Des caméras qui équipent maisons et entreprises à la protection bancaire, Nexecur, filiale du groupe Crédit Agricole, s’impose comme le garant de notre sécurité. Frédéric Madalle, son DG (Montpellier Business School 86), nous présente une entreprise aux défis challengeants et à la pointe de l’innovation.

 

Participer à la construction d’un acteur majeur de la sécurité électronique, dans un secteur où les technologies et les usages évoluent rapidement, tels sont les défis qui ont attiré Frédéric Madalle chez Nexecur. « Ce qui m’a séduit ? La conquête de nouveaux territoires et de nouveaux marchés. En outre, les belles valeurs de l’entreprise, son savoir-faire et son ancrage territorial ont achevé de me convaincre. »

À la pointe de l’innovation

crédits – Gilles Delacuvellerie

Aujourd’hui, l’entreprise accompagne ses clients sur quatre secteurs : la protection des particuliers, la sécurité des entreprises, la sûreté bancaire et la téléassistance pour les personnes âgées. Positionnée sur un marché très concurrentiel, Nexecur mise sur l’innovation, notamment en matière de reconnaissance vocale et faciale. « Ces technologies permettent de détecter plus facilement les intrusions. Mais ce n’est pas tout ! Nous travaillons également sur l’enrichissement de l’expérience client avec la possibilité d’ouvrir et de fermer sa maison à distance, d’interagir avec ses enfants lorsque vous n’êtes pas chez vous ou de prévenir les dégâts des eaux, par exemple. Ces dispositifs seront connectés à notre plateforme d’assistance et pilotables directement grâce à une application. »

Nexecur attache une grande importance à la protection des données. Une notion qui guide les actions du groupe au quotidien. « C’est un point sur lequel nous sommes intransigeants. Notre promesse est d’offrir une forte protection en toute circonstance. Nous sommes un tiers de confiance pour des consommateurs qui nous confient ce qu’ils ont de plus cher. Nous nous attachons également à fournir un service de qualité sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Ces atouts font que nous disposons d’un taux de fidélité de près de 96 %, un des plus hauts taux du secteur. »

Cette importance des services, Nexecur l’applique en se positionnant au-delà des attentes de ses consommateurs. Un détail qui fait pourtant toute la différence pour les clients du groupe. « Cet été, lorsque nous sommes passés en alerte canicule, nos équipes ont pris l’initiative d’appeler chacune des personnes âgées qui bénéficient de notre dispositif de téléassistance. Cette démarche a été très appréciée des familles de nos clients. »

Alerte recrutement !

Aujourd’hui, Nexecur compte plus de 150 00 clients répartis sur toute la France. Avec une croissance de 11 % par an, l’entreprise a doublé sa taille en seulement 4 ans. L’entreprise recherche donc des jeunes diplômés pour poursuivre dans cette dynamique. « Nous souhaitons renforcer les équipes commerciales, marketing, financières, mais également le département conformité. Côté R&D, nous entendons également recruter de nombreux ingénieurs. » Si l’envie de casser les codes et la volonté de créer des innovations au service des publics fragiles vous animent, Nexecur est faite pour vous !

Montpellier Business School, l’école des DG ? « Grâce à la pluridisciplinarité des enseignements de l’école, j’ai acquis un socle de compétences qui me sont très utiles dans mon quotidien de DG. Montpellier Business School m’a également inculqué des bases solides en finance, la colonne vertébrale indispensable à toute société. »

Chiffres clés : Plus de 150 000 clients, avec un portefeuille en croissance de 10 % / an / CA 2017 : 95 M / 700 collaborateurs / Taux de recommandation client : 93 % / Taux de fidélité : 96 %

Contact : frederic.madalle@nexecur.fr

 

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.