Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Niveau en mathématiques des jeunes – CESI Ecole d’Ingénieurs renforce son plan de remédiation dans les matières scientifiques

Niveau en mathématiques des jeunes - CESI Ecole d'Ingénieurs renforce son plan de remédiation dans les matières scientifiques (c) unsplash
Niveau en mathématiques des jeunes - CESI Ecole d'Ingénieurs renforce son plan de remédiation dans les matières scientifiques (c) unsplash

Communiqué de presse :

CESI École d’Ingénieurs, présente sur tout le territoire français avec ses 25 campus, renforce son engagement auprès des élèves ingénieurs afin qu’ils puissent atteindre le niveau exigé et attendu en mathématiques. Son plan de remédiation fait écho au constat fait par l’Education Nationale et l’Enseignement Supérieur sur le faible niveau des lycéens / bacheliers en mathématiques et sciences.

La récente réforme du Bac a poussé des lycéens à choisir des options au détriment d’autres, qui pourtant s’avèrent être des prérequis pour la poursuite de certaines formations telles que celles d’ingénieurs.

A la rentrée 2021, CESI École d’Ingénieurs présentait son programme dit de remédiation dédié aux sciences, intégrant notamment le TOMIC (TEST Of Maths for integrated curricula) basé sur une approche par compétence, et visant à accompagner les jeunes bacheliers et diplômés bac+2 à obtenir le niveau attendu et exigé dans les domaines scientifiques et mathématiques. Un premier test de positionnement au TOMIC est réalisé pour tous les étudiants lors du séminaire de rentrée. Il est suivi de deux autres tests à différentes étapes du cursus. En fonction des résultats obtenus au premier examen de positionnement, un accompagnement personnalisé est mis en place par l’équipe de CESI École d’Ingénieurs pour gommer les points faibles.

Dans cette dynamique, la direction de l’école et le corps enseignant ont récemment renforcé ce plan de remédiation afin d’ancrer les mathématiques dans le cursus. Ainsi, le plan de remédiation, adoptant une approche en spirale mêlant mathématiques, sciences et numérique, vise à acquérir tout au long du cursus une posture d’ingénieur, une large culture scientifique et un mode de réflexion spécifique. Cela passe notamment par des enseignements transverses de sciences, adaptés à chaque niveau du parcours, ainsi que l’explication et la compréhension du cheminement d’un concept en partant du réel. Loin des cours magistraux, ces temps d’enseignements transverses de sciences prennent la forme de moments de partage, d’échanges et de réflexion suivant un fil conducteur : analyse physique, analyse mathématique, mise en pratique via le numérique.

Les principaux objectifs sont les suivants :

  • une mise à niveau par rapport aux options du baccalauréat
  • une ouverture vers des problèmes de physiques complexes
  • un entretien des connaissances de bases en mathématiques et en sciences (approche spiralée)
  • un apport de culture scientifique et épistémique
  • une autonomie intellectuelle et une augmentation des capacités de raisonnement, de représentation, de modélisation et de recherche.

Ce plan de remédiation, incluant toujours le TOMIC et ses phases d’évaluation ainsi que des cahiers de devoirs estivaux en amont de la formation, fait écho au constat fait par l’Education Nationale et l’Enseignement Supérieur sur le faible niveau des lycéens / bacheliers en mathématiques et sciences.

A lire aussi : ESSCA : refonte du cycle Master de son Programme Grande Ecole (mondedesgrandesecoles.fr)

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter