A l’heure où le secteur de l’assurance est en pleine mutation, l’UMC entend poursuivre sa mission sans renoncer à aucune des valeurs de solidarité et d’humanisme qui font la grandeur du système mutualiste depuis… des siècles ! Rencontre militante avec son Directeur Général, Frédéric Bernard (ESCP Europe 2003)…

 

Frédéric Bernard (ESCP Europe 2003), Directeur Général de la mutuelle UMC

Frédéric Bernard (ESCP Europe 2003), Directeur Général de la mutuelle UMC

 

Initialement Union des Mutuelles Cogérées, l’UMC est devenue une mutuelle interprofessionnelle à part entière en 2012 en intégrant 90 % des petites mutuelles qu’elle fédérait jusqu’alors. Rassemblées autour de la mutuelle UMC, adhèrent au groupe UMC des mutuelles adhérentes ainsi que deux unions : UMC Services qui met son savoir-faire à la disposition d’une quinzaine de petites mutuelles protégeant 50 000 personnes et l’UMC Social qui investit dans de nombreuses structures : services hospitaliers, aide à la personne, services infirmiers à domiciles… Comptant parmi les 20 plus importantes mutuelles françaises, l’UMC doit sa réussite à la ferveur toute militante avec laquelle elle défend les valeurs mutualistes…

 

« Soyons
tous heureux ! »

Pionniers de l’ESS !
« Solidarité, humanisme, égalité, respect… autant de valeurs portées par le mouvement mutualiste depuis 300 ans, explique Frédéric Bernard. Un modèle unique au monde, né du plus bel esprit associatif. Modèle pionnier de surcroit, qui nous vaut aujourd’hui de tirer vers l’avant cette économie sociale et solidaire (ESS) comptant déjà 250 000 entreprises et croissant de 10 % chaque année ! Trois éléments clés fondent la réussite du modèle. La gouvernance démocratique : l’UMC est gouvernée par des adhérents élus (1 homme = 1 voix) et… bénévoles ! La solidarité : nous n’effectuons aucune sélection (âge, état de santé, etc.) et accompagnons les gens toute leur vie. Le statut, enfin : société de personnes non capitalistique, nos excédents (et non « bénéfices ») sont investis dans l’amélioration de la vie de nos adhérents (lunettes et audioprothèses sans « reste à charge » par exemple) et de la communauté : aide à la recherche et aux associations, etc. »

 

Vous avez dit « valeur » ?
A l’heure où il n’est plus question que de « création de valeur », Frédéric Bernard rappelle que les mutuelles ne cessent de créer de la « valeur… sociale » et travaille, avec d’autres, à mettre au point les outils permettant de la mesurer concrètement. Quant à la notion de réussite, elle acquiert dans le secteur mutualiste une dimension lui donnant davantage encore de… valeur ! « J’estime avoir « réussi », car j’ai atteint mon but : faire vivre et s’étendre ces valeurs devenues miennes quand j’ai rejoint le secteur mutualiste en 1999. Bien sûr, on y gagne sans doute un peu moins à poste égal, mais quelle aventure humaine !
Qui réclame des qualités, c’est certain, le fonctionnement bicéphale du secteur (salariés & bénévoles  associés) réclamant à lui seul un réel esprit de corps. Et l’adhésion aux valeurs mutualistes est d’autant plus indispensable au jeune manager qu’il les appliquera déjà dans son travail : engagement, empathie, sens de l’écoute, humilité, esprit d’équipe… En revanche, il apprendra plus vite : absence de pression hiérarchique, confiance accordée, responsabilités déléguées, management participatif… l’esprit pionnier une fois encore. »

 

Réussir en 2016…
« J’estimerai avoir réussi ma mission si je parviens, en dépit de la multiplication actuelle des contraintes (notamment réglementaires), à pérenniser le modèle mutualiste que nous incarnons. Concrètement, cela signifie qu’il me faut dégager suffisamment d’excédents pour continuer d’améliorer la vie des adhérents sans toucher à aucune valeur essentielle de ce modèle économique et social alternatif particulièrement vertueux. »

 

Figures emblématiques…
L’histoire du mutualisme est marquée par l’empreinte inspirante de ses « grands patrons ». Pour ne prendre que les derniers : Maurice Duranton, Jean-Pierre Davant, Etienne Caniard…

 

Le symbole de la réussite, c’est…
« L’épanouissement personnel. Né de la satisfaction éprouvée à réussir sa mission individuelle, il se trouve démultiplié lorsque cette mission contribue à créer davantage encore de réussite ; collective, cette fois. »

 

Règle de trois :
200 M€ de CA
330 collaborateurs
400 000 personnes protégées

 

JB

 

Contact
f.bernard@mutuelle-umc.fr