L’INSEAD CONFIRME SA PLACE PARMI LES PLUS PRESTIGIEUSES BUSINESS SCHOOLS : SON MBA EST POUR LA PREMIÈRE FOIS EN 2016 CLASSÉ NUMÉRO UN MONDIAL PAR LE FINANCIAL TIMES. CETTE CONSÉCRATION EST LE FRUIT D’UN TRIPLE INVESTISSEMENT DANS UN ENSEIGNEMENT ET UNE RECHERCHE DE QUALITÉ, MAIS AUSSI DANS L’ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ DES PARTICIPANTS. ENTRETIEN AVEC ILIAN MIHOV, SON DEAN.


Quel est votre état d’esprit alors que votre programme MBA vient d’être sacré numéro 1 mondial par le FT ?

Je suis heureux et fier. Car nous n’avons jamais établi de stratégie pour progresser dans ce classement. Par exemple, nous n’avons pas recruté des participants plus jeunes afin de progresser sur le critère de différence entre le salaire précédant le MBA et 3 ans après. Cela irait contre notre ADN.

Etre en accord avec nos valeurs est plus important qu’être numéro un dans un classement.

Quels sont les ingrédients de ce succès ?
A l’INSEAD, la qualité de la recherche et de l’enseignement sont indissociables. Nous innovons et investissons de manière continue dans ces deux dimensions. Nous sommes passés du 11e au 6e rang en matière de recherche dans le classement du FT. Et le UT Dallas Research Ranking dénombre en 2015 48 de nos publications dans les 24 journaux de référence pour les business schools. Je sais que nous avons le potentiel pour progresser encore.

Comment expliquez-vous l’importante hausse du salaire de vos alumni, un des critères du classement ? *
Nos étudiants sont très internationaux. Le différentiel de salaire pré et post-MBA est encore plus important en ce qui concerne ceux venus des pays émergents. Ils forment 40 à 50 % de nos promotions. Nous offrons le bon environnement académique à nos participants et cela traduit dans leur progression de carrière. Après leur MBA, 80 % d’entre eux ont changé soit de pays, de secteur ou de fonction ; et 26 % ont évolué dans ces trois dimensions.

Un récent audit de la formation vous a conduit à renforcer l’accompagnement personnalisé des participants, pourquoi ?
Au-delà des connaissances de haut niveau en stratégie, management ou encore comptabilité et finance, ils viennent à l’INSEAD pour développer leurs compétences et qualités personnelles. Nous confortons cette valeur-ajoutée en développant nos services en développement personnel et développement de carrière. Depuis 18 mois, chaque participant est suivi par un personnal career adviser. Et dès septembre 2016, ils suivront tous un nouveau dispositif pédagogique, le Personnal Development Programme.

Les étudiants viennent faire beaucoup plus que suivre des cours à l’INSEAD. Ils y développent leurs qualités personnelles et comportementales de leaders.

L’INSEAD est une institution internationale née en France. Quelle est la part française de son ADN ?
L’école a été fondée en France, par des Français. Elle a dès l’origine, adhéré au projet de construction d’une Europe unifiée et en paix. Ce terreau de valeurs et d’un état d’esprit tolérant, ouvert, de respect des autres cultures est indispensable à la réalisation de notre mission : former des personnes de cultures diverses à travailler et faire du business ensemble. L’INSEAD a depuis conquis une position de business school internationale avec 3 campus à Fontainebleau, Singapour et Abu Dhabi. Sa localisation en France est très attractive pour les étudiants internationaux qui la préfèrent bien souvent aux autres campus.

La France est une part essentielle de l’INSEAD par ses valeurs d’ouverture et de respect des autres cultures.

Quelle est la contribution de l’INSEAD à la réussite de la France ?
L’INSEAD est la plus importante entité économique de Fontainebleau, et nos diplômés exerçant en France y contribuent à la prospérité du pays et de ses entreprises. Mais notre mission est de développer des leaders et managers les plus efficaces à la tête des entreprises, dans le monde entier

* 3 ans après leur MBA, le salaire des alumni de l’INSEAD a augmenté en moyenne de 96 % par rapport à leur salaire pré-MBA. Leur salaire annuel moyen atteint 166 510 $ (ndlr).

A. D-F