A la tête de l’ISAE-ENSMA depuis septembre 2017, Roland Fortunier présente son plan stratégique 2018-2021 et son coup de cœur pour cette école de la science. Il entend aussi mieux faire connaître l’ENSMA et ses atouts !

 

Quels sont les grands points forts de l’ISAE-ENSMA ?

D’abord l’importante dimension scientifique de notre formation d’ingénieurs grâce au lien avec la recherche. Le cursus se positionne sur le domaine général des transports et de l’énergie avec une part majeure pour l’aéronautique et le spatial. Nous avons 3 grandes spécialités :

  • Aérodynamique, énergie, thermique : moteurs, écoulement dans l’air, échauffement des moteurs
  • Structures et matériaux avancés : conception des moteurs et matériaux en réponse aux enjeux de réduction des consommations de carburant, de l’impact sur l’environnement et d’augmentation de la portée des appareils
  • Informatique et systèmes embarqués

60 à 70 % de nos diplômés rejoignent l’aéronautique.

Pourquoi rejoindre l’ISAE-ENSMA ?

Ceux qui aiment la science seront comblés !

Nos domaines d’application font rêver : aéronautique et spatial en tête

Avec le Club ENSMA Air nos étudiants peuvent passer leur brevet de pilote pour vol à vue

Le campus est bien équipé pour nos 800 étudiants (foyer, terrains de tennis, FabLab, centre de documentation…)

 

Moteur Alpha Jet ISAE-ENSMA

Moteur Alpha Jet © ISAE-ENSMA OG

Vous formez donc avant tout des scientifiques de haut niveau ?

C’est la grande force de l’école et de ses ingénieurs ! Mon ambition est de faire évoluer notre offre de formation et de recherche en respectant ces fondamentaux. Nous développons des modules orientés systèmes et intégration. L‘objectif est que tous nos élèves développent une vision globale de l’aéronautique, la considèrent dans son ensemble : moteurs, fuselage, informatique… Ils développent une teinte en 3e année, le tronc commun les dotera des 3 compétences et d’une approche systémique. Ils sont ainsi plus polyvalents que généralistes. Cette évolution correspond aux attentes des étudiants comme des industriels. C’est essentiel pour gérer des projets complexes et multicompétences, et mieux prendre en compte les aspects sociétaux et environnementaux.

Un autre atout est ce lien intime avec les industriels ?

Cette proximité est essentielle pour une formation de haut niveau. Nous avons notamment des liens avec Safran, Dassault Aviation, Airbus, PSA Peugeot-Citroën. L’ISAE-ENSMA est également soutenue par le Gifas et fait partie du réseau académique européen Pegasus. Nous avons déjà noué 5 conventions de partenariat avec des grands groupes et deux chaires de recherche. Mon ambition est de créer 4 nouvelles chaires de formation/recherche d’ici à 2021.

L’ENSMA fait partie du groupe leader en matière de formation aéronautique et spatial, l’ISAE, en quoi est-ce un atout ?

Je suis d’abord convaincu qu’il est important d’avoir un ancrage national en complément de son ancrage local, pour ce qui nous concerne en Nouvelle-Aquitaine. Nous menons également des projets très structurants avec les écoles du groupe. Dans le cadre de l’ISAE nous avons monté il y a 6 ans une école d’ingénieurs en aéronautique civile pour un partenaire chinois à Jiantin. La CTI valide la qualité de la formation, nos professeurs y enseignent. L’école a vocation à prendre son indépendance dès que les équipes locales seront autonomes.

Nous opérons par ailleurs la montée en puissance de notre formation en apprentissage qui est coordonnée par Supaéro et en partenariat avec le CNAM. Ce programme sera monté en lien avec de grands groupes et des PME de notre tissu local. Nous avons envoyé une lettre d’intention à ce sujet à la CTI. Notre objectif est de commencer avec des promo de 25 apprentis pour atteindre les 50 à terme.

Mirage 2000_Armée de l'Air

Mirage 2000 © Armée de l’Air

Le nouvel arrivant qui vous rejoindra en mai 2018 signe votre appartenance à l’ISAE ?

Il s’agit d’un mirage 2000 démilitarisé et démotorisé. Il sera sur son mât sur notre parvis pour la rentrée 2018. Il est le symbole de notre implication dans l’aéronautique et de notre appartenance au groupe ISAE. Il s’agit d’un don de Dassault Aviation suite à une demande de nos élèves.

Vous avez un autre projet en apprentissage ?

Nous avons déjà une licence renforcée en partenariat avec l’Université de Poitiers dont les 2 à 6 diplômés par an rejoignent notre cycle ingénieur. Nous voulons monter sur ce modèle un partenariat avec une formation post bac en apprentissage pour préparer des profils à rejoindre notre nouveau cycle ingénieur en apprentissage. Le sens de tels partenariats est d’accompagner ces étudiants vers la réussite en leur donnant les bases nécessaires pour poursuivre en cursus ingénieur.

