Communiqué de presse :

Le 22 novembre dernier, le concours Start-Ulm s’est tenu dans les locaux de l’École Normale Supérieure, pour la quatrième année consécutive. Ce concours, créé à l’initiative du Club des Normaliens dans l’Entreprise et placé sous le haut patronage de Marc Mézard, Directeur de l’École Normale Supérieure, récompense des start-ups créées par des membres de la communauté PSL et des communautés des quatre Écoles Normales Supérieures (Lyon, Rennes, Saclay et Ulm). Cette année, ce sont trois start-ups qui ont été récompensées : Graapz dans la catégorie « Usages » et Diva dans la catégorie « DeepTech » par un jury présidé par Frédéric Mazzella, Président-fondateur de BlaBlaCar ; Sensa a, quant à elle, reçu le Prix du Public.

 

 

Les prix décernés lors de cette 4e édition du concours Start-Ulm récompensent des start-ups très variées

 

Le Prix du Jury catégorie « Usages », accompagné d’un chèque de 5000€, a été décerné à Graapz. Graapz est une entreprise de lutte contre le gaspillage alimentaire qui accompagne les commerces de proximité dans la revalorisation de leurs fruits et légumes invendus. Ces produits inadaptés à la mise en rayon mais toujours très bons à la consommation sont proposés sous forme de paniers (fruits et légumes confondus) à bas prix, dans le cadre d’un abonnement dont une partie revient au commerçant.

 

Le Prix du Jury catégorie « DeepTech », accompagné d’un chèque de 5000€, a été décerné à Diva. Le projet DIVA mêle cognition humaine, réalité virtuelle et apprentissage machine afin d’améliorer le traitement chirurgical des patientes atteintes de cancer du sein et, plus généralement, aide à la préparation des chirurgies complexes. Ce projet, développé par les équipes de Maxime Dahan† et de Jean-Baptiste Masson, est dirigé par Mohamed el Beheiry, assisté pour le développement par Sebastien Doutreligne et implémenté sous la supervision du professeur Fabien Reyal et du docteur Caroline Malhaire.

 

Le Prix du Public, accompagné d’un mentorat, d’un accès à PSL Starter et d’une introduction auprès d’investisseurs, a été décerné à Sensa. Cette start-up cherche à mettre au point un diagnostic du cancer colorectal qui ne soit pas invasif, fondé sur l’identification de modifications de marqueurs ADN.

 

Le jury réunissait cette année le président Frédéric Mazzella, la vice-présidente Anne Bouverot et neuf membres : David Bessis, Anne-Sophie Carrese, Nicolas Chaudron, Catherine Hartog, Hélène Huby, Edouard Husson, Sacha Loiseau, Jacques Massot, Philippe Roy.

 

Start-Ulm, ou comment rassembler l’excellence de la recherche et la création d’entreprise

 

L’École Normale Supérieure a pour première mission de former des enseignants et des chercheurs. Mais un certain nombre de membres de la communauté normalienne ont choisi  de mener une carrière dans le monde de l’entreprise, y compris dans des projets entrepreneuriaux. Marc Mézard, Directeur de l’ENS, a tenu à ce que le concours Start-Ulm soit organisé sous son patronage : « Il s’agit de faire rayonner l’École dans sa diversité, et d’accompagner de jeunes gens qui ont certes fait le choix de l’entrepreneuriat, mais qui contribuent également à promouvoir l’École en-dehors de ses frontières traditionnelles. »

 

L’histoire et la culture de l’ENS et, plus largement, de l’Université PSL (Paris Sciences et Lettres) dont elle fait partie, mêlent l’excellence de la recherche, la pratique de l’enseignement dont la plupart des chercheurs en France font l’expérience, et le sens du bien commun. Ce sont tous ces ingrédients qui nourrissent les entrepreneurs concourant à Start-Ulm : penser client autant que produit, au service de l’intérêt général. Et c’est d’ailleurs la mission que s’est donnée PSL à travers son propre programme d’accompagnement des start-ups, « Entreprendre à PSL ».

 

 

Start-Ulm, un prix élaboré au sein du Club des Normaliens dans l’Entreprise

 

Il y a maintenant cinq ans, les membres du Club des Normaliens dans l’Entreprise, tous normaliens et travaillant en entreprise, ont fait le constat qu’il y avait de nombreux entrepreneurs parmi eux et qu’il fallait promouvoir publiquement ce type de chemin professionnel, en mettant l’accent sur le potentiel de succès que donne la formation normalienne dans ce domaine.

 

Pour Dominique D’Hinnin, Président du Club des Normaliens dans l’Entreprise : « Nous venons de célébrer la quatrième édition du concours Start-Ulm en l’élargissant à l’ensemble de PSL dont l’ENS est l’un des principaux membres. L’esprit de curiosité et la volonté d’innovation qui caractérisent les membres de la communauté normalienne sont des facteurs essentiels dans la réussite des projets entrepreneuriaux. C’est ce que nous avons voulu souligner dans l’organisation de cet événement, et la qualité de l’ensemble des projets en lice cette année le démontre amplement. »