La vie associative à HEC Paris : respect, passion et engagement au sein de la Parisienne

vie associative HEC Paris

A HEC Paris, s’engager dans une ou plusieurs associations au cours de son cursus est monnaie courante. Et pour cause : l’école encourage le dialogue entre les associations et l’administration pour répondre au grand besoin d’engagement des étudiants. Entre les assos qui luttent pour des causes sociétales et celles qui encouragent les passions des futurs diplômés, ça bouge à HEC Paris !

BDE d’HEC Paris : l’asso qui chapeaute toutes les assos !

Impossible de parler de la vie associative d’HEC Paris sans vous présenter son BDE hyperactif. Marie Philippe est en Master 1 du Programme Grande Ecole. En tant que présidente du BDE, ses missions sont variées. « La prévention, c’est le rôle qui me tient particulièrement à cœur » témoigne-t-elle. Elle explique notamment qu’une dizaine de guardian angels ont été désigné pour permettre à tous les étudiants de se confier pour signaler des violences sexistes et sexuelles (VSS) en plus des dispositifs mis en place par l’administration de l’école. Une action qui s’accompagne de nombreuses affiches de prévention dans le campus ou lors des soirées.

Autre rôle du BDE : faire remonter les requêtes des étudiants. Certains de leurs combats concernent la vie quotidienne, comme la mise à disposition gratuite de tampons et serviettes hygiéniques ou la mise en place d’une restauration sur le campus le soir. Le BDE prend à cœur sa mission de « faire remonter la réalité de la vie étudiante à l’administration d’HEC ». Et parmi ses préoccupations, l’écologie est centrale. Le BDE œuvre ainsi pour que des événements tels que le week-end d’intégration et la garden party soient plus écoresponsables. Enfin, en tant que boursière, Marie Philippe s’engage pour permettre aux boursiers de bénéficier d’une vie associative moins chère. « J’aime faire remonter les choses pour améliorer l’expérience étudiante » conclut-elle.

Trois questions à Jacqueline Lane, étudiante en MBA à HEC Paris et responsable de la prévention au sein du MBA Council.

Pourquoi avez-vous choisi de vous engager pour une telle cause ? Lorsque je suis arrivée à HEC Paris en septembre 2021, il n’y avait pas de groupe formalisé pour les étudiants du MBA pour soutenir leurs pairs et s’élever contre ce problème qui affecte tant d’hommes et de femmes, entre eux et sur le marché du travail. Grâce au travail de plusieurs étudiants assidus et au soutien de l’administration, ce groupe est maintenant officiellement reconnu et entretient une relation très positive avec l’administration du bureau, les étudiants de Master et ceux du BDE. Le réseau de soutien d’HEC Paris est ainsi beaucoup plus fort pour tous.

Quelles actions sont mises en place pour lutter contre le VSS chez les étudiants du MBA ? Tous les nouveaux étudiants du MBA reçoivent désormais des informations concernant les numéros médicaux et de sécurité dès leur arrivée sur le campus et participent à une orientation obligatoire où ils sont présentés aux ressources du campus. Des formations sont également disponibles pour ceux qui souhaitent poursuivre cette conversation et apprendre comment mieux soutenir leurs pairs et contribuer à une culture du consentement sur le campus et au-delà. Autre exemple : au cours des six derniers mois, 50 étudiants du MBA impliqués dans la vie du campus se sont portés volontaires pour une « formation de spectateur actif », un atelier qui apprend aux étudiants à mieux s’exprimer pour eux-mêmes et pour leurs camarades dans des situations à haut risque.

Avez-vous remarqué des changements de comportement sur la question de la Violence Sexuelle Basée sur le Genre (VSBG) grâce aux actions de votre association ? Oui ! Nous observons un changement positif dans la culture de notre campus. Avec près de 80 nationalités représentées dans notre programme, communiquer les valeurs de sécurité et de respect d’HEC est à la fois essentiel et responsabilisant. Les étudiants déclarent être mieux à même d’identifier les situations de harcèlement sexuel et les ressources de sécurité sur le campus en cas d’agression ou de harcèlement. En même temps, ils déclarent qu’ils sont plus enclins à assister aux événements sur le campus parce qu’ils se sentent soutenus socialement.

Esp’R HEC Paris : l’asso écolo et sociale

L’asso Esp’R rassemble pas moins de 70 personnes qui œuvrent quotidiennement pour une vie plus écologique et solidaire sur le campus. Parmi leurs actions phares : l’ouverture d’une épicerie solidaire et bio avec des produits locaux, la mise en place d’un système d’économie circulaire pour stocker et revendre les meubles des anciens étudiants aux nouveaux, ou encore une sensibilisation à l’écologie par le prisme de conférences ou de workshops sur la transition écologique.

Cette liste non-exhaustive d’actions est portée par des jeunes très engagés, comme en atteste Quentin Oulie, vice-président de l’association en charge des relations extérieures et des partenariats. « Tous les membres de l’asso veulent travailler dans des milieux en lien avec la transition écologique. En étant à HEC, nous pouvons avoir de l’influence sur ces métiers-là. L’école forme des gens qui auront des responsabilités, donc si on change leur manière de penser, nous aurons un impact durable fort. » Joseph de La Bouillerie, co-président d’Esp’R HEC, confirme ainsi que « l’association a cette double casquette de travailler à la fois sur des projets concrets, mais aussi sur des réformes plus profondes. »

Chez Virtus, on se bouge pour le sport !

Côté vie sportive, les étudiants d’HEC Paris ont aussi de quoi faire. Juliette Carle–Chanoine est en Master 1 au sein de la Grande école. Elle est également membre de l’association Virtus, qui organise un événement annuel autour du sport. Au programme : trois jours durant lesquels sont organisés un Salon Sport Business avec de nombreuses entreprises partenaires, une Journée du Sport Engagé avec des conférences et ateliers d’handisport et enfin, un Tournoi de Tennis International entre huit écoles et universités européennes. Juliette est ainsi très fière d’avoir participé « au premier événement étudiant de sport à impact » grâce à son engagement associatif. L’événement, qui s’est tenu du 7 au 9 octobre 2022 à Roland-Garros, a rassemblé plus de 250 étudiants par jour et de prestigieux intervenants comme Stéphane Houdet, champion handisport de tennis en fauteuil roulant. « J’étais ravie de parler aux intervenants et aux entreprises présentes afin de montrer qu’il y a une grande diversité dans le secteur du sport » témoigne Juliette.

Trois questions à Nolwenn Taton, étudiante en Master 1 à HEC et membre de trois associations : In&Out, Fleur de Bitume, et Level Up.

Présente-nous tes engagements associatifs. Je suis présidente d’In&Out, une des assos LGBT du campus. Je suis également responsable tutorat pour Fleur de Bitume, une association sur l’égalité des chances. Enfin, je suis responsable communication et événements à Level Up, l’association de jeux du campus : jeux vidéo, jeux de société, jeux de rôle… Il y en a pour tous les goûts !

Quelles sont les actions principales d’In&Out ? Il y a une grande partie de prévention sur le campus sur les questions d’homophobie, de transphobie et de lutte contre les discriminations en général. Nous travaillons avec le BDE et l’administration pour organiser des conférences et ateliers. Nous avons aussi un rôle de vigilance : les élèves peuvent venir vers nous quand ils sont témoins de violence. Notre but est de veiller à ce que tout se passe bien sur le campus pour tout le monde. L’asso met aussi en place un programme de mentorat pour que les étudiants LGBT qui sortent d’école puissent échanger avec des personnes LGBT déjà intégrées dans le monde du travail.

Pourquoi avoir choisi de t’engager dans ces associations ? Pour Fleur de Bitume, j’avais la volonté d’équilibrer la balance à mon arrivée à HEC. Je m’estime chanceuse de faire cette école, donc je veux donner de mon temps et de mon énergie pour rééquilibrer la balance et permettre à d’autres de réussir. Quant à In&Out, je faisais déjà du militantisme LGBT avant HEC car cette cause me touche personnellement. A HEC Paris, c’est très courant d’avoir deux ou trois associations qui prennent de notre temps, et c’est d’ailleurs vivement encouragé par l’équipe éducative du campus !

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

incubateur-accélérateur emlyon

L’incubateur-accélérateur emlyon : 40 ans d’expertise auprès des startups

C’est la première école à s’être dotée d’un incubateur en France et une des premières structures d’accompagnement de porteurs de projets innovants dans l’écosystème entrepreneurial français. emlyon fête les 40 ans de son incubateur-accélérateur cette année, une occasion de plus de rappeler que l’entrepreneuriat et l’innovation sont gravés dans l’ADN de la business school lyonnaise. On en parle avec Dr. Alexander Bell, directeur de l’incubateur-accélérateur emlyon.

Lire la suite »

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter