Toutes les nouveautés de Mines Saint-Etienne en 2022

Mines Saint-Etienne 2022
Crédit Bruno AMSELLEM / KR Images Presse

Première rentrée en tant que Directeur de Mines Saint-Etienne pour Jacques Fayolle ! L’occasion d’afficher son ambition pour l’école d’ingénieurs : s’illustrer comme une technological university à même de répondre aux enjeux de transition écologique au service de l’industrie et de la santé. On fait le point sur les nouveautés de Mines Saint-Etienne pour 2022.

Mines Saint-Etienne veut en effet insuffler le développement durable et la responsabilité sociétale (DDRS) au cœur de toutes ses réflexions. « Il ne s’agit pas de se limiter à l’ajout d’heures de formation ou à l’amélioration de l’efficience énergétique de nos bâtiments, mais bien de mettre les ODD au centre de nos programmes et de nos processus » insiste Jacques Fayolle. Pour ce faire, l’école peut s’appuyer sur la stratégie de l’Institut Mines-Télécom, Ensemble pour imaginer et construire un avenir durable et former ses acteurs. « Le développement durable et la responsabilité sociétale sont des leviers de croissance essentiels pour l’industrie du futur et pour la santé du futur, les deux piliers scientifiques de notre école. Nous avons donc décidé de placer le DDRS au cœur de nos activités de formation, de recherche, d’innovation et de diffusion de la culture scientifique » ajoute-t-il.

>>>> Pour aller plus loin sur le DDRS – Découvrez notre grande enquête Entreprises responsables & environnement : en vert et contre tout ?

Industrie du futur et ingénierie de la santé au programme de Mines Saint-Etienne en 2022

Une ambition forte en matière de DDRS que Mines Saint-Etienne souhaite faire résonner avec la consolidation de son « positionnement d’acteur incontournable de l’industrie et de la santé du futur en participant au développement économique régional et en rayonnant à l’international. Nous souhaitons notamment poursuivre notre trajectoire sur l’industrie du futur et être la Technological University de référence en ingénierie santé » déclare son directeur. L’école entend ainsi par exemple poursuivre le développement de la maîtrise des données comme levier de développement durable via les activités de l’Orange 5G Lab, installé à DIWII (plateforme technologique de Mines Saint-Etienne sur le Campus Région du numérique de Lyon) ou encore renforcer son offre globale en matière d’ingénierie santé, aussi bien en termes de formation que d’innovation, de relations entreprises ou de recherche fondamentale.

Mines Saint-Etienne affirme ainsi son positionnement historique sur ces domaines, porté, entre autres, par ses cinq centres de recherche autour de six domaines (santé, énergie, matériaux, génie industriel, environnement, microélectronique), ses plateformes technologiques et son incubateur @TEAMS. Une expertise qui lui permet de faire valoir le dynamisme de son activité de recherche et d’innovation qui présente un CA de 9 millions d’euros en 2021.

Zoom sur le Centre Ingénierie Santé

Créé en 2004, le Centre Ingénierie Santé de Mines Saint-Etienne a pour ambition de répondre aux grands défis de santé comme en attestent ses travaux sur la pollution de l’air (purification de l’air des lieux publics et efficacité des masques Covid notamment) ou sur le maintien à domicile des personnes fragiles (appartement connecté, gestion de l’autonomie, biomécanique des tissus humains par exemple).

Au top des classements

Un engagement historique renforcé qui permet à Mines Saint-Etienne de consolider ses positionnements dans les classements internationaux. L’école est ainsi distinguée par le classement du Times Higher Education comme la 1è en France concernant les mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques, la 97è mondiale sur l’ODD 11 Villes et communautés durables ou encore, dans le Top 200 sur l’objectif Energie propre et d’un coût abordable.

L’attractivité est toujours au rendez-vous pour Mines Saint-Etienne en 2022

Des classements qui contribuent à l’attractivité grandissante de Mines Saint-Etienne en 2022. Sur l’année 2022-2023, l’école d’ingénieurs accueille en effet 2 348 élèves (soit + 30 % en cinq ans). « Cette évolution est liée à plusieurs facteurs. D’une part, l’établissement bénéficie des forces et du rayonnement de l’IMT, 1er groupe français de grandes écoles d’ingénieurs et de management, détaille Jacques Fayolle. D’autre part, des partenariats forts ont été créés. Je pense au diplôme FUSION avec emlyon business school, un cursus en quatre ans permettant une fusion complète des approches scientifique, technique et managériale. » A l’international, Mines Saint-Etienne a intégré le réseau T.I.M.E qui accueille les meilleures universités technologiques européennes. Un partenariat concrétisé par deux accords signés en septembre 2022 avec Riga (Lettonie) et l’Université de Padoue (Italie).

Quid de la mobilité internationale à Mines Saint-Etienne en 2022

Afin de développer son positionnement de Technological University, Mines Saint-Etienne nouera de nouveaux accords, dans le cadre du Réseau T.I.M.E, sur la mobilité des élèves et les mobilités longues de visiting professor. Mais comment accroitre les mobilités internationales alors même que la question de la mobilité bas-carbone est au cœur des enjeux de l’année ? « Cette question fait débat. Placer les ODD au cœur de notre système académique sous-entend de les intégrer aussi dans notre politique de mobilité internationale. Ces deux années de ans de Covid nous ont prouvé que le distanciel pouvait être une réponse à la question de l’acquisition des compétences dans un contexte international. Mais elle nous a aussi montré qu’envoyer nos étudiants à l’étranger leur offrait une immersion, culturelle notamment, irremplaçable. Sans oublier que notre organisme accréditeur qu’est la CTI, fait de l’expérience internationale une figure imposé. Partant de ces constats, nous allons sans doute faire nous réorienter un peu vers l’Europe Nous réfléchissons aujourd’hui à la meilleure manière de faire répondre nos mobilités à ces trois objectifs. La réorientation vers l’Europe fait partie des pistes » explique Jaques Fayolle

Parallèlement, Mines Saint-Etienne développe son offre de formation « en créant des Masters et MS aux thématiques fortes, des diplômes d’ingénieurs de spécialité en apprentissage et en renforçant ses formations de médecin-ingénieur et de pharmacien-ingénieur. A titre d’exemple, parmi les 60 élèves de 2ème année issus d’AST, 10 viennent de la faculté de pharmacie de Lyon pour suivre le cursus pharmacien-ingénieur » conclut l’école.  

Avis aux curieux !

Le saviez-vous ? Mines Saint-Etienne est la seule école d’ingénieurs à disposer d’un Centre de Culture Scientifique Technique et Industrielle reconnu. Baptisé La Rotonde, il a pour objectif de « développer la curiosité et l’intérêt de tous les publics pour les sciences et les techniques. Le centre a d’ailleurs obtenu le label de l’ANR Science avec et pour la société dont l’objet est d’assurer la vulgarisation de travaux de recherche pointus pour le grand public. »

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter