« Vous nous avez manqué ! ». Le cri du cœur de Christophe Germain, DG d’Audencia, aux 500 nouveaux élèves du PGE lors de la conférence inaugurale donnée le 14 septembre 2020 au Palais des Congrès à l’occasion de la rentrée 2020/2021. Une rentrée qui donne le ton, celui de la RSE, engagement historique de l’école et priorité pour les managers de demain assis dans l’auditorium. Retour.

 

Lundi 14 septembre 2020. Une date à jamais gravée dans l’esprit des 500 nouveaux étudiants du Programme Grande Ecole (PGE) d’Audencia. Une rentrée marquée, comme chaque année, par une conférence inaugurale dont le thème est resté secret jusqu’au jour J. Devant le Palais des Congrès réservé pour l’occasion (gestes barrières obligent), les étudiants ne savent d’ailleurs pas trop à quoi s’attendre. « En l’absence d’oraux, on a beaucoup échangé avec les admisseurs sur les réseaux, mais c’est la première fois qu’on va vivre l’ambiance Audencia en vrai » s’imaginent Léo 20 ans et Nadia 19 ans, devant les portes de l’auditorium.

Christophe Germain, Directeur Général d’Audencia – Crédit P. Cauneau / Audencia

Bonne rentrée !

Des portes qu’ils n’ont pas tardé à franchir pour écouter le discours de Christophe Germain, DG de l’école, lui aussi heureux de retrouver des étudiants, en vrai. « En entrant à Audencia, vous vous ouvrez à des perspectives pour développer vos compétences, rencontrer des personnes inspirantes et préparer votre vie professionnelle. Mais le fait d’être aujourd’hui un étudiant d’Audencia vous confère aussi une triple responsabilité. Vis à vis de vous-même d’abord. Vous avez du talent et ce capital, vous vous devez de le faire fructifier car personne d’autre ne le fera à votre place. Vis à vis de l’école ensuite. Car c’est aussi à travers vous que votre école rayonne et rayonnera demain : nous comptons sur vous pour être en tout lieu et en tout moment de bons ambassadeurs. Vis à vis de la société enfin. Car vous aurez la possibilité, demain, de faire entendre votre voix, de vous engager, dans des fonctions où vous prendrez des décisions et où il vous faudra mesurer, comprendre et tenir compte des enjeux sociaux et environnementaux qui se présenteront à vous. Ces responsabilités doivent vous transcender car beaucoup de jeunes gens de votre âge n’ont pas le privilège de pouvoir ou devoir les endosser. Bonne rentrée ! »

>>> Envie d’en savoir plus sur Audencia ? Découvrez la fiche école consacrée à la business school nantaise

L’équipe Admissibles d’Audencia on fire – Crédit P. Cauneau / Audencia

Applaudissements nourris de la salle avant un show mené par les pompom girls (& boys !) d’Audencia, en feu. 11 étudiants tirés au sort sont ensuite appelés sur scène. Leur rôle : être jury d’un jour face à des dilemmes posés lors de mises en situation jouées par des deux acteurs. Trois dilemmes pour un enjeu de taille : la RSE.

La RSE comme étendard

La RSE, une marque de fabrique de la business school nantaise. Audencia a en effet été la première institution d’enseignement supérieur en France à signer le Global Compact des Nations Unies en 2004. En mettant sa conférence inaugurale sous le signe de la responsabilité vis-à-vis de la planète, de la société et des hommes, l’école entend ainsi affirmer haut et fort son engagement en la matière.

Un engagement qui passe par des partenariats de taille, comme celui signé avec le WWF France en 2010 qui fixe des objectifs chiffrés, à la fois sur l’intégration du développement durable et de la RSE dans l’enseignement et sur l’amélioration de l’impact environnemental de l’école. De quoi développer l’offre de formation, comme avec le MS Acteur pour la transition énergétique lancé en 2019. Autre signal fort : sa chaire RSE attestant de la volonté d’Audencia d’être « un des lieux dans le monde où s’inventent les nouveaux business models et pratiques du management responsable qui permettent de faire de l’engagement social et environnemental un levier d’innovation et de performance économique

 

Un engagement que partagent les trois intervenants VIP invités pour l’occasion : l’aventurier et réalisateur Nicolas Vanier, le journaliste Hugo Clément et la DG de WWF France Véronique Andrieux. Découvrez les temps forts de leurs interventions.