La Directrice marketing de MAPEI France, Béatrice Gladel (Ingénieur structure, IUT Grenoble 93), plaide pour un management collaboratif et défend, plus que l’égalité, l’équité entre hommes et femmes.

 

Le choix du changement

Après avoir mené une brillante carrière au sein du Groupe Saint-Gobain, Béatrice Gladel a rejoint, il y a cinq mois, le Groupe MAPEI, leader mondial dans le domaine des colles et des produits chimiques pour le bâtiment. Une arrivée comme un nouveau challenge professionnel et humain pour la nouvelle Directrice marketing. « La vie est faite de rendez-vous. Rien n’est plus intéressant que de sortir de sa zone de confort, de se lancer des défis et de renouveler son environnement professionnel, personnel et géographique. Je souhaitais m’enrichir et faire partager mes compétences commerciales et marketing au sein de cette entreprise internationale à valeurs et taille humaines (100 % des actionnaires sont issus de la famille des fondateurs.) »

 

Un management collaboratif plein d’énergie

Si l’entreprise l’a séduite, c’est notamment parce qu’elle porte haut les valeurs de respect, dû à chaque employé. « Chez MAPEI, ce sont les Hommes qui font l’entreprise et non l’inverse. Le travail collaboratif prend tout son sens et l’on grandit par l’effervescence des idées et des projets. L’énergie positive devient ainsi contagieuse ! »
« Je privilégie des modes de communication naturels et  bienveillants.
 Nous avons tous les mêmes objectifs : le client et la réussite de l’entreprise. Je fais en sorte de libérer au maximum l’esprit créatif en sortant des organisations figées et des procédures, nécessaires cependant. »

 

L’équité pour boussole

Si elle n’a aucun mal à reconnaître ce qui rassemble les hommes et les femmes, Béatrice Gladel n’est pas une adepte de l’égalitarisme à tout prix.

 

« Je ne prône pas l’égalité, mais l’équité. Dans mes équipes, il n’y a pas de traitement particulier quand on est une femme. D’ailleurs, je n’embauche pas des femmes, mais des compétences. »

 

Une vie professionnelle menée à 200 %

Bien qu’elle défende la mixité en général, vecteur de créativité et de projets, Béatrice Gladel refuse de cloisonner les personnes selon leur genre ou de parler de sa carrière sous l’angle féminin. « On a le parcours que l’on mérite. J’ai su saisir des opportunités dans des métiers très différents et je me suis toujours engagée à 200 % pour réussir. L’un de mes anciens patrons m’a dit un jour : « Le hasard ou la chance ne sourient qu’aux esprits bien préparés ». J’ai fait carrière, certes, mais cette vie professionnelle m’a aussi énormément appris et apporté dans ma vie personnelle. » 

Sa règle d’or : « Soyez curieux et émerveillés. Engagez-vous et transformez les contraintes et les mauvaises performances en opportunités. »

 

Le sport en roue libre

Férue de sport depuis l’âge de 4 ans, Béatrice Gladel est une ancienne cycliste semi-professionnelle qui continue de parcourir entre 12 000 et 14 000 km par an. Une passion qu’elle partage avec MAPEI, qui, dans les années 1990, était propriétaire d’une équipe cycliste professionnelle et reste partenaire de l’Union Cycliste Internationale et de clubs majeurs en France. MAPEI est aussi propriétaire d’un club de football en Italie : L’U.S.SASSUOLO. «  Faire du sport est un besoin physique, mais aussi mental. Pratiquer le vélo, nager… contribue à mon équilibre général.Cela me permet, seule, de réfléchir, d’avoir de nouvelles idées. Au bureau, mon temps est consacré aux équipes. Le sport, c’est aussi un moyen de fabriquer l’énergie positive et créative utiles au quotidien. J’ai toujours le goût du challenge et j’apprécie beaucoup qu’au sein de l’entreprise, nous nous challengions entre collaborateurs sur nos activités et performances sportives respectives ! »

 

Chiffres clés : 80 ans d’existence / 2,4 Mds € de CA / 81 filiales / 73 sites de production dans plus de 33 pays

 

 

pour contacter directement béatrice gadel, c'est ici !

14 + 3 =

Faites la paix économique, pas la guerre !

La paix économique : autre regard sur le monde du business. Mais quel rôle les top managers ont-ils à jouer dans la diffusion de ce nouvel avenir économique ?

Le management interculturel en questions

Alors que l’interculturalité est devenu un must-have pour la quasi-totalité des entreprises, comment le management interculturel peut-il s’adapter dans le monde d’après.

Managers intermédiaires : alliés ou challengers du DG ?

Entre top managers et collaborateurs, entre reporting et animation d’équipe, les managers intermédiaires sont entre le marteau et l’enclume. Comment redorer la fonction ?

L’holacratie c’est la vie ?

L’heure est à la prise de décision collective. Mais les top managers sont-ils prêts à partager le pouvoir ? Et leurs collaborateurs, sont-ils partants pour y prendre part ?

Le manager résilient : le meilleur boss du monde d’après ?

La résilience ou l’art de résister aux chocs. Un must-have pour les managers au plein cœur du post-Covid. Mais comment muter en quelques mois en dirigeant résilient ?

Manager la transition, telle est votre mission !

Transitions économique, écologique et managériale sont au cœur des enjeux des entreprises pour faire face au « monde d’après ». Mais comment manager la transition avec succès ?

Manager au bureau ou à distance, même combat ?

Parmi les transitions mises en lumière par le confinement : l’explosion du télétravail. Si 73 % des télétravailleurs en sont satisfait, qu’en est-il de leurs managers ?

DG d’une PME, qu’est-ce que ça change ?

Diriger une grosse entreprise ou une PME : même combat ? Pas si sûr. Car si les missions et ambitions sont communes, les attentes des collaborateurs sont très différentes.

Green IT, c’est le moment de vous lancer !

Le digital responsable, ça vous parle ? Alors que 4 % des gaz à effet de serre mondiaux sont générés par le numérique, l’heure est à la prise de conscience. Prêts à vous engager ?

Handicap et emploi : ça bouge !

Mot d’ordre : inclusion. Entreprises et établissements d’enseignement supérieurs s’emparent aujourd’hui plus que jamais de la question du handicap. Actus, chiffres, actions : update 2020.