Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Numérique responsable : mission acceptée ?

Numérique responsable : mission acceptée ?
Crédits - Frédéric Senart / Audancia

Etudiants, futurs entrepreneurs ou salariés, votre mission, si vous l’acceptez, est de rendre la transition numérique responsable. Pas uniquement en freinant sa contribution aux émissions de carbone et à l’exclusion, mais en revenant à sa promesse initiale d’un numérique à impact positif, environnemental et sociétal, dans un souci de partage mutualisé et bienveillant d’information. Le défi peut sembler inatteignable, mais, comme dans la fameuse série, vous pouvez y arriver, en vous appuyant sur des experts et surtout en travaillant en équipe !

Bien comprendre les enjeux

Le numérique est un outil merveilleux qui connecte chaque jour plus de la moitié de l’humanité. Par les formidables possibilités qu’il offre, il est un outil d’avenir. Cependant, par les excès qu’il engendre, il représente également un grand risque pour la planète, les femmes et les hommes. Son empreinte environnementale, sociale et sociétale est inéluctable, mais il existe des leviers pour la réguler et la réduire. Votre mission est d’identifier ces leviers et de les mobiliser.

Numérique responsable : mission acceptée ?
crédits Unsplash

Réduire l’empreinte environnementale du numérique

Aujourd’hui, les activités numériques sont responsables de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, et ce chiffre pourrait passer à 8 % d’ici 2025. Pour réduire cette empreinte environnementale, les premiers leviers à activer sont la diminution du nombre d’équipements numériques et l’allongement de leur durée de vie. La mutualisation de moyens, la rationalisation des équipements connectés, la réflexion sur la seconde vie des équipements ou encore l’achat reconditionné sont autant de pistes pour y parvenir. La fabrication et la fin de vie de nos équipements ont de lourds impacts environnementaux et sociétaux, et contribuent à l’épuisement des ressources. Par ailleurs, il nous faut s’interroger sur l’utilité de certains de nos usages et sur une meilleure éducation au numérique et compréhension de notre univers digital.

Rendre le numérique responsable

Si le numérique est de plus en plus présent dans nos vies, 13 millions de français en sont éloignés. Il est donc important d’agir pour que les organisations utilisent des interfaces accessibles, quels que soient le niveau de compétences numérique, la situation de handicap et la qualité de la connexion ou du matériel. Mais l’inclusion doit aussi être une priorité des politiques de ressources humaines des entreprises dans le numérique. Aujourd’hui, les femmes ne représentent que 25 % des salariés dans les métiers du secteur et cette proportion diminue drastiquement pour les métiers les plus techniques. Avancer sur cet enjeu suppose sans doute de lutter contre les stéréotypes, et ce dès le plus jeune âge.

Lire ici les tendances du numérique en 2021

Améliorer la gouvernance

Il faut aussi repenser la gouvernance dans ce secteur. Il convient de s’assurer que les organisations respectent des règles éthiques, créent des services numériques respectueux de la vie privée des utilisateurs, collectent uniquement les données essentielles à l’utilisation de ces services et en informent les usagers. Par ailleurs, il semble nécessaire de mieux réguler les plateformes numériques à la fois en ce qui concerne la fiscalité et la protection sociale de leurs travailleurs.

Avant que ce message ne s’auto-détruise…

Quand vous vous lancez dans votre mission, n’oubliez pas qu’aucun des enjeux cités ne peut être résolu de manière isolée. Diminuer l’empreinte environnementale du numérique ne se fera pas sans proposer un numérique plus inclusif qui pense des services plus légers et plus accessibles, sans proposer un numérique plus paritaire qui permet de créer de la valeur grâce à la richesse de la mixité, sans proposer un numérique plus éthique qui collecte moins et limite son caractère intrusif.

PS : Contrairement à la série télévisée, nous vous demandons de diffuser largement ce message avant qu’il ne s’auto-détruise !

Les auteurs sont : André Sobczak, Co-Titulaire de la Chaire Impact Positif d’Audencia, et Rémy Marrone, Directeur de Projets de l’Institut du Numérique Responsable.

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter