Communiqué de presse :

L’ESIEA, école d’ingénieurs en sciences et technologies du numérique à Paris et à Laval, fait rimer « numérique » avec « ludique ». Les 330 étudiants de première année ont reçu pendant la semaine d’intégration (14 au 18 septembre 2020) un cadeau de bienvenue peu commun, l’ESIEAbot, un kit numérique qui va les suivre tout au long de leur scolarité.

 

Ce projet numérique est une plate-forme ouverte qui va permettre aux élèves ingénieurs de l’ESIEA de mettre en pratique leurs connaissances numériques (informatique, électronique, robotique, etc.). L’ESIEAbot est un hack-toy, un objet d’expérimentation. Les étudiants vont pouvoir l’étudier, le modifier, avec toujours la possibilité de le réinitialiser en cas d’erreur. Ils vont pouvoir lui greffer des moteurs, des capteurs et d’autres outils qui leur permettront de pratiquer concrètement les matières vues en classe.

« L’ESIEA, c’est l’école du Learning by doing depuis sa création : l’ESIEAbot s’inscrit totalement dans notre pédagogie et met tout de suite nos élèves en situation de comprendre et de créer par eux-mêmes », précise Jérôme Da Rugna, directeur de la pédagogie et de la recherche.

 

La « mascotte numérique » de l’ESIEA

La volonté d’offrir un kit numérique à l’intégralité des nouveaux élèves ingénieurs est une première. Tous vont débuter leur cursus à l’ESIEA par la découverte de l’ESIEAbot : les étudiants de première année participent ainsi au montage du robot pendant leur semaine d’intégration. « Le but n’est pas de donner à nos étudiants toutes les clés pour qu’ils comprennent les multiples possibilités de l’ESIEAbot dès leur arrivée à l’ESIEA, précise Vincent Guyot (directeur scientifique des formations spécialisées en cybersécurité), nous cherchons plutôt à leur faire démystifier la complexité du monde numérique. Avec la prise en main de l’ESIEAbot, nos étudiants vont pouvoir le faire évoluer et les cinq années de formation à l’ESIEA leur permettront d’étendre ses fonctionnalités ainsi que la manière dont ils communiqueront avec lui. » Selon les cours abordés pendant leur cursus ingénieur, les étudiants vont pouvoir activer certaines fonctionnalités comme les technologies radio (Wi-Fi, Bluetooth, SDR, etc.) pour interagir avec l’ESIEAbot. L’objectif pour tous les étudiants est qu’il devienne leur hack-toy personnalisé, peu importe la spécialisation que chacun aura choisie (cybersécurité, intelligence artificielle, développement logiciel ou systèmes embarqués).

« L’ESIEAbot a été conçu pour être un accélérateur de compétences, décrit Loïc Roussel, directeur général de l’école d’ingénieurs. Grâce à lui, les étudiants vont pouvoir expérimenter/bidouiller/hacker depuis leur domicile. C’est un concept nouveau car auparavant la majorité des manipulations techniques devaient se réaliser généralement en laboratoires ou en salles de travaux pratiques. Avec la crise sanitaire de la COVID19 et la mise en place des cours à distance, l’ESIEAbot maximise les possibilités pour les étudiants de progresser dans leurs études d’ingénieur. »

 

Une demi-journée dédiée à la Fresque du Climat

La semaine d’intégration de l’ESIEA est également inscrite au programme de la Rentrée Climat, une initiative de l’association Fresque du Climat, qui réunit déjà plus de 70 établissements de l’enseignement supérieur français. Pendant une demi-journée, les nouveaux intégrés ont été invités à réfléchir, en petits groupes, sur les enjeux environnementaux sous la forme d’un jeu de cartes. Trois temps forts rythment cet atelier :

  1. Inciter les participants à comprendre les liens de causalité entre les différents éléments à identifier comme étant des facteurs aggravants du dérèglement climatique, représentés par des cartes de la fresque du climat (ex : effet de serre, émissions de CO2, cyclones…) ;
  2. la partie « créativité » invite les élèves à dessiner les liens, s’approprier leur fresque et la nommer ;
  3. la dernière étape « débriefing », permet aux participants de débattre des différentes solutions pour lutter contre les dérèglements climatiques.

 

Des initiatives à l’image des engagements de l’ESIEA

Le projet robotique et la Fresque du Climat sont des ateliers qui correspondent aux valeurs que l’ESIEA souhaite transmettre à ses étudiants. Le sujet climatique est un sujet transverse et interdisciplinaire. Il est nécessaire que l’ingénierie et le numérique se développent en prenant en compte les enjeux climatiques et environnementaux. L’école souhaite ainsi sensibiliser ses étudiants au réflexe de la sobriété numérique: utiliser les ressources de façon proportionnée à la valeur que la solution numérique peut apporter. Cet engagement est pensé sur le long terme puisque Catherine Teinturier, la responsable qualité et développement durable, proposera sur l’année un plan d’action et un groupe de réflexion avec les étudiants. Le corps enseignant est aussi partie prenante de ces engagements, notamment dans les projets de « formation humaine », un des points forts de l’école.

 

 

Jérôme Da Rugna nommé directeur de la pédagogie et de la recherche du groupe ESIEA