La compétition, elle en connait un rayon ! Portrait de Valentine Fortin, championne mondiale de cyclisme

Portrait Valentine Fortin
© Amélie Barbotin

Être athlète olympique, médaillée aux Championnats du monde de cyclisme, participer au Tour de France et suivre un master en business school… : c’est clair, mener une vie à 100 à l’heure, ça ne fait pas peur à Valentine Fortin. Cette jeune cycliste de 23 ans oscille entre compétitions aux quatre coins du monde et études à la Grenoble Ecole de Management. Mais comment trouve-t-elle le juste équilibre pour ne pas perdre les pédales ? Portrait.

C’est à cinq ans que Valentine découvre sa passion pour le vélo, embrayant le pas de son grand-frère, déjà fan de cycle. Très vite, la jeune Toulousaine se prend d’affection pour ce sport et se met à enchaîner les compétitions régionales, puis nationales. 10 ans après ses débuts, elle rejoint le pôle France Jeunes de Bourges, le centre formateur et accompagnateur des meilleurs potentiels féminins de vélo sur piste. Sa carrière prend alors un nouveau virage. « J’ai quitté ma famille installée à Toulouse à 15 ans. Ce n’était vraiment pas facile, mais c’est ce qui m’a permis d’arriver au niveau que j’ai aujourd’hui et je suis fière d’y être arrivée » explique Valentine.

Passage à la vitesse supérieure

Ce sacrifice a en effet permis à la toute jeune cycliste d’enchainer les podiums. Et pas des moindres ! Valentine a déjà accroché à son palmarès plusieurs titres de Championne de France, une participation aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2021, un titre de Championne d’Europe en août 2022, deux médailles aux Championnats du monde en octobre 2022 à Saint-Quentin en Yvelines et une participation au Tour de France féminin 2022. « J’ai réalisé un rêve de petite fille » raconte Valentine des étoiles plein les yeux en revenant sur sa participation à la Grande Boucle. Une participation qui s’est d’ailleurs faite au pied levé. « Beaucoup de cyclistes de mon équipe Cofidis avaient déjà dû renoncer à participer pour cause de blessures. On m’a proposé de participer car j’étais bien entrainée, malgré une infection au Covid-19 quelques semaines avant le départ du Tour. Mais quand on vous appelle pour la première fois de votre carrière pour représenter la France sur ce circuit mythique, ça motive ! » se rappelle la cycliste.

Etudes et vélo : Valentine gagne tous les maillots !

Et de la motivation, il faut en avoir pour cumuler un tel palmarès sur piste, sur route, mais aussi dans les études ! Car lorsqu’elle ne roule pas dans les vélodromes ou sur les routes de France, Valentine parcourt les couloirs de Grenoble Ecole de Management (GEM), où elle est élève en dernière année de Master du Programme Grande Ecole. « Si je donne tout pour ma passion, il était évident pour moi qu’il fallait continuer mes études en parallèle » indique-t-elle. La business school grenobloise a d’ailleurs aidé la jeune cycliste dans cette démarche, grâce à un parcours adapté pour les sportifs de haut niveau. « J’ai de la chance car la solidarité est vraiment de mise à GEM. Quand on manque un cours pour un entrainement ou une compétition, il n’y a pas de jugement. Au contraire, on se comprend et on s’entraide. » Grâce à cet emploi du temps adapté et des cours en distanciel, Valentine parvient à trouver un parfait équilibre entre sport et études. « Les études me permettent de me sortir du vélo et le vélo, de mes études. Sans ce parcours d’études adapté, je ne suis pas sûre que j’aurais continué le vélo à très haut niveau. » estime Valentine.

La roue du succès n’est pas prête de tourner !

Il aurait pourtant été dommage de se priver d’un tel talent ! Car Valentine a déjà de nouveaux objectifs en ligne de mire. Elle attend en effet avec impatience la fin de ses études en 2023 pour pouvoir se consacrer pleinement à sa quête de nouvelles médailles et de titres internationaux et olympiques, sur piste comme sur route. Sans jamais oublier la suite. Dans un futur proche, la cycliste française espère pouvoir créer et gérer sa propre entreprise grâce à son bagage de compétences acquis à GEM.

Prochaine étape : Paris 2024 

Après une première participation aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2021, Valentine espère se qualifier pour les JO de Paris 2024 en individuel et par équipe. « Nous ne sommes pas encore sélectionnées. Nous devons faire partie des meilleures équipes mondiales pour être qualifiées sur les trois courses : la poursuite par équipe, l’omnium et l’américaine. » Pendant les deux prochaines années, Valentine et son équipe participeront à une dizaine de compétitions avec pour objectif de représenter la France à Paris en 2024.

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter