A la direction de la Mutuelle Nationale de Retraite des Artisans (MNRA) depuis 1998, Marie-Jeanne Amata (EN3S 80) témoigne de son expérience de haut manager au sein d’un univers professionnel majoritairement composé de chefs d’entreprises. En quelques années, l’entreprise a multiplié ses effectifs par 30 et assuré une croissance solide : une performance qui n’est pas étrangère à un management attaché à la transversalité.

Marie-Jeanne Amata (EN3S 80), Directeur général de la MNRA

Marie-Jeanne Amata (EN3S 80), Directeur général de la MNRA

De formation juridique, diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure de Sécurité Sociale, Marie-Jeanne Amata a rapidement été promue directrice régionale. La seule femme alors parmi une trentaine d’hommes à des postes similaires. Lors de sa nomination en tant que Directeur Général, elle se retrouve à la tête d’une entreprise marquée par une population à majorité masculine et corporatiste. La MNRA assure en effet depuis sa création en 1986 les artisans et professionnels indépendants et revendique aujourd’hui plus de 281 000 adhérents. Son DG confie avoir construit sa carrière à la force de la volonté. « Depuis le début, j’ai saisi toutes les opportunités qui s’offraient à moi, j’ai joué la carte de la mobilité professionnelle et géographique. Je me suis imposée par ma puissance de travail, ma ténacité, l’exigence que j’ai vis-à-vis de moi-même et de mes collaborateurs, et bien sûr les résultats obtenus. Il est essentiel de rester soi-même pour réussir à ces postes de management. C’est encore plus fondamental pour une femme dirigeante : je me suis toujours abstenue de copier mes homologues masculins. » Voilà qui explique certainement la réussite de Marie-Jeanne Amata dans ses responsabilités managériales.

 

La MNRA, un assureur expert des chefs d’entreprises indépendants
Peu connue du grand public, la MNRA possède pourtant un rôle majeur : elle assure (prévoyance et retraite notamment) et gère les actifs d’une population bien spécifique, celle des professionnels indépendants, chefs d’entreprises et artisans. La mutuelle distribue elle-même les garanties créées via un réseau de conseillers experts. « Ce qui nous caractérise, c’est notre expertise en protection sociale », explique Marie-Jeanne Amata, « ainsi que la connaissance que nous avons du secteur professionnel des chefs d’entreprises artisanales et commerciales et des travailleurs indépendants. » Une expertise qui légitime la notoriété de l’entreprise, elle-même créée par des représentants de ce secteur : « Ce lien originel s’est amplifié et fait partie intégrante de notre stratégie de développement. Cette connaissance fine des problématiques qui leurs sont posées légitime notre rôle de conseil. » Une identité renforcée par une politique de partenariats institutionnels, comme avec l’APCMA (Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat). Un autre des sujets qui tient à coeur au DG de la MNRA concerne les conjointes des chefs d’entreprise dont la protection sociale est très souvent négligée. « Dans ce secteur il existe encore une forte disparité entre les hommes et les femmes. On communique le plus souvent possible à ce sujet. »

 

Une entreprise au management transversal, qui a su conserver sa réactivité
En tant qu’assureur social, la MNRA est très impactée par les évolutions de la réglementation comme par les changements sociaux-économiques. La MNRA s’est donc attachée à créer une culture d’entreprise apte à la réactivité et à la transversalité. Pour cela, elle a mis en place un fonctionnement en processus transversaux, qui touchent à toutes les activités de l’entreprise, ainsi qu’un plan stratégique pluriannuel. Ajustés tous les ans, les axes stratégiques sont transformés en plans d’actions et objectifs concrets à tous les niveaux de hiérarchie et tous les métiers de la mutuelle. « Cette réactivité tient également à la taille réduite de l’entreprise. 200 personnes, cela permet de garder une réelle capacité d’adaptation et d’approfondir une culture d’entreprise volontariste », complète Marie- Jeanne Amata. « Et ce même si 70 % de nos collaborateurs sont disséminés sur le terrain. » Cette aptitude à évoluer sans cesse participe sans doute à la bonne performance de l’entreprise. « Nous sommes leader sur notre domaine d’expertise et 8e assureur derrière les grandes enseignes. Notre challenge consiste à renforcer nos ventes, en nous servant de cette expertise et de cette attention au client qui font notre spécificité. Un autre de nos atouts est notre excellente solvabilité. Ces objectifs stratégiques orientés client font partie d’une vision commune de notre mission, partagée avec toute l’entreprise. »

 

La créativité managériale, un état d’esprit attaché au partage au sein de l’entreprise
Cette attention à la qualité des prestations offertes par la MNRA est tout aussi précieuse au niveau de ses propres collaborateurs : « Nous avons institué 4 entretiens d’évaluation annuels individuels : cela permet de connaître au plus près les attentes et motivations des salariés. », détaille Marie-Jeanne Amata. « On ne dirige pas seule une entreprise. Une entreprise, ça se dirige avec une équipe, d’où la nécessité de savoir bien s’entourer et de déléguer. Un dirigeant ne doit pas savoir tout faire, il doit savoir prendre les bonnes décisions et avoir une vision stratégique de l’entreprise. La créativité managériale, c’est aussi savoir s’appuyer sur les uns et les autres pour pouvoir avancer. » Ce mouvement est donc conféré par les processus transversaux établis en interne, une notion du partage chère à la dirigeante. « Nous avons mis en place plusieurs dispositifs pour renforcer l’adhésion de tous à la culture d’entreprise transversale choisie : formations, e-management, dispositifs de reconnaissance, guides de bonnes pratiques, charte de l’encadrement. » Une politique qui illustre sa conception du management : « Il faut avoir une perspective globale, ne pas hésiter à évoluer. En entreprise, il faut savoir créer des passerelles entre tout ce qui s’y fait, ne pas cloisonner sa réflexion. Et je crois que c’est une qualité que possèdent en particulier les femmes ! »

 

Jeunes diplômées, soyez ambitieuses !
La construction de la carrière débute dès le choix des études, qui doivent comporter des débouchés solides, estime Marie-Jeanne Amata. A cet âge, on connaît encore mal le milieu du travail. Un constat qui pousse la dirigeante à promouvoir l’alternance, « une voie d’excellence, qui permet de dédramatiser l’entreprise. » Quant aux jeunes diplômées, le message de Marie-Jeanne Amata est à l’image de sa réussite : « Mettez la barre très haut, soyez ambitieuses. A plus forte raison pour une femme, il faut oser, être pugnace, passionnée, s’armer de convictions pour rester soi-même : c’est ce qui permet de durer dans le monde du travail. L’analyse des dossiers, la qualité de l’argumentation, la capacité à établir des ponts entre les domaines de l’entreprise sont des atouts à mettre en avant pour asseoir votre position de manageur. »

 

Chiffres clés de la MNRA :
• Création en 1986
211 collaborateurs
281 549 adhérents
137,2 M d’euros de CA
2,6 milliards d’euros d’actifs gérés
201 % : taux de couverture de la marge de solvabilité réglementaire

 

CM

 

Contact rh : www.mnra.fr/-Rejoignez-nous-.html