise notamment des visites d’entreprises, visant à favoriser l’employabilité des étudiants : ainsi une journée portes-ouvertes à l’IFPEN (Institut Français du Pétrole et des Energies Nouvelles) situé à Solaize ainsi qu’une journée EDF (Creys Malville), qui souhaite développer ses recrutements auprès des étudiants issus des grandes écoles d’ingénieurs pour sa filière nucléaire.

 

La région possède de grands groupes mais également de nombreuses PME-PMI et des ETI dans de nombreux domaines qui relèvent de la création d’entreprises. Comment participez-vous à cette dynamique ?
Nous développons de nombreux partenariats avec les milieux économiques, notamment au travers des stages en entreprises, années de césure, projets de fin d’études et aussi par les formations par apprentissage qui permettent aux PME et TPE de recruter des cadres issus de nos Ecoles. Nous encourageons et nous récompensons les parcours de femmes qui accèdent à des postes de haut niveau comme salariées ou créatrices d’entreprises, en mobilisant les Alumni pour inciter ces femmes à candidater pour les prix « Femmes de l’Economie ». Autre évènement, le prix de l’industrie 2015, opération à laquelle nous allons participer pour la première fois, en partenariat avec l’Institut Confluences à Lyon, a pour but de développer l’appétence des jeunes envers l’industrie. Il récompense un certain nombre d’entreprises industrielles ayant développé un lien particulier avec la formation (stages, formation professionnelle…).

 

Recherche et innovation sont un des atouts majeurs de la région. Comment participez-vous à la mise en œuvre de ces axes ?
Nous proposons un parcours en alternance entreprises/grandes écoles pour les enseignants-chercheurs. Cette immersion dans les entreprises industrielles leur permet de mieux comprendre leur fonctionnement, de leur
soumettre des idées dans les domaines de recherche sur lesquels ils travaillent et de réinjecter les acquis de ces expériences dans leurs enseignements. Une commission « Formation sous statut de salariés et approche par les compétences » s’occupe de la formation professionnelle, a travaillé sur la thématique de la VAE en aidant les écoles de notre réseau à mettre en place les procédures de validation des diplômes. Dans ce cadre nous organisons régulièrement des ateliers et des échanges de bonnes pratiques pour nos membres en faisant venir des intervenants extérieurs : atelier sur le tutorat dans les formations alternées et atelier sur la réforme de la formation professionnelle (volet formation continue des salariés).

 

Patrick Simon

 

Plus d’informations : www.agera.asso.fr