En marche pour une transformation profonde, Coface ambitionne de devenir le partenaire d’assurance-crédit global le plus agile du secteur. Les jeunes talents trouvent de l’autonomie et de la valeur dans cette organisation qui donne du sens à leur travail. Explications de Valérie Brami (Master Finance, Centrale Lille 89), Directeur des Opérations du Groupe.

 

Coface est présente aux côtés des PME et des grands groupes partout aux quatre coins du globe. Ce leader de l’assurance-crédit propose aux entreprises des solutions pour les protéger contre le risque de défaillance financière de leurs clients, sur leur marché domestique ou à l’export. Coface offre ainsi aux jeunes diplômés de belles opportunités à l’étranger où les expatriés et les experts locaux ont vocation à partager l’expertise Coface avec leurs clients. « Nous avons plus de 30 VIE dans le groupe, dont 12 nouveaux par an. C’est une porte d’entrée privilégiée,précise Valérie Brami, car un sur deux débouche sur un CDI ! Nous accueillons aussi 45 à 50 alternants par an avec un taux de conversion CDI de 25% environ. » Coface recrute des profils variés, qu’il s’agisse de métiers spécialisés (développement commercial, analyse de l’information, analyse des risques, recouvrement des créances, gestion des contentieux et des risques affacturage) ou de fonctions supports (Finance, IT…).

 

©COFACE

Un réseau interne «Women to Win»

Fortement ancrée à l’international avec une présence dans 60 pays, l’entreprise reste à taille humaine. « Tous les métiers sont représentés dans nos entités à l’étranger. Ce sont de petites structures où les jeunes collaborateurs peuvent rapidement prendre des responsabilités. Rencontrer, échanger, s’adapter sont les maitres mots de la relation de confiance qui nous lie aux entreprises. En interne aussi, l’ensemble des ressources humaines et techniques est mobilisée pour cultiver cette approche qui rend le travail plus valorisant. » Si la Coface compte aujourd’hui 56 % de collaboratrices, la diversité est moins marquée dans le top management.L’entreprise travaille donc à la féminisation de son encadrement. Aujourd’hui les femmes représentent 30 % du Comex et 45 % du conseil d’administration. « Nous avons donc créé cette année une initiative de réseau interne « Women to Win ». La mixité permet à l’entreprise de faire émerger des talents et in fine d’avoir un impact positif sur l’activitéC’est l’un de nos leviers du changement ! »


Le lean, stratégie de transformation digitale

Valérie Brami a rejoint Coface en juillet 2016 pour piloter la Direction des Opérations du Groupe nouvellement créée. Un poste qui répond parfaitement à son goût pour l’innovation et le changement. Dotée d’une expérience internationale de plus de 27 ans dans la gestion de projets de transformation complexes, elle a pour mission de mener la transformation des processus et des systèmes d’information du groupe. Depuis un an, Coface a lancé le plan « Fit to Win », qui inclut un grand vent de digitalisation, de rationalisation et d’amélioration avec une approche Lean qui est un moyen éprouvé d’y parvenir. « Dans ces changements du mode de fonctionnement, nous misons sur le travail collaboratif aux travers des outils digitaux, des réseaux sociaux et des communautés mis en place. Ce sont des outils prisés par les jeunes diplômés. Ils améliorent l’efficacité opérationnelle et aident à apporter les meilleures réponses à nos clients. Cette mobilisation a bousculé certaines habitudes mais, en même temps,dynamisé les équipes… et créé des attentes. C’est la preuve que le moteur est enclenché… et maintenant, il faut accélérer ! »

 

Des échanges plus sûrs à travers le monde

Coface sécurise les transactions de plus de 50 000 sociétés dans près de 200 pays. Ses 660 arbitres et analystes-crédit, localisés au plus près des clients et de leurs débiteurs, ont une connaissance unique du comportement de paiement des entreprises. « C’est cette forte présence locale, directe ou via nos partenaires, qui nous différencie, résume Valérie Brami. Être assuré d’être payé quand on délivre sur l’import-export ou sur son marché domestique permet de se développer plus sereinement ! »

Contacts RH : recrute@coface.com www.coface.com http://www.coface.fr/A-propos-de-Coface/Rejoindre-Coface

 

 

L’une des premières formations Manager/Ingénieur de France fête ses 15 ans : le MSc Ingénieur d’affaires de La Rochelle Business School et de l’EIGSI La Rochelle

Le MSc Ingénieur d’affaires – Programme Management Industriel (MIND) fut l’une des premières formations créée en France à s’appuyer sur l’hybridation des compétences manager/ingénieur, démontrant ainsi la démarche pionnière qui caractérise les 2 écoles rochelaises : La Rochelle Business School et l’EIGSI La Rochelle. Depuis 2004, elles sont ainsi associées dans le cadre d’un diplôme conjoint. Bénéficiant pleinement de son antériorité, cette formation offre un solide ancrage dans le monde de l’entreprise et une insertion professionnelle, parmi les plus performantes. Ce parcours est aujourd’hui proposé en alternance et en full English.

