Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Tout savoir sur l’innovation pédagogique à NEOMA

Innovation pédagogique NEOMA
Crédit Unsplash

« Donner aux étudiants les clés du monde de demain grâce à une éducation innovante » : telle est la mission qu’affiche aujourd’hui haut et fort la business school classée à la 9e place du SIGEM 2021. Mais comment faire ? Coup de projecteur sur l’innovation pédagogique vue par NEOMA BS. 

Depuis le printemps 2021, NEOMA mène « une réflexion approfondie sur la question de l’innovation pédagogique basée sur les enseignements tirés de la période Covid. Car l’innovation pédagogique, faire en sorte que les étudiants apprennent à apprendre tout le long de leur carrière professionnelle, c’est notre rôle » introduit Delphine Manceau, sa directrice générale, avant de rappeler que « ce n’est pas parce que nos étudiants sont habitués au digital qu’ils savent optimiser leur apprentissage avec le digital. Or, maîtriser le distanciel fait partie des essentiels de leur évolution professionnelle demain. »

L’innovation pédagogique de NEOMA en mode test & learn

Dans ce contexte, NEOMA BS voit dans la pandémie un véritable « accélérateur » qui a permis à tous (enseignants, étudiants, adeptes de l’innovation pédagogique ou plus réfractaires), de tester beaucoup de nouveaux outils et méthodes dans une période « où la tolérance à l’échec et à l’erreur était de mise… ce qui n’est pas toujours le cas dans l’enseignement ! » De fait, quatre formats pédagogiques ont émergé de ces deux dernières années. Le présentiel d’abord bien sûr. « Il est inégalable. Le fantasme selon lequel, demain, on apprendrait tous à distance a vécu » insiste Delphine Manceau. Mais aussi le distanciel asynchrone (ou learning on demand), le distanciel synchrone et l’hybride. « L’objectif de NEOMA est de combiner de façon optimale ces formats en additionnant le meilleur de chacun. Nous avons donc mis en place une démarche visant à analyser dans quelles situations chacun de ces formats est plus adapté qu’un autre, pour construire chaque séance de cours en conséquences. A la rentrée 2022, tous les cours seront repensés avec les ingrédients qui maximisent les apprentissages. »

Articuler les nouveaux formats d’apprentissage, mode d’emploi

Pour mener à bien ce chantier, NEOMA a interrogé, au printemps 2021, une quarantaine d’enseignants-chercheurs et une centaine d’étudiants, afin d’identifier les vertus de chacune des approches in situ et optimiser leur articulation.

Les + des nouvelles approches d’apprentissage selon NEOMA

Le distanciel synchrone permet aux étudiants qui n’osent pas participer en présentiel de plus se manifester (via un chat par exemple). Il offre également la possibilité aux enseignants d’intégrer plus de témoignages de dirigeants (parfois compliqués à mobiliser pour une courte intervention en présentiel). Cela permet enfin de changer de modalités pédagogiques plus facilement. Contre toute attente « le travail en groupe marche très bien sur Zoom. Les étudiants adorent ça et les enseignants peuvent passer d’un groupe à un autre en un clic » constate Delphine Manceau.

Le distanciel asynchrone offre quant à lui une grande flexibilité dans le rythme d’apprentissage. « L’étudiant se prend en main pour aller au bout de son apprentissage, ce qui le prépare particulièrement bien à l’apprentissage qu’il devra effectuer tout au long de la vie » note la DG de NEOMA.

Parallèlement, le présentiel s’impose comme un élément clé de l’expérience étudiante. « Il crée du lien avec les professeurs et les étudiants et mobilise des émotions notamment. C’est pour cela que nous voulons qu’au moins 60 % des cours se passent en présentiel. »

Et qu’en est-il de l’hybride ? NEOMA y voit « un format à même de créer un sentiment d’exclusion, frustrant à la fois pour les professeurs et les étudiants » et ne souhaite donc pas le faire entrer dans l’équation.

A quoi ressemble l’innovation pédagogique by NEOMA ?

Face à ces constats, NEOMA entend désormais combiner ces trois formats dans tous ses cours en fonction des objectifs de chaque séance, de chaque matière et de chaque public, privilégiant par exemple un maximum de présentiel pour les plus jeunes. Pour concevoir leurs cours, les enseignants pourront compter sur l’accompagnement d’une vingtaine d’ingénieurs pédagogiques rompus aux aspirations majeures des étudiants, à savoir le besoin de personnalisation, de scénarisation (ou netflixisation) et d’interactivité des cours. Avec pour objectif « l’acquisition durable des connaissances, un engagement renforcé de l’étudiant et une valorisation du rôle du professeur, non plus uniquement transmetteur de connaissances, mais aussi catalyseur d’apprentissage. »

Zoom sur quatre dispositifs innovants

Dans cette dynamique d’innovation pédagogique, NEOMA a déjà mis en place quatre grands dispositifs.

La business school a ainsi revisité la technique du peer learning dans le but de « déclencher un process d’apprentissage collectif et de faire interagir les apprenants autour de quatre opportunités structurantes : capitaliser sur les compétences et connaissances de chacun, sur la diversité croissante de leurs bagages académiques et cultures, sur la puissance de la transmission entre pairs et faire le pari de l’intelligence collective. Une démarche collective qui se décline en trois phases : la convergence (regroupement des étudiants), la divergence (éclatement des groupes pour confronter chacun à l’altérité) et la synthèse (où se crée la connaissance). Une démarche qui change profondément le rôle du professeur, devenant alors un facilitateur, un expert, un consultant. »

NEOMA mise également sur l’adaptative learning dans le but « d’ajuster le contenu et le rythme du cours au niveau et capacités d’apprentissage des étudiants et ainsi de réduire le décrochage et le taux d’échec. » Concrètement, les enseignants proposent des contenus aux étudiants entre les cours. Parallèlement, un système basé sur l’IA génère des rapports sur l’activité et les résultats des étudiants en rapport avec ces contenus et permet ensuite de proposer des activités et exercices correspondant à leur niveau et d’enclencher des dispositifs d’aides le cas échéant. Avec un objectif en ligne de mire : « que tous les étudiants aient le même niveau de connaissances quand ils arrivent en cours et ainsi les faire bénéficier de séances à plus haute valeur ajoutée. » Ce process d’apprentissage ciblé grâce à l’IA a déjà été testé sur 36 cours et plus de 1 500 étudiants, avec un objectif de doubler ces chiffres à partir de septembre 2022.

Autre dispositif en pleine expansion : le Metaverse NEOMA qui « permet à nos étudiants, professeurs et membres du staff de se connecter dans un monde virtuel persistant que nous considérons comme notre 4e campus ». Aujourd’hui, 100 % de la communauté NEOMA est concernée par cette innovation qui permet « d’être à distance mais ensemble ».

Last but not least, NEOMA met enfin l’accent sur l’Interactive learning, passant ainsi du e-learning au i-learning. Pour ce faire, l’école mobilisetrois types d’objets pédagogiques : des interviews d’experts, des contenus interactifs et mêmedes web séries immersives qui s’inspirent largement des codes du cinéma, bande-annonces comprises ! Ce concept de web série immersive a par exemple déjà été mis en pratique sur un cours de change management, où l’étudiant est mis en situation d’assurer une mission de conseil pour une entreprise. Il se connecte, s’installe à son bureau et découvre des contenus permettant la progression de sa mission. S’il a besoin d’aide, il lui suffit de cliquer sur son agenda pour retrouver les tâches à accomplir. Le déploiement de cette technique a été entamé en 1A du PGE et en 4A du Global BBA. Plus de 1 000 étudiants y ont déjà été exposés avec un objectif de multiplier rapidement cette audience par deux.  

L’innovation pédagogique à NEOMA : combien ça coûte ?

« Notre budget global d’investissement sur le numérique s’élève à 19 millions d’euros sur les cinq dernières années. Aujourd’hui, nous somme à un moment clé et il faut investir massivement sur ces innovations pédagogiques dans une démarche test & learn très itérative. Car le vrai sujet, c’est le ROI de ces innovations au service de l’expérience pédagogique. Des innovations qui ne sont pas purement technologiques : la technologie n’est qu’un outil au service de cette nouvelle stratégie d’enseignement innovante pour les étudiants » précise Alain Goudey, professeur de marketing et directeur de la transformation digitale de NEOMA.

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter