Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Un tandem à la tête de l’IESEG ! – L’interview de Jean-Philippe Ammeux et Caroline Roussel

interview Jean-Philippe Ammeux
Crédit Barbara Grossmann

Alors que Jean-Philippe Ammeux, directeur général de l’IESEG, a annoncé achever son mandat à la fin de l’année universitaire, Caroline Roussel, actuellement DGA de l’école, prendra sa succession dans quelques mois. Ensemble, ils reviennent sur les derniers succès de la business school et sur ses grands projets pour 2022.

Pourquoi avez-vous décidé de fonctionner en tandem cette année ?

Jean-Philippe Ammeux Parce que c’est une succession très naturelle. Je suis entrée à l’IESEG en tant qu’étudiant, j’en suis directeur depuis 1994 et j’ai aujourd’hui 67 ans : j’ai fait mon temps ! Nous avions besoin de trouver la bonne personne pour me succéder, pour apporter un souffle nouveau à l’école. Et nous avions la chance qu’elle soit déjà là en la personne de Caroline ! Elle a toutes les qualités pour diriger l’école et elle est d’ailleurs en lead sur certains sujets depuis un bon moment.

Jean-Philippe Ammeux, quel bilan dressez-vous de vos années IESEG ?

Je vois ma contribution à l’école comme un travail de long terme pour développer une institution de qualité, bâtie sur de belles fondations et qui est arrivée à définir son avenir de façon intéressante. On ne nous a jamais déroulé le tapis rouge, il a fallu convaincre et il faut continuer à se battre tous les jours pour se montrer légitime d’exister au très bon niveau. Notre meilleur atout pour cela ? Notre liberté ! En tant que directeur, le modèle associatif qui est celui de l’IESEG, est une chance inouïe de pouvoir penser long terme et donc, d’être en avance sur beaucoup de sujets, comme l’enseignement en anglais par exemple.

Caroline Roussel, comment abordez-vous votre mandat ?

Sereinement et pleinement consciente des enjeux. Jean-Philippe et moi travaillons en tandem depuis un moment, nous partageons une vision, une ambition et un socle de valeurs communs sur le devenir de l’institution. Il a toujours donné des impulsions fortes qui ont abouti à un développement impressionnant et une vraie transformation internationale de l’école. Et aujourd’hui, les fondamentaux sont là : qualité des programmes, corps professoral, expérience étudiante, satisfaction des diplômés… J’aborde aussi ce mandat avec confiance. Confiance dans nos équipes et dans notre communauté. L’intelligence collective est là et ce n’est pas pour rien que nous parlons souvent de famille ici. Nous avons d’ailleurs encore de belles pages à écrire ensemble !

Vous voulez former des « change makers pour une société meilleure » : mode d’emploi ?

Jean-Philippe Ammeux Un bon change maker doit comprendre le monde et avoir une vision, car ceux qui réussissent sont ceux qui savent où ils vont. Il doit savoir fixer des grands objectifs, les décliner en stratégie et les mettre en œuvre. Etre un thinker et un doer pour entrainer les autres dans la sa vision.

Caroline Roussel C’est pour cela que nous développons des formations équilibrées entre apport de connaissances et montée en compétences sur les savoir-faire. Le fait d’être une école post bac est d’ailleurs un vrai atout en la matière, car une telle formation ne peut se faire que sur un temps long. Concrètement, nous avons revu notre PGE de fond en comble, avec un accent très fort mis sur le travail en mode projet et la transversalité autour de projets proposés par des entreprises.

Le secret de la qualité des enseignements et de l’encadrement de l’IESEG, régulièrement distingués par les classements ?

Caroline Roussel La balance excellence ! L’équilibre entre l’excellence académique et de recherche, et l’enseignement. Il n’y a pas d’un côté les research schools et de l’autre les teaching schools, il est plus que jamais essentiel que nos activités de recherche et d’enseignement ne soient pas silotées. Au niveau Master, nous avons besoin que nos étudiants soient formés avec des connaissances à la pointe de la recherche et que nos enseignants-chercheurs soient au contact quotidien de nos étudiants. C’est d’ailleurs pour cela que nous sommes très sélectifs : en 2020, nous avons reçu 1 300 candidatures du monde entier pour 15 postes d’enseignants-chercheurs. Des professeurs qui publient dans les meilleurs revues : un signal de qualité reconnu mondialement.

IESEG : du neuf côté campus

Alors qu’un développement immobilier à La Défense devrait être bientôt annoncé, la rénovation du campus lillois, bien que ralentie par la pandémie, progresse.  En janvier 2022, un autre grand chantier de rénovation de 12 000 m² sera lancé Boulevard Vauban à Lille, pour une livraison prévue en 2023.

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter