Ingénieur de formation, Julien Malaurent est aujourd’hui directeur académique de l’Executive Master en Transformation digitale et responsable du Metalab de l’ESSEC.

 

Julien Malaurent directeur académique de l’Executive Master en Transformation digitale et responsable du Metalab de l’ESSEC – Crédit Mardi x Les Chics Types

Un enseignant-chercheur qui a débuté sa carrière comme consultant en informatique en Chine. « De belles missions mais aussi un peu de frustration de ne pas aller jusqu’au bout de l’application de nos solutions » se souvient-il. Après 8 ans d’expatriation, il revient en France et se voit offrir l’opportunité de se lancer dans la recherche au sein d’une des trois plus grandes business school françaises. En 2007, il entame alors un PhD à l’ESSEC, toujours sur son sujet de prédilection : les systèmes d’information. Aujourd’hui, il intervient dans tous les programmes et, bien sûr, au sein du KLab, le campus numérique désormais marque de fabrique de l’ESSEC.

 

Plus qu’un métier, une vocation !

Un campus numérique créé avant la crise de la Covid, un temps d’avance mis à profit pour construire et roder un appareillage éducatif de pointe. « Le passage en 100 % distanciel lors du confinement a certes été un grand saut… mais nous avions un bon élastique ! ». Une période mouvementée où se renforce la prise de conscience sur l’importance de la transition digitale pour toutes les structures et où sa mission d’accompagnement et de recherche fait encore plus sens.

« Plus qu’un métier c’est une vocation. Je suis content d’être à la confluence du monde de la transmission de savoirs et de la recherche » indique le professeur qui partage aussi les valeurs prônées par l’ESSEC. « Tout évolue très vite et le grand tournant que prend l’ESSEC avec son plan stratégique RISE est particulièrement challengeant. Sa vision sociale et sociétale, sa logique d’entrepreneuriat accéléré, son Metalab et tout son écosystème autour de l’IA, cassent les barrières et les silos entre les disciplines. De quoi affirmer encore plus fort les valeurs et l’identité unique de l’école ! » conclut-il.