Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

L’interview d’Eric Labaye, Président de l’Ecole polytechnique et Président de l’Institut Polytechnique de Paris

Interview Eric Labaye Polytechnique
crédits Jéremy Barande/Ecole polytechnique

Sur quels piliers l’excellence de l’Ecole polytechnique, de ses élèves et de ses diplômés repose-t-elle ? Les réponses dans l’interview d’Eric Labaye, Président de l’Ecole polytechnique et Président de l’Institut Polytechnique de Paris (IP Paris).

L’X truste le haut des classements : s’il ne fallait retenir qu’une raison à ce plébiscite ?

Polytechnique est effectivement cette année N°1 des meilleures grandes écoles de sciences et technologies dans tous les classements français, mais aussi, entre autres, N°1 France des universités les plus internationales (THE 2021) et N°1 France des meilleures « Small universities » (THE 2021). Par ailleurs, l’X est N°1 France et 3è mondial pour les Masters in Business Analytics (QS Business Masters 2022), pour le MSc&T X-HEC Data Science for Business. Ces classements sont le fruit d’un travail permanent sur notre attractivité, notre excellence et le futur de nos diplômés, qui nous permet aujourd’hui d’être le premier choix des meilleurs candidats.

La diversification des recrutements : un must have pour entretenir cette excellence ?

L’école a fortement diversifié ses procédures de recrutement. Alors qu’il y a 30 ans, la quasi-totalité des candidats étaient issus d’une prépa maths ou physique, nous avons désormais neuf voies d’accès, dont la prépa BCPST et la voie universitaire. Nous nous sommes aussi fortement ouverts à l’international : nous accueillons 30 % d’élèves internationaux sur le cycle polytechnicien cette année (vs 10 % il y a 30 ans). Nous mettons par ailleurs en place un plan d’action pour renforcer la diversité de genres, afin de passer rapidement de 20 % à 30 % de jeunes femmes dans nos promotions. Mais cela sous-entend d’inspirer plus de jeunes femmes à s’orienter vers le métier d’ingénieur qui, il est important de le rappeler, s’exerce dans tous les secteurs de l’économie, y compris la santé ou le climat par exemple. À noter que nos nouveaux cursus Bachelor et MSc&T nourrissent cette ouverture. L’Ecole polytechnique célèbrera d’ailleurs cette année le cinquantenaire de l’ouverture de son concours aux femmes.

Qu’en est-il de la diversité sociale ?

Dans le rapport que j’ai remis aux ministres Florence Parly et Frédérique Vidal en 2019, une série de mesures était présentée afin d’améliorer la diversité sociale de l’École. Parmi elles, la préparation et le mentorat des boursiers des classes préparatoires aux grandes écoles par des élèves ingénieurs et des anciens élèves. Mais aussi, l’orientation et l’accompagnement des talents vers les sciences (dans le cadre de la formation humaine et militaire, du tutorat ou des Cordées de la réussite), un travail plus poussé en amont dans les lycées, ou encore la possibilité donnée à tous les candidats de bénéficier d’un accès aux rapports et annales du concours en open data. Avec toujours un même objectif : que tous les talents aient l’opportunité de réussir.

Penser out of the box : LA valeur ajoutée des Polytechniciens ?

Et ce depuis toujours ! Lorsque je rencontre mes homologues allemands qui voient dans la pluridisciplinarité une évolution majeure, je leur fait remarquer que c’est le fondement de Polytechnique depuis 1794 ! Cette dimension est d’ailleurs d’autant plus pertinente aujourd’hui, face à la complexité des enjeux auxquels sont confrontés les futurs leaders que nous formons. Nous abordons cette pluridisciplinarité d’un point de vue académique d’abord, en exposant nos élèves aux mathématiques, à la physique, à la biologie, à l’économie… Mais aussi en les immergeant dans un enseignement très « projet ». Ils travaillent en équipe sur des projets industriels ou de recherche, sur des sujets scientifiques ou de société. Deux éléments qui génèrent cette innovation polytechnicienne. Dans cette même dynamique, nous avons accentué notre ouverture à l’entrepreneuriat par des cours, des témoignages d’anciens ou d’entrepreneurs qui ont réussi, et bien sûr, grâce au Drahi X- Novation Center. Cette capacité à penser out of the box est également nourrie par l’Institut Polytechnique de Paris. Un beau creuset est en train de se créer entre les dynamiques de ses écoles d’ingénieurs membres, ce qui ne peut qu’enrichir le profil des Polytechniciens.

L’X est parmi les toutes premières institutions mondiales en termes d’employabilité de ses étudiants (15ème au classement QS WUR 2021. Pourquoi les recruteurs plébiscitent-ils les esprits polytechniciens ?

Parce qu’un Polytechnicien conjugue compétences individuelles et développement collectif. Les employeurs valorisent leur pluridisciplinarité et leurs qualités individuelles qui leur permettent de résoudre des problèmes complexes tout en apportant des perspectives rapides. Ils apprécient aussi leur capacité à travailler en équipe, à prendre des responsabilités (un trait lié notamment à la formation militaire) et à avoir du leadership. Sans oublier leur connaissance du monde professionnel.

2022 est aussi l’année du 50e anniversaire de l’entrée des premières femmes à l’École polytechnique !

Avec l’ouverture du concours aux femmes en 1972, 2022 marque effectivement cet anniversaire que l’X fête cette année avec deux objectifs : célébrer et inspirer. Célébrer et rendre hommage aux réussites des polytechniciennes, mais aussi inspirer plus de jeunes filles à s’orienter vers les études en sciences et à se présenter au concours d’ingénieur de l’X. Parmi les événements et actions qui ponctueront cette année anniversaire : une exposition mettant en lumière les polytechniciennes (sur site et en virtuel), des rencontres et conférences avec des femmes inspirantes et des animations et reportages.

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter