Charles Moszkowicz (à droite) a fait de la protection de la nature, son combat. Avec Jean-Charles Simonin (à gauche), les deux étudiants de Montpellier Sup’Agro ont fondé ENEO. Cette startup veut sensibiliser les gens à la biodiversité et faciliter le travail des acteurs de terrain.

 

Charles se sent utile lorsqu’il travaille sur le développement durable. C’est son domaine de prédilection qui a d’ailleurs jalonné son parcours : « j’ai fait 6 mois d’Erasmus au Danemark, car j’étais attiré par leur vision du développement durable. Je suis parti en stage en Australie où j’ai travaillé sur la reprise de la végétation après les feux de forêt. Je suis également allé 2 mois au Pérou pour mieux comprendre leur gestion de l’eau qui est très collaborative. » 

 

« J’ai fondé ma startup pour essayer de changer les choses et d’apporter des idées nouvelles en matière de développement durable »

Le collaboratif comme clé du succès

Après le développement durable, le collaboratif est le credo d’ENEO. Le cofondateur a construit son offre autour de ces deux notions importantes pour lui avec :

  • MyENEO, une application dédiée aux professionnels (syndicats d’irrigation, horticulteurs…) propose de collecter et partager des données comme des inventaires, des relevés topographiques ou de maintenance. « L’idée est de proposer un service collaboratif pour une meilleure gestion du territoire. »
  • L’accompagnement de clients dans la mise en place de nouveaux outils. « Ce contact humain est très important pour nous, il permet de nous remettre en question sur l’évolution des technologies et nous offre des informations importantes pour mieux comprendre le marché »
  • Biodiv Go, une application grand public qui permet de découvrir notre écosystème.

Biodiv Go, un Pokémon Go version nature

Avec Biodiv Go – application lancée le 23 juin 2017 -, l’objectif d’ENEO est « de toucher les gens via leurs usages du smartphone et de leur montrer la nature qui les entoure ».  Les internautes prennent en photo des animaux ou végétaux dans leur région et peuvent en savoir plus sur ces diverses espèces. « Le joueur se met dans la peau d’un enquêteur et se voit proposer des missions plus ou moins difficiles selon son niveau. Nous avons intégré un aspect social pour permettre aux utilisateurs de défier leurs amis. »

« L’idée est vraiment de faire prendre conscience aux gens qu’il y a de la biodiversité partout, il suffit d’ouvrir les yeux »

 

ENEO : une aventure possible grâce à Montpellier Sup’Agro

Pour Charles, son école a été un vecteur important dans la création de sa startup: « La formation m’a apporté des bases en biologie, en écologie, en gestion de projet, dans la rédaction d’un cahier des charges. J’ai également acquis des connaissances en informatique très utiles pour ma startup.»

 

Une startup en constante évolution

« Nous avons travaillé avec des entreprises comme RTE pour un démonstrateur, mais aussi avec Smoov’. Ces derniers ont utilisé notre application pour répondre à l’appel d’offre de la mairie de Paris concernant les Vélib’. Nous avons également travaillé avec la LPO [Ligue de Protection des Oiseaux, NDLR] ou Stella Botanica (une association de botanistes de Montpellier). » Les fondateurs envisagent de recruter des profils orientés vers le web marketing, la communication, le développement pour accompagner la croissance de la société. Avis aux amateurs de développement durable ! Pour postuler : charles@eneo.fr

 

ENEO en 3 mots : Collaborative / Proximité / Écoresponsable

 

https://eneo.fr/fr/home/