Tous acteurs de la transition sociale et écologique des entreprises !

Compte tenu de l’urgence et de la complexité des enjeux, la transition sociale et écologique des entreprises ne saurait être l’affaire des seuls directeurs RSE.

Création de QUANTUM, le centre des sciences et technologies quantiques de l’Université Paris-Saclay

L’Université Paris-Saclay joue un rôle majeur dans le domaine des sciences et technologies quantiques en France et dans le monde. Elle crée ce jour, en partenariat avec plusieurs industriels et organismes de recherche, QUANTUM, le centre interdisciplinaire des sciences et technologies quantiques de Paris-Saclay.

[Tête à tête] Qu’est-ce qu’une chaire ?

Cette semaine à l’ESSEC : tête à tête entre Chloé Gibault et Robin Droin qui a suivi la Chaire Entrepreneuriat social et Innovation

L’EM Strasbourg présente ses nouveautés et projets avec des ambitions centrées sur l’Europe

Herbert Castéran, directeur général de l’EM Strasbourg Business School a présenté, avec ses équipes et lors d’une conférence de presse à Europa Park le 28 novembre dernier, les nouveautés et projets de l’école avec des ambitions centrées sur l’Europe.

La Rochelle Digital School – Excelia Group ouvre un Bachelor Communication en partenariat avec l’Institut Supérieur des médias de Paris

Déjà présente sur le segment de la communication avec une offre Bachelor dédiée au webdesign, La Rochelle Digital School enrichit son offre avec un Bachelor Communication. Réalisé en partenariat avec l’Institut Supérieur des medias de Paris (ISCPA), ce programme professionnalisant accueillera ses premier étudiants, sur le campus de La Rochelle, à la rentrée 2020.

Les grandes écoles, bonnes élèves de l’ouverture sociale ?

La Conférence des Grandes Ecoles (CGE) a dévoilé la seconde édition du Baromètre de l’ouverture sociale dans les grandes écoles le 4 décembre 2019. Panorama

Avec le CHU d’Angers et l’ESEO, la Santé et l’ingénierie s’unissent pour innover avec agilité

Le monde de la santé et celui des hautes technologies collaborent de longue date ; à Angers ils ambitionnent désormais de co-créer pour imaginer ensemble les innovations biomédicales de demain. Le 18 novembre, le CHU d’Angers et l’école d’ingénieur ESEO ont officiellement réuni leurs forces en vue de faire émerger des projets innovants au service de la santé de demain. Les intérêts scientifiques et pédagogiques de ces 2 établissements se rencontrant, ils vont mettre en commun leurs moyens et leurs ambitions pour avancer ensemble, avec agilité, sur le terrain de l’innovation.

Le groupe ISAE ouvre un cursus en apprentissage pour répondre aux besoins de l’industrie aérospatiale

Leader mondial de l’enseignement supérieur dans le domaine de l’ingénierie aérospatiale, l’ISAE-SUPAERO ouvre à la rentrée 2020 une nouvelle formation d’ingénieur par apprentissage. Elaboré conjointement par les écoles du Groupe ISAE (ISAE-SUPAERO, ISAE-ENSMA, ESTACA, Ecole de l’Air, SUPMECA), et soutenu par le GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales) ce cursus formera des ingénieurs capables d’assurer une interface efficiente entre les bureaux d’études et les chaînes de production. La campagne de recrutement de la première promotion débute en janvier prochain.

La CDEFI, la CTI et l’INRS signent une convention de partenariat

Jacques Fayolle, président de la CDEFI, Elisabeth Crépon, présidente de la CTI, Stéphane Pimbert, directeur général de l’INRS, ont signé vendredi 22 novembre 2019 une convention de partenariat visant à développer les enseignements en santé et en sécurité au travail au bénéfice des élèves-ingénieurs.