Peter Goethuys (Université de Leuven 89, INSEAD 2004) côtoie des talents au quotidien. Spécialiste RH orienté sur le développement de cadres exécutifs et de potentiels talents identifiés pour prendre leur succession, il accompagne en tant que Chief Talent Officer, la réussite du top management du groupe Sanofi, première entreprise de l’industrie pharmaceutique française.

 

Peter Goethuys (Université de Leuven 89, INSEAD 2004) © Franck Parisot

Peter Goethuys (Université de Leuven 89, INSEAD 2004) © Franck Parisot

Sanofi, une société à laquelle on est fier d’appartenir
C’est en 2010 que Peter Goethuys a rejoint Sanofi, tout d’abord en qualité de Responsable des Ressources Humaines du département Commercial au niveau monde, pour évoluer ensuite vers le poste de Chief Talent Officer en 2013. Faire un métier qui a du sens compte beaucoup pour cet homme qui a gravi les échelons dans les ressources humaines. « Le groupe Sanofi s’investit dans le monde des soins. Il offre une gamme complète de médicaments – pour certains à la pointe de l’innovation, afin de lutter contre le cancer, les maladies cardio-vasculaires, les maladies chroniques comme le diabète, les vaccins et les maladies rares. Mais le groupe offre aussi des produits de santé publique et génériques. Ces produits améliorent la vie des patients et dans le meilleur des cas leurs sauvent la vie » précise Peter Goethuys. Travailler au service d’une entreprise qui œuvre pour une mission de santé publique constitue pour lui un véritable moteur. Les employés du groupe partagent cet engagement et cette motivation, participant ainsi à créer un environnement de travail performant. L’attractivité de Sanofi tient aussi à sa dimension globale. Si ses fondements sont européens, le groupe est présent dans le monde entier, offrant de belles opportunités à l’international sur des marchés émergeants (où Sanofi est le Nr1 ) et aux Etats-Unis.

 

« Ma réussite
s’exprime à travers celle des autres »

Le management du changement
Le management du changement est une constante dans la carrière de Peter Goethuys. C’est d’ailleurs pour cette  expertise, que Roberto Pucci le DRH de Sanofi, a fait appel à lui, à l’époque où Christopher Viehbacher reprend la direction de la société. « Il y avait alors une forte évolution du marché des pharmaceutiques. Je suis arrivé pour accompagner l’évolution de la société et lui permettre de rester compétitive, tout en s’adaptant à un environnement mouvant, à un nouveau CEO, et une nouvelle manière de travailler » explique-t-il. Le changement apporte incertitudes et challenges mais donne l’opportunité aux gens motivés d’évoluer et d’apprendre. Peter Goethuys est devenu expert dans l’encadrement de cette évolution grâce à un programme de deux ans à l’INSEAD : « Managing changes, coaching and consulting skills », qu’il a décidé de suivre, après 13 ans de carrière chez Unilever. Il décrit cette formation comme « un moment riche de réflexion, un catalyseur de son propre développement tant professionnel que personnel ». Il prend alors le temps de vraiment se poser la question : Que signifie développer une carrière ?

 

La gestion des talents
Cette question fait partie du quotidien de Peter Goethuys chez Sanofi. En 2013 la Direction des Ressources Humaines créé le poste de Chief Talent Officer, qui lui est attribué, afin de mieux encadrer le top management de la société. Le temps, où l’on considérait qu’un patron a atteint l’excellence, est révolu. Dans un monde moderne, qui évolue continuellement, il semble primordial de travailler au développement des leaders d’une société. « Le rôle d’un patron ne se limite pas à donner des ordres, il doit inspirer, motiver et développer ses équipes », précise Peter Goethuys, qui prend en main depuis deux ans l’accompagnement des top managers de Sanofi. Grâce à une excellente connaissance des 100 rôles clés de la société, la mission du Chief Talent Officer consiste également à repérer les potentiels talents, afin de les préparer à prendre la succession des leaders en place. Quels sont les parcours de développement ? Au début d’une carrière, un jeune cadre va suivre des formations dans le but de renforcer son rôle de spécialiste. Plus il avance, plus il sera formé au leadership. Peter Goethuys s’attache à créer un mouvement transverse dans la société, en faisant évoluer les cadres à différents postes. Pour prendre la direction générale d’un pays par exemple, il est impératif d’avoir eu au moins quelques expériences commerciales, dans la vente, le marketing et le market acces, d’avoir occupé des postes de management et cela sur différents type de business. Une expérience à l’étranger constitue souvent un atout supplémentaire. En bon gestionnaire de talents, Peter Goethuys veille à tracer le chemin des leaders de demain, de façon à assurer une relève efficace.

 

Les étapes marquantes d’une carrière
Lorsque Peter Goethuys analyse sa propre carrière, il identifie quelques grandes étapes clé qui l’ont jalonnée et son premier entretien en fait partie ! « Je me destinais au marketing, et l’on m’a proposé de faire la promotion d’Unilever dans les grandes écoles et universités. C’est ainsi que j’ai découvert la fonction RH et mon appétence pour l’humain. Je conseillerais d’ailleurs aux jeunes de rester ouverts et à l’écoute des opportunités qui se présentent à eux, pour ne pas manquer l’occasion d’apprendre à mieux se connaître. » Il se souvient également de sa première nomination de DRH Iglo-Ola, division glace et surgelé de Unilever Belgique à 31 ans, poste qui lui a valu de siéger au comité de direction. 3 ans plus tard il part pour la Hollande pour travailler sur le talent development à la maison mère. Après sa formation à l’INSEAD, il passe à l’étape supérieure en étant promu à la DRH d’Unilever Belgique, ce qui l’amène à prendre en charge un grand programme de transformation impactant toute l’organisation de l’entreprise. « A cet instant, j’ai senti l’espoir et les attentes de mes collaborateurs, le poids de la responsabilité peser sur mes épaules. Ce sont des moments forts », souligne-t-il. Après cela, Peter Goethuys décide de prendre sa carrière en main, en sortant de sa zone de confort chez Unilever. Le jour de son arrivée chez Novartis en 2007 marque un grand tournant dans sa vie. Nouvelle entreprise, nouveau pays, et surtout un nouveau secteur. « Il faut effacer le disque dur et tout réapprendre pour s’intégrer le plus rapidement possible ! » Enfin chez Sanofi, les images fortes riment avec le succès des personnes en qui le Chief Talent Officer a cru. Voir aujourd’hui nommés à des postes clé de la société, ces gens que Peter Goethuys a connus, il y a quelques années à un tout autre niveau, le remplit d’une immense fierté.

Faire carrière
« Réussir sa carrière, à mon sens, ne se résume pas à des titres honorifiques. On réussit lorsque l’on retire de la satisfaction à exercer son métier, lorsqu’on a le sentiment d’apporter une véritable contribution à son entreprise, et enfin lorsqu’on se donne les moyens de développer ses compétences en permanence. Une carrière n’est jamais terminée, c’est un voyage, comme l’illustre joliment la traduction anglaise du terme : « journey ». Même en ayant atteint le top management d’une entreprise, on n’a jamais exploré tout ce dont on est capable. Dans un monde qui se transforme à la vitesse de la lumière, on a tôt fait de ne plus être à la page. On peut briller pendant un temps, puis être dépassé, faute d’avoir su se réinventer. Je crois que l’on a réussi une carrière lorsque l’on n’est pas devenu obsolète et que l’on a su créer de la valeur toute sa vie. »

 

Un symbole de la réussite ?
« Ma réussite s’exprime à travers celle des autres. Ce qui la symbolise se résume par l’image de tous les gens que j’ai accompagnés, et qui sont devenus de grands acteurs de leur entreprise. Rien ne me rend plus heureux que ces messages que je reçois régulièrement, m’informant de ce qu’ils sont devenus, de l’impact positif qu’ils ont sur leur environnement. »

 

AM

 

Contact
peter.goethuys@sanofi.com