Quel projet portez-vous en matière d’évolution pédagogique ?

L’enjeu est de développer le numérique dans la formation. Cela concerne le contenu et les ressources pédagogiques mais est surtout un levier d’innovations pédagogiques : outils numériques, plateforme interactive… L’enseignant devient une ressource pour l’élève. Il l’accompagne dans la structuration de la connaissance.

Le fonctionnement de l’ISAE-ENSMA évoluera aussi durant ce plan stratégique ?

L’école en devenant un EPSCP, a accédé aux responsabilités et compétences élargies. Il faut maintenant faire vivre ce statut. Je vais mettre en place un contrat d’objectifs et de performance avec des indicateurs et un suivi. Dans ce cadre, nous souhaitons obtenir la certification ISO 90001 en 2019. C’est un label qui s’affiche certes, mais qui surtout permet de cartographier tous nos processus de décisions pour les optimiser. Etre ISO 90001 ce n’est pas figer une structure, c’est se donner les moyens que chacun appréhende bien sa mission, connaisse mieux celle des autres, fasse le lien entre les actions… La qualité est souvent perçue comme une contrainte. Je veux montrer qu’elle est vecteur de fluidité et d’efficacité pour notre établissement.

Dans ce contexte vous allez aussi renforcer la communication ?

Nous structurons un service plus conséquent en trois pôles : community management, multimédia vidéo et évènementiel RP. Nous avons beaucoup de choses à faire valoir. Nous ne disons pas assez ce que nous faisons ! J’entends mieux faire connaître l’ISAE-ENSMA, ses projets et ses atouts.

 

canyon_ISAE-ENSMA

Le canyon ©ISAE-ENSMA

Le 13 oct 2018 l’ISAE-ENSMA fêtera ses 70 ans !

La célébration se tiendra sur le campus de l’école au Futuroscope avec l’inauguration du Mirage 2000 sur le parvis

Des courses de drones dans le canyon

Le rassemblement d’un maximum de diplômés (ils sont de l‘ordre de 6 000)

Visite de l’école

https://www.ensma.fr/

La Semaine Étudiante du Développement Durable se dématérialise !

En 2020, le REFEDD organise sa Semaine Étudiante du Développement Durable dans un format adaptée aux mesures de confinement : 100 % dématérialisée ! Rendez-vous du 6 au 12 avril.

Le Prix Littéraire des Étudiants de Sciences Po : kézako ?

Eva Morel, étudiante en dernière année de Master à Sciences Po Paris et présidente du Prix Littéraire de Sciences Po, nous présente son association pour une littérature engagée !  

PAMacée, à la découverte des plantes qui soignent

PAMacée kézako ? Un voyage de 6 mois pour découvrir comment se réapproprier sa santé avec les plantes médicinales. Le projet d’Anne et Lola, deux étudiantes ingénieures à AgroParisTech.

Game of drones

Alexandre Conflitti, étudiant à l’ISTEC, a lancé sa startup de drones de livraison au service des professionnels.

Admissions IIM : Comment réussir son entretien vidéo et intégrer une grande école du Web

Confinement oblige, postuler dans une grande école du web après son bac ou en admission parallèle, se fait désormais sur étude de dossier, suivi d’un entretien en Visio. Si les générations Y et Z sont très à l’aise avec la vidéo, adeptes de la mise en valeur de leur quotidien et de leur image, peu sont habituées à l’utiliser professionnellement. Les responsables d’Axes de l’IIM (Institut de l’Internet et du Multimédia) divulguent quelques précieux conseils pour séduire les jurys.

Connaissez-vous l’Agora ?

Aujourd’hui Théo Debienne, président de l’Agora, la Tribune étudiante de l’EDHEC répond à nos questions. Découvrons en plus tous ensemble sur cette association qui veut réveiller la curiosité et l’ouverture d’esprit de tous. Bonne lecture !

Journal de bord 2.0 : Journée dans la peau d’une étudiante confinée

Mercredi 18 mars 2020, une journée hors du commun dans la peau d’une étudiante confinée, télétravail & Co. Des tips pour rester actif et dans le rythme !

« Junior Atlantique » se mobilise pour le télétravail

Initiative à saluer en cette situation sanitaire exceptionnelle et dans la période de confinement à laquelle nous sommes astreints, la Junior entreprise d’IMT Atlantique, « Junior Atlantique » propose son aide aux entreprises pour faciliter la mise en place du télétravail.

{Télétravail} Organiser son espace de travail à la maison, c’est facile !

Télétravail obligatoire J + 3. Amandine Maroteaux architecte d’intérieur vous livre ses tips pour aménager votre bureau à domicile.

Le RAID ESSEC EY est de retour !

Le Raid ESSEC EY revient pour sa 9ème édition les 25 et 26 avril 2020 avec une nouveauté cette année : un format sur deux jours pour deux fois plus de plaisir !